Le Sauveteur (Taniguchi)

Le Sauveteur
Taniguchi © Casterman – 2007

Shiga, un homme assez solitaire, est gardien de refuge. Passionné de montagne, il peut se consacrer entièrement à sa lubie. Pourtant, un jour, cette vie bien organisée va être interrompue par l’appel de Yoriko, une vieille amie de Shiga. Dépassée par la soudaine disparition de sa fille Megumi, elle demande de l’aide à Shiga. Il est pris de court car très lié à la promesse qu’il à fait au père de Megumi, son meilleur ami, décédé en montagne il y a 12 ans.

Shiga prend le train pour Tokyo et se fixe un objectif : retrouver la jeune fille. Il se lance dans une enquête parallèle à celle menée par la Police. Cet appel est pour lui l’occasion de se confronter à la réalité, à l’image qu’il a de lui-même et  à ses vieux démons. Un défi qu’il se lance à lui-même.

C’est en lisant plusieurs chroniques que j’ai eu envie de découvrir cet album très agréable et surtout rythmé.

On y retrouve les paysages de montagne que Taniguchi dessine à merveille (à croire qu’il est né pour ça !!) et un personnage très charismatique. Il émane de lui une puissance et une énergie incroyables. Taniguchi réexplore.

Shiga partage la même passion et fait preuve de la même obstination que le personnage principal du Sommet des Dieux. Il est aussi question du plaisir (le plaisir de la montagne, les sensations suscitées par le fait de repousser ses limites toujours plus loin)… Un plaisir, je le trouve beaucoup plus sain et constructif que celui d’explorer des sensations gustatives (je vous renvoie au Gourmet Solitaire).

C’est l’album le plus « fou » que j’ai lu de cet auteur, tant ici nous sommes confrontés à quelqu’un d’obstiné, aveuglé par une promesse faite à un ami il y a plus de 10 ans. Je suis aussi étonnée de constater la présence d’un personnage pervers  en la personne du jeune milliardaire. Les mauvais traitements que ce derniers inflige à Megumi dénotent dans l’univers de Taniguchi.  Je n’avais jamais vu de personnages aussi pervers dans les albums du mangaka.

Un très bon moment de lecture qui me donne envie de relire Le Sommet des dieux et K pour nous emplir de nouveau de l’esprit de la montagne.

D’autres albums de Taniguchi sur ce blog : Le Gourmet solitaire, Un Zoo en Hiver, Sky Hawk, Mon année, Le Journal de mon père, Icare, Un ciel radieux, L’Homme de la Toundra

Le Sauveteur

One Shot

Éditeur : Casterman

Collection : Sakka

Dessinateur / Scénariste : Jiro TANIGUCHI

Dépôt légal : avril 2007

ISBN : 9782203373433

Bulles bulles bulles…

Les planches les plus belles se situent en fin d’album. Je ne vous les proposerais donc pas pour pas spoiler. Les planches proposées sont dans les premières planches, rares sont celles qui se passent en montagne.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Sauveteur – Taniguchi © Casterman – 2007

 

Advertisements

8 commentaires sur « Le Sauveteur (Taniguchi) »

  1. hey, je peux voter moi aussi … 10/10 ! lol une très agréable lecture , et wouahh quelle grimpette, quel sauveteur ! digne d’un super héros !!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s