Je ne suis pas Mort (Motomiya)

Je ne suis pas mort
Motomiya © Guy Delcourt Productions – 2009

Un homme, en fin de carrière, semble refuser de voir les changements qui s’effectuent autour de lui. Du jour au lendemain il perd travail, famille et certitudes. Décidé à en finir avec la vie, ses pas le ramène inconsciemment vers sa région natale. Mais la Mort ne semble pas prête à l’accueillir. Il va saisir cette évidence comme une seconde chance.

La découverte d’un nouvel auteur va souvent de paire avec le plaisir de découvrir des nouveaux thèmes de lectures. Cela est valable pour le roman… et la BD ne saurait y déroger ! Cette lecture m’a étonnée. On nous présente en début d’album, un personnage assez banal (petit comptable réfractaire au progrès, mutique au travail avec les nouveaux collègues, sourd aux demandes de sa femme…) qui voit sa vie changer radicalement du jour au lendemain suite à l’annonce de son licenciement et la demande de divorce de sa femme. Jusque là, rien de bien nouveau tout de même pour un début de tome.

Pourtant, la trajectoire que MOTOMIYA a imaginé pour cet homme est réellement atypique et offre une occasion de découvrir une fiction assez intéressante puisque complètement originale. Même si cette lecture a attisé ma curiosité, j’ai tout de même eu assez de mal de m’accrocher aux personnages. On évolue le temps d’environ 250 planches dans un quasi huis-clos, le lecteur se retrouvant en tête-à-tête avec un homme solitaire et très peu de personnages extérieurs vont être amenés à intervenir. Cette intimité n’a pourtant rien d’austère, mais le changement radical de personnalité et de philosophie de vie qui vont s’opérer chez le personnage sont assez troublantes. Je n’adhère pas ou avec difficulté. En l’espace de quelques pages, on passe d’une détermination à en finir avec la vie à une soif d’aller jusqu’au bout de ses limites, de saisir une opportunité (suicide raté) et retourner à « l’état de nature ». Passé ce tour de passe-passe, il est vrai que la curiosité gagne sur le scepticisme et qu’il est malgré tout sympathique d’observer le façonnage de cet homme en pleine quête d’identité.

Le récit est agrémenté de décors magnifiques. Une fois n’est pas coutume, j’aurais bien imaginé ce manga colorisé, comme pour lui donner un peu plus de reliefs. Ce graphisme donne réellement une impression d’espace et de liberté.

PictomouiUne lecture assez surprenante, une trame de récit originale mais je n’applaudis pas des deux mains non plus.

Je ne suis pas mort

One Shot

Éditeur : Delcourt

Collection : Manga

Dessinateur / Scénariste : Hiroshi MOTOMIYA

Dépôt légal : mai 2009

ISBN : 978-2-7560-1707-5

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je ne suis pas mort – Motomiya © Guy Delcourt Productions – 2009

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s