Aya de Yopougon, tome 1 (Abouet & Oubrerie)

Aya de Yopougon, tome 1
Abouet – Oubrerie © Gallimard – 2005

Aya est une jeune fille qui vit en Côte d’Ivoire, dans un quartier pauvre de Yopougon. Elle a 19 ans… on est en 1978.

Son petit monde ? Sa famille et ses amies : Adjoua et Bintou. Mais au sortir de l’adolescence, elles ne partagent plus les mêmes préoccupations. Aya est soucieuse de faire de longues études alors que ses amies sont sujettes à faire la fête, plaire… trouver un mari.

Cette série a attisé ma curiosité puisqu’elle s’est retrouvée en tête du Top BD des blogueurs d’octobre (je crois). Devant Maus donc (!!!), ma réaction première était de râler un bon coup (plus pertinent que Maus ??? J’avais de gros doutes !!).

En passant à la Médiathèque la dernière fois, je vois le tome 1 de Aya qui me nargue… soit. Embarqué !

Et bien vous savez quoi ? Je ne suis pas convaincue. Peut être aussi parce que j’ai lu récemment Le Magasin Général et que Aya m’y fait drôlement penser (à l’exception que l’on quitte le Canada pour aller faire un tour du côté de la Côte d’Ivoire). Pourtant, si je resitue leur parutions respectives, le tome 1 d’Aya est sorti en octobre 2005, le tome 1 du Magasin Général lui date de mars 2006. Mais le fait de m’être plongée en premier dans le quotidien de Marie, Serge, Noël et les autres annihile totalement l’effet « découverte » que j’aurais pu avoir avec Aya : un quotidien différent, un franc-parler… deux séries qui font évoluer une femme en tant que personnage principal. Je trouve les héroïnes de ces deux séries assez semblables malgré leurs différences d’âge, de culture et d’époque. Elles rêvent toutes deux d’accéder à une condition meilleure et de sortir de leurs routines respectives. Aya dispose, de plus, de la jeunesse, elle est ambitieuse. Une personnalité plus marquée que celle de Marie, un objectif (devenir médecin)… mais toutes deux se battent contre des idées reçues, des habitudes, toutes deux plient sous le poids de l’importance du paraître…  et se refusent à cette fatalité. Toutes deux peuvent se reposer sur des amitiés solides et compter sur le soutien des personnes qui les entourent.

Qu’ensuite le graphisme… moui, les couleurs sont chaleureuses. J’ai beaucoup plus de mal avec le trait employé (trop naïf voire enfantin pour moi). Il dessert les émotions des personnages ainsi que leur spontanéité.

Qu’enfin l’humour joue les grands timides et qu’il met un temps trop conséquent avant de se montrer clairement. On remarque, par le biais des dialogues, que les amis d’Aya manquent d’éducation à défaut d’avoir été scolarisés. Leurs vies étriquées leurs offrent bien peu d’alternatives. Seule Aya semble avoir la motivation pour faire bouger des montagnes et se sortir du triste avenir qui lui est réservé.

Cette série a l’énorme avantage d’éviter complètement tous les stéréotypes occidentaux que l’on peut croiser habituellement sur le monde africain, pourtant j’ai l’impression de les avoir déjà parcourus auparavant. Voilà une série agréable mais qui ne me séduit pas. J’espérais réellement être surprise par cet album pour m’engouffrer ensuite dans la lecture des 4 tomes qui sont venus compléter la série… mais non… enfin, cela se fera sans urgence si cela se fait un jour ! Même la lecture, en fin d’album, des biographies des auteurs et de leurs parcours ne me fait pas changer d’avis !

pictobofUne ambiance chaleureuse mais un premier album qui met un moment avant de démarrer et au final, rien de bien original dans l’histoire qui nous est ici racontée. Je ne suis pas fan.

Primé à Angoulême en 2006 (Meilleur premier album). J’ai longuement hésité à chroniquer cet album…

Aya de Yopougon

Roaarrr ChallengeTome 1

Série en cours, 5 tomes parus

Éditeur : Gallimard

Collection : Bayou

Dessinateur : Clément OUBRERIE

Scénariste : Marguerite ABOUET

Dépôt légal : octobre 2005

ISBN : 9782070573110

Bulles bulles bulles…

Gallimard m’autorise à parler d’Aya… mais pas de montrer les visuels intérieurs, eu égard au droit d’auteur. Et vous, si vous en avez parlé, avez-vous le droit d’insérer des visuels à votre article ?

Auteur : Mo'

Chroniques BD sur https://chezmo.wordpress.com/

10 réflexions sur « Aya de Yopougon, tome 1 (Abouet & Oubrerie) »

  1. Maus est en noir et blanc …. Aya, en couleur !! Maus restera avec le temps, je pense … Aya, c’est moins sur ! Le sujet de Maus est lourd, celui de Aya est plus léger …. bref,, j’ai et je recommande MAus. J’ai et je recommande Aya ^^

    J'aime

  2. Ecoute, donne sa chance à Aya, lis un peu la suite… Sinon, je pense que Maus est un chef d’oeuvre incontournable, qui restera. Et j’ai le magasin général (3 tomes) à la maison,faut que je me lance… Tu vois que j’en lis, de la BD!

    J'aime

  3. Bah tu vois, moi j’aie Aya, et je n’ai pas accroché au tome 1 du Magasin général. mais c’est vrai que même si j’ai beaucoup aimé (Aya) au point de vouloir lire la suite (mais je n’en suis qu’au 3) et pas la moindre envie de lire la suite du magasin, ce n’est pas une Bd que je mettrais dans mes incontournable et je ne l’achèterais pas pour chez moi (j’ai même résisté à une séance de dédicace du 1 au salon du livre jeunesse où il n’y avait pas tant de monde que ça, c’est une preuve, je suis prête à acheter n’importe quoi juste sur la foi du dessin quand il n’y a pas bcp de monde à une séance de dédicace!!;-) Donc mon avis est quand même plus positif que le tien! Mais je trouve très fourbe cette stratégie de faire un article pour faire baisser le classement!!;-) Moi je ne participe pas pour la bonne raison que les bd que je voudrais voir apparaitre dans ce genre de classement ne sont pas sur mon blog puisque lues bien avant sa création, il faudrait que j’ai le courage d’en mettre quelques unes avant de me lancer!!

    J'aime

  4. Hé, hé, j’aime beaucoup ce côté fourbe. Maus est un chef d’oeuvre et un indispensable. Ceci étant posé, nous pouvons passer au reste de la production BD …^^
    Comme toi : j’ai vraiment beaucoup aimé Magasin Général et pas spécialement accroché à Aya ( dont je n’ai lu que le premier volume et dont je n’apprécie pas le graphisme )

    J'aime

    1. il faut écouter son côté fourbe parfois… enfin, placer Aya devant Maus : si ce n’est pas un non-sens tout de même !!!
      Je suis contente d’avoir du soutien concernant mon avis négatif de ce début de série. Je lis partout qu’on applaudis devant ce petit bijou… pas d’accord donc, et c’est très bien. Pour être honnête, je ne suis pas sure de lire la suite à moins de ne plus rien avoir d’autre dans ma PAL… ce qui me rassure, c’est que j’ai de quoi voir venir ^^

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.