L’Assassin Royal, tome 1 (Gaudin & Sieurac)

L'Assassin Royal, tome 1
Gaudin – Sieurac © Soleil productions – 2008

Dans ce monde médiéval, on attribue, aux enfants de lignée royale, un prénom qui influera sur leur destinée et sur leur personnalité. Certains initiés usent de magie et/ou, par la force de la pensée, parviennent à développer des dons.

L’histoire débute avec un vieil homme qui accompagne un enfant de 6 ans. Cet enfant, c’est « Petit . Ce jour marque le début d’une nouvelle vie pour lui. L’homme qu’il tient par la main l’emmène au Château de Castelcerf, puisque c’est là où vit son véritable père : le Prince Chevalerie. Rapidement l’existence de « Petit », enfant illégitime de Chevalerie, est connue de tous les membres de la famille royale et de leurs serviteurs.

Dans un premier temps, la famille royale est prise au dépourvu et confie Petit à Burrich, maître d’écurie et fauconnier. Burrich va le prénommer « Fitz » (ce qui signifie Bâtard Royal) et lui apprendre à le seconder dans les soins qu’il donne aux animaux. Puis Fitz rencontrera par hasard le Roi Subtil qui le mettra sous sa protection. Dès lors, il est initié au maniement des armes avec HOD, et à l’art de tuer avec UMBRE…

L’Assassin Royal est une adaptation d’un roman d’Héroïc Fantasy écrit par Robin HOBB et qui compte pas moins de 13 tomes. Cette adaptation BD, publiée chez SOLEIL, ouvre également une nouvelle collection chez l’éditeur : CHERCHE FUTURS qui prévoit de regrouper l’ensemble des adaptations des meilleurs romans d’Héroïc Fantasy et de Science-Fiction.

L’adaptation en bande-dessinée de cette série prévoit deux tomes BD pour 1 tome roman… soit 26 tomes BD au minimum !!!?? Ce tome d’ouverture de série ne se lit pas, il se dévore ! Je précise aussi que je n’ai jamais lu le roman original.

Nous nous glissons facilement dans cet univers qui nous est familier tant au niveau des décors qu’au niveau des êtres que nous y croisons. La question se pose même de savoir s’il s’agit bien d’Héroïc fantasy. Vous l’aurez compris, ici pas d’elfes, pas de trolls velus et poilus, pas de dragons et ce monde, si proche de notre Moyen-Âge, a quelque chose de captivant. Les possibilités de développer certains dons, cette forme de télépathie qui est appelée « L’Art » ou encore ce don qui permet de comprendre le langage des animaux appelé « Le Vif »,  c’est envoûtant.

Rapidement, je me suis prise d’affection pour ce jeune garçon que l’on déplace au gré des envies… qu’adviendra-t-il de lui ? Aura-t-il la force de se faire respecter ? va-t-il être ballotté par des enjeux de pouvoir ?

Les dessins contribuent très largement à la convivialité de l’album. Une nouvelle fois cependant, je déplore le manque de précision sur les expressions, les visages, mais là est bien le seul bémol que je puisse faire quant au travail réalisé par Laurent SIEURAC. Les planches sont magnifiques.

Au niveau du scénario, GAUDIN nous permet rapidement de trouver nos repères dans l’histoire. Que ce soit au niveau des coutumes de ce monde, des liens entre les différents personnages ou leurs personnalités respectives. Les purges effectuées dans l’œuvre de HOBB n’amputent en rien (je rappelle encore que je n’ai pas lu cette version roman) sur la fluidité du récit et l’utilisation d’une voix-off (Fritz) nous fait bénéficier de détails que les dessins et les dialogues ne peuvent retranscrire.

PictoOKJe trouve donc cette adaptation assez intéressante. Belle entrée en matière pour une série d’Héroïc Fantasy qui  nous promet de bons moments de lecture.

Ma chronique du Tome 2.

