Septembre en t’attendant (Torres & Choi)

Septembre en t'attendant
Torrès – Choi © Casterman – 2009

Alissa et Eddie se sont rencontrés en 1998. Le coup de foudre.

Petit à petit, ils s’installent en couple. Mariage, maison, enfant… la vie suit son cours jusqu’à ce jour de septembre 2001, le 11 à 8h50…

Un deuil difficile à faire suite aux attentats du 11 septembre, une femme malmenée par les Institutions, les médias, les proches parfois.

Une femme instrumentalisée également, quand il s’agit de faire reluire le blason de certains.

Une femme qui se confronte au regard d’autrui en permanence et qui doit sans cesse prendre du recul entre cette pitié qu’elle suscite chez les autres et le sentiment de rejet inhérent à sa situation.

Ce livre m’a mis une grande claque. Même si je m’attendais à être confrontée à cette problématique suite aux avis que j’avais pu lire avant de me le procurer, la manière qu’Alissa TORRES utilise pour retranscrire les événements m’a prise de court. Pendant la lecture, on passe aisément de l’indignation à une forme de dégagement complet de ce que l’on est en train de lire tant à certains moments je trouve le récit trop pathétique…

Le fait que ses difficultés se cumulent, le fait qu’elle se confronte à des personnes passées maître dans l’art de l’incompétence tant leurs réponses apportées à sa souffrance peuvent parfois être aberrantes… ne fait que décrire une réalité administrative… on a la même en France. Les institutions gouvernementales et les interlocuteurs sociaux en prennent pour leurs grades,… et c’est tant mieux !! Pour une fois que quelqu’un a le courage de montrer à quel point les dispositifs d’aide à la personne sont, sous leurs faux airs sympathiques, complètement ridicules et déshumanisés. Dans cet ouvrage, ils vont jusqu’à rimer avec « parcours du combattant »…

Certes, le côté rassurant des choses est qu’il n’y a pas qu’en France que les choses vont mal… mais bon, c’est somme toute assez relatif et bien lamentable comme constat. L’auteure raconte avec simplicité et intelligence comment elle a passé cette période. Elle a un regard assez lucide sur les événements et les réactions que sa situation a suscité.

Le récit est peu romancé et je trouve que c’est ce qui fait sa force. Elle argumente, elle se positionne.. elle nous permet d’avoir accès à ce que, d’ici en France, nous n’avons pas vu, pas su. Bien que certains faits aient été relayés transatlantique, à l’exemple de ces dessins de TED RALL, intitulés « Les veuves de la Terreur » et publié en mars 2002 dans le New York Times (lien sur l’image pour l’agrandir).

Ces bandes ont fait polémique aux États-Unis, car elle présentaient des « veuves du 11 septembre » décrivant, le sourire aux lèvres, la mort de leurs époux dans les détails les plus sordides sur le plateau d’une émission TV (dixit En attendant Septembre).

PictomouiUne BD qui fait froid dans le dos, je ne comprend pas pourquoi Alissa TORRES est aussi ambivalente. Elle pointe du doigt des situations et des positionnements qui l’ont bouleversés, une difficulté d’être parfois mise sur le devant de la scène qui l’a réellement mise à mal… et ce témoignage, 8 ans après les faits, qui la propulse de nouveau dans cette situation. Elle critique les gens qui étalent leurs vies et fait de même avec cet album… Beaucoup de contradictions et quelques passages pathétiques…

Dire pour ne pas oublier, dire pour transmettre à son enfant… quel est là cet héritage ?

Autres articles sur cet album : ici, ici et ici.

Et sous la sonnette, un article (en anglais) dans lequel vous pourrez trouver des planches de l’album :

Extrait :

« Personne, moi la dernière, ne voulait prendre le risque d’un accouchement par le siège. On préféra me manipuler avec douceur, comme une célébrité, parce que j’avais un bébé de l’après-11 septembre, et doucement, tout doucement, ils ouvrirent le ventre de la veuve pour en extraire le lot orphelin » (Septembre en t’attendant).

« Après l’écroulement des Tours, il aurait fallu neutraliser les hardes de thérapeutes volontaires – leur passer la camisole de force et les droguer – pour qu’ils évitent de nous nuire » (Septembre en t’attendant).

Septembre en t’attendant

One Shot

Éditeur : Casterman

Collection : Écritures

Dessinateur : Sungyoon CHOI

Scénariste : Alissa TORRES

Dépôt légal : septembre 2009

ISBN : 2203014377

Bulles Bulles Bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Septembre en t’attendant – Torres – Choi © Casterman – 2009

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s