Des Astres, De l’Amour (Kami & Vidal)

Des astres, de l'amour

Kami – Vidal © La Boîte à bulles – 2012

Ce recueil contient 12 nouvelles sur les thèmes de l’amour et de la sexualité. Un préambule totalement muet introduit en 7 pages les différents personnages principaux que nous rencontrerons par la suite.

Le regard sera tour à tour amusé, inquisiteur, rêveur… Nous voyageons dans cet album au gré des fantasmes et des signes du zodiaque de ses personnages.

-

Si la question des influences zodiacales n’est pas utilisée ici de manière probante en revanche, celle des sentiments montre un large panel des possibles. Kami met en scène des tranches de vie anodines et instrumentalise le sexe qui devient le nœud autour duquel s’articule les relations humaines. Comme souvent dans les recueils de nouvelles, on peut soulever la qualité inégale des histoires. Certaines sont pertinentes alors que d’autres sont dépourvues d’originalité. On y croisera également des personnages un peu trop caricaturaux, comme l’homosexuel ou la nymphomane. Pour le reste, on se penchera sur des parties de jambes en l’air à trois, des préliminaires amoureux ritualisés, des adultères… Des Astres, De l’Amour est une belle compilation de voyages amoureux. On explore les différentes facettes du désir, un univers à la fois pétillant et convenu.

Coté graphique, je n’ai pas aimé les dessins de Virginie Vidal. On y perçoit les sentiments parce que certaines situations nous sont familières, on devine le désir plus qu’on ne l’y ressent. Je trouve cela dommage que l’auteure n’ait pas joué, dans son dessin, avec la sensualité de ses personnages. De fait, le lecteur n’est pas ému et se laisse porter par le côté humoristique qui se dégage des visuels.

Une lecture divertissante et légère. Ce qui m’a plu, ce sont les questions ouvertes adressées aux lecteurs. Présentes en fin de chapitres, elles délaissent le côté humoristique des scénettes pour interpeller quelque chose de plus personnel. Une manière de confronter les regards… Selon vous, "Peut-on aimer sans enchaîner ?"

Des Astres, De l’Amour

One Shot

Éditeur : La Boîte à bulles

Collection : Champ livre

Dessinateur : Virginie VIDAL

Scénariste : KAMI

Dépôt légal : janvier 2012

ISBN : 978-2-84953-133-4

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Des Astres, De l’Amour – Kami – Vidal © La Boîte à bulles – 2012

About these ads

13 réflexions sur “Des Astres, De l’Amour (Kami & Vidal)

    • C’est ma préférée en fait ^^ J’adore cette histoire : une jeune femme repeint une pièce en rouge. Elle y trouve du plaisir de manière surprenante ^^ Mais c’est l’une des rares histoires où justement, une sensualité se dégage des dessins.

        • :lol:
          Dans ce cas, je ne peux pas lutter contre un tel argument ^^
          Après, les visuels que j’ai en ligne déservent l’album. Si les trame sont apparentes dans le support papier, elles ne le sont tout de même pas aussi marquées que ce que tu peux voir à l’écran

  1. L’idée est intéressante et j’aime bien les petites questions ouvertes … ça interpelle forcément ;) Maintenant, côté dessin, je ne suis pas plus enthousiaste que toi quand je vois les planches que tu as choisies ! Et si c’est trop convenu et prévisible, ça risque d’être un peu décevant pour moi … à voir seulement si je le trouve à la biblio car je ne suis pas très sûre d’aimer sans bémols !

    • Pour connaître un peu tes goûts en matière de lecture, je sais que tu auras des bémols sur ce titre… je ne pense pas beaucoup me tromper en disant qu’ils risquent également d’être nombreux. Donc oui, je te conseille plutôt l’emprunt Joëlle

    • Il faut que je me penche sur la question des visuels que j’ai inséré dans mon article. Car même si je n’ai pas apprécié le dessin de Virginie Vidal, je reconnais que la qualité de mes images laisse sérieusement à désirer !

  2. Niveau dessin en effet sa ne donne pas super envie. Et puis la sexualité en BD, j’ai pas mal donné (si je puis dire^^) et l’exercice est tellement difficile que la qualité est très rarement au rendez-vous.

    • Je me tourne très peu vers les albums qui traitent de ce thème. Parce que généralement, ils l’abordent de manière humoristique (une manière de se dédouaner ? mais de quoi ???) et celui-ci a tendance à renforcer mes aprioris sur la question ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s