Hong Kong love story (Hendriks)

Hong Kong Love Story
Hendriks © La Cafetière & Vertige Graphic – 2004

Tomoyo est une actrice japonaise reconnue, la trentaine (je pense). Elle doit se rendre à HONG-KONG pour le tournage d’un film. C’est la première fois qu’elle revient à Hong-Kong depuis le décès de son ex… la démarche est donc douloureuse.

La couverture m’avait invité à la lecture de ce One-Shot au graphisme agressif.

Une ambiance bizarre. L’auteur a quelques difficultés à maîtriser les repères spatiaux et ses découpes avant-plan / arrière-plan ne sont pas très efficaces. Les traits des personnages sont anguleux et grossiers. Rapidement, l’austérité de cet ouvrage se fait pesante. Des personnages difficilement accessibles au point que l’on se demande s’ils souhaitent réellement être découverts. Des phrases trop succinctes dans les premiers paragraphes, on ne comprend rien, ces gens ne sont pas abordables. Les personnages n’ont aucune pudeur, aucun tabou, et une méconnaissance des choses et des gens qui ne gravitent pas dans leur quotidien habituel. Ils sont bourrés de préjugés et d’images d’Épinal. Qu’est-ce donc que cette caricature ??!!

Des planches présentant une action qui peut se dérouler dans un « espace temps » très imprécis. La lecture est parfois assez saccadée : on revient en arrière, on reprend la lecture de la planche en court, on feuillette rapidement pour voir si le chapitre a réellement quelque chose à apporter… on repose le livre sur la table de chevet car c’est certain, cette lecture peut bien attendre demain !

On ne comprend pas où on veut nous mener ni ce que l’on souhaite nous dire. A quelques reprises, la clé de la compréhension de situe dans les deux dernières cases d’un chapitre… ce qui a l’effet de procurer un plaisir lié à « ça y est, il commence à y avoir un intérêt à poursuivre la lecture », plaisir immédiatement stoppé par le début du chapitre suivant.. où on ne comprend de nouveau rien. Je n’ai vraiment rien trouvé d’harmonieux et d’agréable dans cette lecture.

En lisant la bio de HENDRIKS, j’ai compris après avoir lu cet album, que d’autres one-shot du même auteur mettaient en scène Tomoyo (le personnage principal). La connaissance des autres albums de la série Tomoyo donc, dont le premier est paru 10 ans avant Hong Kong love story, auraient peut être éclairé ma lanterne de lectrice, quoique… je suis vraiment sceptique sur ce genre de personnages.

pictobofpictobofMais que cherche-t-on à nous dire au juste ??!! on a plus envie de laisser cette femme tranquille que de tenter de la comprendre. Autant dire que les dernières pages ont été survolées.

Pour cette lecture, les hommes risquent de s’ennuyer un tantinet plus que les femmes… je pense… à moins qu’il ne comprenne un message caché…

Hong-Kong love story

One-Shot (qui fait partie de l’univers Tomoyo composé de plusieurs One-Shot)

Éditeur : La Cafetière & Vertige Graphic

Dessinateur / Scénariste : Mark HENDRIKS

Dépôt légal : deuxième trimestre 2004

ISBN : 2-908981-90-4

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Hong-Kong Love story – Hendriks © La Cafetière & Vertige Graphic – 2004

2 commentaires sur « Hong Kong love story (Hendriks) »

  1. J’avais été tentée par la couverture et finalement, n’ayant pas accroché au dessin, je l’avais reposée. Oui je sais, ce commentaire n’est pas très constructif!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s