Le roi cassé (Dumontheuil)

Le Roi Cassé
Dumontheuil © Casterman – 2005

Première Guerre Mondiale.

Il n’a pas de chance le pauvre Simon VIRJUSSE, car il sera le dernier mort de la Guerre. Et pourtant, il avait tout fait pour ne pas en arriver là, en se trouvant une planque dans la pampa française pour attendre tranquillement que retentissent les cloches de l’armistice. La Mort en a décidé autrement… et Simon devient un héros. Mais cette responsabilité aura un prix.

Nous voici plongé en 1918 dans un univers on ne peut plus absurde… mais n’est-ce pas ce qui fait le charme des histoires de DUMONTHEUIL ?

Sur la couverture tout d’abord, on s’amuse à regarder cette façade de maison en ruines qui dessine joliment la silhouette de la France. En premier plan, au milieu du champ de bataille, Simon, serein, prend un verre comme s’il était à la terrasse d’un café. Absurde ? Mais ce n’est pas tout.

Cette uchronie pointe du doigt avec pertinence et sarcasme une période douloureuse de notre histoire. J’y ai savouré la manière dont l’incompétence de certains politiciens est abordée, plus affairés à ramener la couverture à eux qu’à tenter d’arranger la situation. Savourée également la caricature d’un peuple qui a soif de symboles… et qui investit ce petit fantassin qu’est Simon VIRJUSSE. Savourée enfin cette scène avec les Gueules Cassées… je n’en dirais pas plus.

Ce livre déborde de références pour bon nombre postérieures aux faits (Boris Vian, Bilal, Hergé…), de jeux de mots et de pointes d’humour.

Un univers absurde… mais n’est-ce pas inévitable avec un tel sujet ? La guerre n’est-elle pas quelque chose d’absurde en elle-même ? Virjusse est le pantin parfait, malmené par ses peurs, figé dans son désarroi. Il va questionner le sens des mots et tenter vainement de trouver une raison logique à tout ça : comment incarner le personnage du héros ? Qu’est ce que la Mort, qu’est-ce qu’elle implique ? Est-ce un symbole ? Peut-il fuir son destin sans sombrer dans la folie ?

PictoOKUn récit dans lequel on rentre rapidement et duquel on ressort en philosophant quelque peu d’ailleurs… socialement : à quoi sert la mort ? ^^

Extrait :

« Finalement, il n’y a que deux tués qui comptent : le premier et le dernier  » (Le Roi cassé).

Le Roi Cassé

One Shot

Éditeur : Casterman

Dessinateur / Scénariste : Nicolas DUMONTHEUIL

Dépôt légal : mars 2005

ISBN : 2203030437

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Roi Cassé – Dumontheuil © Casterman – 2005

6 commentaires sur « Le roi cassé (Dumontheuil) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s