La Brigade chimérique, tomes 1 à 3 (Lehman & Colin & Gess)

La Brigade Chimérique, tome 1
Lehman – Colin – Gess © L’Atalante – 2009
La Brigade Chimérique, tome 2
Lehman – Colin – Gess © L’Atalante – 2009
La Brigade Chimérique, tome 3
Lehman – Colin – Gess © L’Atalante – 2009

« J’ai vu aujourd’hui un homme sublime. Un homme solennel, un pénitent de l’esprit. Comme mon âme s’est ri de sa laideur ». C’est avec cette phrase que nous entrons dans le prologue de La Brigade Chimérique.

Septembre 1938. Le rapport de force existant en Europe est semblable à celui de la  Seconde Guerre Mondiale. Deux clans s’observent du coin de l’œil : Anglais / Français d’un côté (aidés des Américains), de l’autre Allemands / Italiens / Espagnols.

Quant à « Nous Autres », les Soviétiques, ils auraient plutôt tendance à fricoter avec les Alliés qu’avec les Méchants (unis sous l’emblème des Nazis).

La donne est différente sur quelques points : l’utilisation de gaz et d’armes à rayons X sur les champs de bataille de la Première Guerre Mondiale a donné naissance à des mutants, des hommes dotés de super-pouvoirs.. mais aussi à l’ère de la super-science.

Chronique de la période qui a précédé l’extinction des super-héros en Europe…

Quelques précisions en images :

La fille de Marie CURIE, Irène, nous guide dans la narration du premier tome… puis cela se dispersera.

Dans l’univers de La Brigade Chimérique, comics à la française, on est face au clivage entre les Hommes et les Surhommes. Les surhommes ont pris le contrôle des principales villes européennes, chacun tente de se préserver une place au soleil. N’est-ce pas aussi le propre de l’homme que de crier à la différence et à la peur qu’elle lui suscite ? Pour asseoir la crédibilité de ce monde, nous allons côtoyer un joli panel de la société intellectuelle et artistique de l’époque. On entre à leurs côtés dans les salons privés ou à la Faculté des sciences, assistons aux expositions et les voyons se quereller pour apporter un peu plus d’authenticité à ce monde (je trouve que leurs débats pseudo-intello n’apportent pas grand chose… peut-être leurs querelles auront-elles une utilité dans les tomes à venir ??).

Qu’est-ce que la Brigade Chimérique au final ? Un mythe ?

Des vétérans disent avoir aperçus, sur les champs de batailles, quatre super-héros œuvrant pour la justice. Marie CURIE elle-même aurait été vue en leur présence, témoignages qu’elle n’a jamais cherché à démentir. Sa fille Irène, malgré ses recherches dans les archives de sa mère, n’a trouvé aucune annotation sur la Brigade.

Cette série est truffée de références (monde comics). Je pourrais peut-être en dire plus quand j’aurais enfin pris le temps de lire les Watchmen… (seuls albums de super-héros sur lesquels je pense pouvoir accrocher puisque adepte du talentueux Alan MOORE). Pour une inculte comme moi à la culture comics, je trouve que le scénario se tient, même s’il manque de liant sur les deux premiers tomes. Un premier tome qui présente l’univers, un second tome où éclate l’action, un troisième tome où enfin une histoire prend son sens… ou enfin l’histoire a un fil conducteur. Beaucoup de personnages sont amenés à intervenir, on les situe facilement les uns par rapport aux autres mais aucun n’a su créé un réel intérêt de ma part. Aucun ? Si, un : le Docteur SEVERAC qui arrive dans le tome 3 et qui, pour moi, est le personnage le plus construit, le plus abordable et le plus touchant.

Le graphisme est assez beau, même si j’adhère de moins en moins aux colorisations faites sur ordinateur. Les couleurs choisies campent bien une atmosphère vieillotte « d’avant-guerre ». Un dernier point : si vous n’avez pas encore lu La Brigade Chimérique, je ne peux que déconseiller vivement la lecture des synopsis publiés sur les quatrième de couvertures : ils synthétisent la totalité des chapitres, jusqu’à leur dénouement…. je hais les synopsis qui en disent trop.

PictoOKN’étant pas de nature à m’ébahir devant des super-héros aux super-pouvoirs super-épatants, je dois bien avouer que j’ai lu les 3 premiers tomes de La Brigade Chimérique d’une traite. Mais j’ai trop peu de références en comics pour pouvoir être en mesure de les savourer pleinement.

La Brigade Chimérique, tome 4
Lehman – Colin – Gess © L’Atalante – 2010

Curieuse de comprendre l’engouement pour cette série, l’ayant accessible puisque mon Golgoth en avait fait l’acquisition, et suite au conseil que Vicklay (qui parle des tomes 1-2 et 3) m’a fait en décembre… voici un cumul d’événements qui m’a conduit à découvrir ces BD. Je lirais très certainement la suite (3 tomes à paraître) car je suis intriguée par le personnage de Séverac (celui de Georges SPAD également, mais avec une moindre mesure). Pourtant, cet univers est totalement abstrait et surréaliste pour moi (cela tombe bien, j’en ai côtoyé dans ces tomes).

Un petit tour pour en lire plus, et notamment chez Kroniks où mon bon M’sieur Cruchot a pris le temps de présenter la genèse de cette série. Vous pouvez aussi lire les chroniques sur le comptoir de la BD et du9.

Une série qui s’offre le luxe d’avoir son propre site et son blog. Un tome 4 prévu dans l’année (la date du 25 mars est lâchée). Les avis sont déjà nombreux sur la toile !

Autre album de Lehman sur le blog : Thomas Lestrange

Extraits:

« Nous sommes le prochain stade de l’évolution et il nous faut un territoire à notre mesure » (Mabuse dans La Brigade Chimérique).

« La Guerre est comme une chambre ardente. Quand elle s’ouvre, je n’ai que mes chimères pour me protéger » (Marie CURIE dans La Brigade Chimérique).

La Brigade Chimérique

Série en cours (6 tomes prévus)

Éditeur : L’Atalante

Collection : Flambant 9

Dessinateur : GESS

Scénaristes : Serge LEHMAN & Fabrice COLIN

Dépôt légal : Août 2009 (tome 1), septembre 2009 (tome 2), octobre 2009 (tome 3)

ISBN (tome 1) : 978-2-84172-440-6

Bulles bulles bulles…

La preview de Digibidi.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La Brigade Chimérique, tomes 2 et 3 – Lehman – Colin – Gess © L’Atalante – 2009

Publicités

7 commentaires sur « La Brigade chimérique, tomes 1 à 3 (Lehman & Colin & Gess) »

  1. Bon finalement tu l’auras fait avant moi (comme souvent) mais en fait ma lecture s’éloignant de plus en plus et ne me restant pas très présente en mémoire, je ne sais même pas si je pourrai faire un article dessus…

    J'aime

  2. Je viens juste de faire mon billet aussi. Les références ne sont pas tant dans le monde des comics que dans celui de la littérature SF et fantastique européennes : le passe-muraille, Gregor Samsa, Harry Dickson, le Nyctalope, le docteur Mabuse, « Nous Autres », des héros d’hier bien de chez nous et à travers eux, Colin et Lehamn essaient de comprendre pourquoi ils ont disparu (pourquoi il n’y a plus de super héros en Europe, sont-ils tous partis aux Etats Unis ?). J’ai modérément apprécié, trop référencé à mon goût et le graphisme ne me plait pas.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s