L’Assassin Royal

Tome 1 : Le Bâtard

Éditeur : Soleil

Collection : Cherche Futurs

Dessinateur : Laurent SIEURAC

Scénariste : Jean-Charles GAUDIN

Dépôt légal : septembre 2008

ISBN : 9782302002999

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’Assassin Royal, tome 1 – Gaudin – Sieurac © Soleil productions – 2008

Publicités

12 commentaires sur « L’Assassin Royal, tome 1 (Gaudin & Sieurac) »

  1. Moi j’ai apprécié la lecture, mais je veut voir la suite avant de crier au chef d’oeuvre. N’ayant pas lu les romans, j’ai des doutes.Mais vous avez l’air confiant, ce qui me rassure ^_^

    J'aime

  2. Je pense qu’il est obligatoire de faire un choix soit le livre soit la bd. Lire les deux en meme temps me semble un mauvais choix. comme la BD n’est pas pret d’etre finie autant se lancer dans les livres…pour eventuellement lire les bd apres. Par ailleurs on peut presque considerer qu’il y a une fin apres 6 tomes avant de repartir. On peut imaginer que la bd s’arrete là ce qui ne ferait que 12 tomes…

    J'aime

  3. Etant une fan absolue des bouquins, j’ai très envie de lire cette bande-dessinée. Il faut à tout prix que je réussisse à convaincre ma biblio d’investir ! ^^ Merci pour cette critique intéressante.

    J'aime

    1. Bonjour et bienvenue Kahlan,
      Depuis qu’on a découvert cette adaptation en BD, mon compagnon a lu l’intégralité de la série originelle. Il a tenté de reprendre la lecture de la série (BD) ensuite… impossible. Les coupes dans le scénario sont trop nombreuses, les personnalités trop effleurées comparées au roman… tu risques d’être déçue ! De mon coté, je ne saurais dire, je n’ai pas essayé mais ce que je sais, c’est que j’ai abandonné l’idée de suivre la série en sortant du tome 3 (à ce jour, 5 tomes sont sortis)

      J'aime

      1. Ah, me voilà prévenue ! Et bien merci, je sais au moins que je n’investirai pas à présent, je me contenterai de l’emprunter à la biblio ! ^^

        J'aime

        1. Je pense que c’est une sage décision ^^ Si tu accroches aux premiers tomes, rien ne t’empêches de les acheter par la suite mais si tu es fan des romans, je pense que cette série te laissera tout de même sur ta faim 😉

          J'aime

  4. Bonjour,
    J’avais lu la série de Robin Hobb il y a quelques années et elle m’avait littéralement scotché. On s’attache irrémédiablement aux personnages, c’est très bien écrit, ça nous tient en haleine; bref, nous empèche de dormir… J’hésitais donc à lire cette BD car effectivement, le risque est grand d’être très déçu. Votre article me rassure un peu mais certains des commentaires ci-dessus! Peut-être ne faut-il pas avoir lu l’oeuvre originale pour apprécier pleinement son adaptation en BD ou au cinéma comme Le seigneur des anneaux de Tolkien que beaucoup trouvent trop fade et résumé dans les films par rapport au livres? Ceci dit, L’assassin Royal ferait certainement de beaux films…
    Stefou
    PS : petits nouveaux dans le monde des blogs 🙂

    J'aime

    1. Bonjour Stefou
      Bienvenue ici et surtout Bienvenue sur la blogo !!
      Petite frustration pour commencer : je n’arrive pas à afficher la page de votre blog… grrr…
      Sinon, concernant l’Assassin royal, je voudrais revenir sur le contenu de ma chronique. Ma lecture commence à dater. Depuis, j’ai eu l’occasion d’échanger avec d’autres lectures concernant cette série. L’adaptation BD est une très bonne porte d’entrée pour quiconque voudrait se sensibiliser à l’univers de Hobb. En revanche, tous les lecteurs qui ont lu la série originelle s’accordent pour dire qu’il manque trop d’éléments narratifs dans l’adaptation, cela leur a réellement gâché la lecture.
      Je pense donc qu’il est préférable de lire la BD puis le roman… ou de laisser passer plusieurs longues années après la découverte du roman si on veut avoir plaisir à lire la série BD ^^
      De mon coté, je n’ai toujours pas pris le temps de finir le tome 1 de Hobb… ^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s