Elisa (Ferlut)

Elisa
Ferlut © Guy Delcourt Productions – 2010

Dans la petite bulle d’Élisa, il y a Rachel et Daniel, un couple d’amis de toujours qu’elle est parvenue à coller ensemble. A la moindre alerte, Élisa se pointe et rabiboche ces deux-là… bien que personne ne soit dupe sur les sentiments qu’Élisa nourrit pour Daniel.

Nous découvrons le personnage principal au moment précis où sa vie prend un tournant majeur. Le groupe d’amis dont elle s’était entourée éclate ; le Bac en poche, chacun vogue vers de nouveaux horizons. Ils vont devoir apprendre à se côtoyer différemment. Rachel part mener de coûteuses études à Paris, Daniel se réfugie dans un petit boulot d’aide libraire, laissant tomber ses rêves d’Ailleurs… et Élisa essaye de se convaincre que son choix de faire une École de Commerce lui convient autant que cette décision convient à sa mère.

Élisa a à peine 20 ans lorsque Rachel, sa meilleure amie, perd la vie dans un accident de voiture. Cet événement va bousculer sa petite vie de femme-enfant et renforcer la carapace sous laquelle elle se protège.

Belle découverte d’auteur qui est loin d’en être à son premier essai. Avec Élisa, c’est la troisième fois qu’elle est seule aux commandes scénario / dessin… vous connaissez peut-être Lettres d’Agathe publié en 2008 ??

Les dessins de Nathalie Ferlut sont très agréables et la colorisation (lavis à l’aquarelle) est magnifique. Les couleurs apportent des précisions sur les humeurs du personnage principal, mais en dehors de ça… mes pupilles en ont frémit de plaisir. Un récit poignant qui nous montre une jeune fille faire ses premiers pas dans la vie adulte. La présence d’éléments autobiographiques renforce certainement la présence de petits détails qui contribuent à rendre le ton du récit très juste.

Les inconditionnelles questions existentielles sont abordées : la relation mère-fille, l’amitié, le regard de l’autre, le deuil… mais sans tomber dans le pathos. Parfois, l’envie est forte de réconforter Élisa, mais le franc-parler et la force de caractère dont elle jouit nous permet de continuer sereinement notre lecture. Nathalie FERLUT brosse ici un portait de génération, celle qui a eu 20 ans vers la fin des années 80 – début des années 90. Je trouve que l’on y retrouve très bien l’état d’esprit de ces jeunes (la bof génération) : un détachement aux choses et aux gens, une génération indécise et apolitique.

PictoOKUn bon moment de lecture.

Un lien vers un reportage réalisé sur Nathalie FERLUT à l’occasion de sa nomination à Angoulême cette année. La fiche éditeur également et la preview (8 planches).

Merci à Babelio !

Extraits :

« Oui, il est comme moi : il ne fait pas des études super-intéressantes avec des gens qui sont snobs et cons mais dont tu parles sans cesse dès que tu nous vois le week-end. On est devenus « des gens que tu connaissais avant », mais comme t’as un peu honte de penser ça, tu préfères dire que c’est nous qui en avons marre de toi » (Élisa).

« Bizarrement quand on a de très petits espoirs, on a de très petits idéaux » (Élisa).

Élisa

One Shot

Éditeur : Delcourt

Collection : Mirages

Dessinateur / Scénariste : Nathalie FERLUT

Dépôt légal : janvier 2010

ISBN : 978-2-7560-1762-4

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Élisa – Ferlut © Guy Delcourt Productions – 2010

19 commentaires sur « Elisa (Ferlut) »

  1. élisa …élisa, élisa, cherche-moi des poux, enfonce bien tes ongles, et tes doigts délicats …. classe , une chronique pour Babélio ^^

    J'aime

  2. je suis en train de le lire depuis 1 semaine. J’ai bcp de mal à rentrer dedans, le dessin n’est pas très beau, les couleurs horribles, et cette manie de scanner des images (poster d’Angouleme, pochettes de disques, drap du lit de son nouvel appart) et les coller rend le dessin faux, pas assumé. j’avais ADORE ses lettres d’Agathe pourtant !!! Mais mon amie l’a lu et aimé, et a convenu que c’était peut-être un livre de femme, avec des femmes, pour des femmes… Tant pis

    J'aime

  3. Je l’ai aussi reçu pour Babelio et je suis contente de cette découverte d’un auteur que je ne connaissais pas du tout! C’est marrant car je me suis aussi posée la question de la femme en me demandant si j’arriverais à le faire lire à mon copain et qu’il y avait des chances que ça ne lui plaise pas…

    J'aime

  4. Salut Morue la fée ! C’est ma soeur, ma douce Hirondelle qui a migré à la va comme jte pousse vers d’autres cieux, qui m’a donné envie de venir jeter un oeil sur ton blog : hop, j’en ai jeté plusieurs. J’aime pas trop la bédé, mais j’aime ton blog, va savoir. Voilà c’était un coucou de Lorraine ! Anna von

    J'aime

  5. Très bien, le bar. Pour Hirondelle, même sous la torture je ne dirai rien, chuis pas une traîtresse ! (Ca dépend juste de l’épaisseur de l’enveloppe.) Chez moi il doit y avoir 300 bédés, mais je suis restée bloquée à Achille Talon et F’Mur, à peu près. Tu es en NC en train d’essuyer les cyclones aussi ou bêtement en train de te cailler les miches comme tout le monde en Gaule ?

    J'aime

  6. Les manches trop longues, ils les attachent dans le dos, et pis après si ça te démange le nez, eh ben bernique, tu peux pas te gratter! c’est moche. Te laisse pas faire Morue la fée.

    J'aime

  7. on le trouve à la médiathèque de Perpi …. ^^ une agréable lecture que j’ai bien apprécié 😉 (merci babelio …) la « bof génération » c’est les quarantenaires d’aujourd’hui … mdr

    J'aime

    1. J’espère qu’il te plaira. Si tu ne souhaites pas rédiger une chronique, partageras-tu tes impressions sur l’album avec moi ?? Je suis toujours curieuse de découvrir des avis sur des albums que je connais… (et les autres aussi remarques ^^)

      J'aime

      1. ça y est, je l’ai enfin lu !!!!!!!!! J’ai bien aimé le scénario, beaucoup moins les dessin et j’ai été un peu déçue par la fin (va t-il y avoir une suite ???) mais le bilan reste assez positif tout de même.

        J'aime

        1. Je crois qu’il était prévu en un tome. Du moins, c’est ce que j’avais compris au moment de la sortie. Après, peut-être l’auteur a-t-elle décidé de poursuivre ?? Je ne me rappelais plus que je te l’avais envoyé (c’était avec le Loto BD non ??)

          J'aime

        2. Oui, c’était dans le cadre du loto BD. La fin est ouverte, il pourrait y avoir une suite ou alors c’est au lecteur de l’imaginée.

          J'aime

        3. J’ai le souvenir d’être restée sur ma faim en refermant l’album. Comme toi, j’ai eu envie d’en savoir un peu plus sur cette jeune fille, ce qu’elle devient…

          J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s