Le Photographe, tome 3 (Lefevre & Guibert)

Le Photographe, tome 3
Lefevre – Guibert © Dupuis – 2006

La mission humanitaire touche à sa fin et les volontaires de MSF doivent, avant de rentrer, accomplir quelques dernières vérifications.

Didier LEFERVE, le Photographe, touche du doigt ses limites…  il a hâte de rentrer, de retrouver un minimum de confort et d’intimité. Il décide alors de quitter le groupe et de rentrer plus tôt, le reportage en lui-même étant terminé.

Avec l’aide de Juliette, responsable de la mission, il organise son retour accompagné d’un seul guide.

Enfin ! Je me suis procuré le troisième tome de cette série ! Le rythme est assez différent des deux premiers volets du triptyque.

Tout d’abord au niveau graphique, je trouvais déjà que le tome précédent accordait plus d’espace aux photos qu’aux dessins… passons une vitesse supérieure car ce dernier album comporte même des successions de plusieurs planches de photos.

Idem pour le scénario avec une prédominance de la narration au détriment des dialogues. En fait, ce qui m’étonne, c’est qu’habituellement dans mes lectures, j’ai l’occasion d’observer le personnage principal à la loupe du moins en début de série. L’univers s’élargissant progressivement à partir et autour de lui. Ici, c’est exactement l’inverse. On est partit du groupe, de l’effervescence procurée par l’organisation de la mission puis, de tome en tome, on en arrive à observer uniquement le personnage principal. Ce qui me gène foncièrement par rapport au thème abordé par cette série.

Un album très centré sur Didier et les difficultés qu’il rencontre. Des rapports difficiles voire conflictuels avec les gens de passage, une réelle détresse parfois.

On se rend compte à quel point la « bulle protectrice » de la mission humanitaire était prégnante tant les difficultés auxquelles se confrontent Didier LEFEVRE sont nombreuses… a tel point que ce dernier tome met réellement en avant ce qui a pu paraître secondaire dans les deux premiers tomes : le choc de deux cultures. Je ne dis pas que ce thème était totalement absent des deux premiers tomes, mais que le groupe a réellement pris Didier sous son aile et l’a emballé comme dans un cocon. Ici, nous saute aux yeux la question de l’acceptation nécessaire et du respect. Ce photographe aux habitudes étranges, ce non-musulman au visage atypique… Les rapports avec les Afghans semblaient si simples lorsqu’ils étaient gérés par Juliette… à double-tranchant dans les faits.

Pour Didier, la question de la photo va être, à certain moments, réellement secondaire, à d’autre totalement instrumentalisée (un témoin).

PictoOKQuoiqu’il en soit, la notion de plaisir  de photographier se perd dans des considérations plus prioritaires : celles qui concernent sa propre survie.Plutôt sceptique en début d’album, le rythme est assez saccadé et l’état d’esprit dans lequel se situe le personnage principal n’est pas des plus agréables.

Cependant, il me semble que des trois tomes du triptyque c’est cet album pour lequel j’ai le plus d’intérêt.

Une série récompensée en 2010 : Meilleure édition américaine d’une œuvre étrangère (Eisner Awards).

Mon avis sur le tome 1, sur le tome 2.

Le Photographe

Roaarrr ChallengeTome 3

Série terminée

Éditeur : Dupuis

Collection : Aire Libre

Dessinateur : Emmanuel GUIBERT

Scénariste : Didier LEFEVRE

Dépôt légal : février 2006

ISBN : 9782800135441

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Photographe, tome 3 – Lefevre – Guibert © Dupuis – 2006

Publicités

2 commentaires sur « Le Photographe, tome 3 (Lefevre & Guibert) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s