Marzi, 1984-1987 et 1989… (Sowa & Savoia)

Marzi, 1984-1987

Marzi, 1989...

Marzi est l’autobiographie de Marzena SOWA (scénariste de la série).

Enfant à l’époque, elle nous sert de guide dans la vie quotidienne polonaise. On explore les coutumes, le rapport à la religion, le quotidien et les tickets de rationnement, la vie à la ville… et à la campagne. Une tante qui vient de France, les Fêtes de Noël, une communion, Solidarnosc….

Des teintes ocres / marron / gris / blanc campent les ambiances et apportent une certaine douceur à l’ouvrage. A cela, on ajoute le regard qu’une enfant (aux environs de 8-9 ans) peut porter sur les faits et nous nous retrouvons quelque peu surprotégés dans la déferlante d’images et la présence implicite de violence (propagande, rationnement,…). En grandissant, Marzi appréhende de mieux en mieux le monde qui l’entoure, même si les adultes qu’elles côtoient sont assez avares en explications… les bribes de réponses qu’elle glane à droite à gauche s’assemble comme un long puzzle.

C’est toujours spécial avec les autobiographies : on ne peut rien dire sur ce qui est raconté, mais juste comme cela est raconté. J’avoue que si je n’avais eu l’intégrale en main, je me serais certainement arrêtée à la lecture du tome 2. En ayant accès aux deux intégrales, je trouve que le rythme se lance vraiment en fin de premier intégrale (les derniers chapitres sont très bons). Une déception à l’ouverture de la seconde intégrale où l’on repart pour quelques chapitres dans la vie quotidienne d’une fillette (long et mielleux)… la lecture redeviendra intéressante une centaine de pages plus loin.

Marzi, c’est le regard d’une enfant sur la vie de tous les jours. Du regard qu’elle pose lorsqu’elle visite un château ou lorsqu’elle visionne un film relatant la venue du Pape en Pologne… elle partage les émotions qu’elle a ressenties et de ce que cela lui a apporté…. des questions que cela a soulevé également, ce qui peut être amusant. Un regard naïf en quête de réponses logiques et censées afin de se construire des repères pour grandir et mieux comprendre le monde des adultes.

Ce qui m’a frappé, c’est que dans le contexte décrit, le monde des enfants est très cloisonné et distinct de celui des adultes. On voit Marzi passer certains rites de passages (Communion, abandon du doudou…) mais ces expériences sont très souvent solitaires et renvoient à la souffrance de l’enfant unique. Entourée de familles à fratries de 2 à 3 enfants, Marzi s’évade dans des temps de jeux avec ses petits voisins et ses petits cousins, mais
les vraies questions qui la taraude, elle les formule seule, quand elle est dans sa chambre. D’où l’importance du monde imaginaire qu’elle s’est construit pour se protéger de ce qu’elle voit et ce qu’elle entend : guerre, communisme, religion, manifestation, grève….

Rares sont les autobio qui partagent autant. Pourtant, le rythme à deux vitesses de cette série (en cours) me laisse un petit goût d’auteur qui n’a su se décider entre dialoguer avec un public jeune et dialoguer avec un public adulte. J’ai adoré les chapitres relatant le contexte social de Marzi (quotidienneté polonaise, milieu ouvrier…), en revanche la quotidienneté d’une enfant rêveuse devient longuet quand on s’engouffre les deux intégrales dans la foulée.

Je n’ai pas pu ne pas penser à Persépolis en lisant cette série… et franchement, la comparaison n’est pas possible.

Extraits :

« Je suis une grosse larme. Si je tombe dans une flaque, on me verra plus, s’il pleut, je disparaîtrais. Je marque avec mes larmes le chemin de mon existence invisible » (Marzi).

(A la chute du mur de Berlin) :
« Ce soir-là, on dirait que tous les murs de mon immeuble sont tombés avec. Comme si tous les appartements ne faisaient plus qu’un seul. Toutes les portes restent ouvertes. Ça y est, on l’invite, la liberté. On l’accueille tous ensemble, les bras ouverts, les cœurs à chaud » (Marzi).

Marzi

Intégrale 1 : 1984-1987
Intégrale 2 : 1989…

Éditeur : Dupuis

Dessinateur : Sylvain SAVOIA

Scénariste : Marzena SOWA

Dépôt légal : septembre 2008 (Intégrale I)

et octobre 2009 (Intégrale 2)

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Marzi – Sowa – Savoia © Dupuis – 2008 et 2009

Publicités

11 commentaires sur « Marzi, 1984-1987 et 1989… (Sowa & Savoia) »

  1. Moi j’avais bien aimé cette première intégrale.
    En fait, les couleurs ont été changées par rapport aux tomes initialement parus : les couleurs étaient plus nombreuses et plus vives, et les planches étaient plus grandes (2 cases x 3 lignes), dans
    des albums à format traditionnel de 48 pages, donc plus à destination d’un public jeune. Là, en trichromie, c’est plus pour un public plus adulte.
    L’histoire sonne très réaliste, et ça se lit très bien, malgré le grand nombre de pages. On en apprend plein sur l’histoire de la Pologne en plus !! ^^ Une bonne lecture pour moi !

    J'aime

  2. A mon avis, Marzi est largement au-dessus de Persepolis. Narration, mise en page, dessin et coté émotion !!
    Les intégrales de Marzi sont mal foutues, il faut lire les albums.

    J'aime

  3. J’ai lu les 4 premiers tomes (en albums individuels ) et j’ai vraiment beaucoup aimé !! Après, c’est clair que ce n’est pas comparable à Persepolis … Ce n’est pas la même optique …

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s