Cinq mille kilomètres par seconde (Fior)

Cinq Mille Kilomètres par seconde
Fior © Atrabile – 2010

Lucia emménage dans un nouvel appartement avec sa mère.

De sa fenêtre, Piero l’observe, caché par les stores de sa chambre de lycéen. Le meilleur ami de Piero, Nicola, va le pousser dans les bras de Lucia… et finalement voir d’un mauvais œil cette relation qui éloigne de lui son ami.

Quelques années plus tard, Lucia fait le choix de partir 4 mois à l’étranger pour étudier. L’occasion aussi pour elle de prendre du recul et de faire le point sur une relation affective devenue oppressante. Lucia et Piero se séparent, les années passent… 20 ans, mais ils continuent de s’aimer, elle en Norvège, lui en Egypte…

Une histoire intemporelle qui parle du « Premier Amour ».

« On a déjà vu ! on a déjà lu ! » me direz-vous. Oui… et bien non ! Car cette histoire racontée avec le style de Manuele FIOR, je ne pense pas que vous l’ayez lue. Exit le côté « fleur bleue », faites place à la poésie et à la beauté des ambiances. J’ai adoré.

Le récit tout d’abord ne viendra pas révolutionner les histoires du style, ça… je veux bien vous le concéder. Mais Manuele FIOR nous raconte cette histoire avec beaucoup de pudeur et de simplicité. L’accroche avec les personnages se fait vite… et bien. Au détour, nous pourrons également nous poser la question de nos propres attaches. Pourquoi avons-nous eu besoin de prendre le large un jour, que ce soit pour une semaine ou plus si affinités ?

Mais pour tout dire, c’est en premier lieu la beauté des planches que l’on remarque. Des planches en bichromie à l’aquarelle : jaune-vert pour l’Italie, bleu violacé pour la Norvège, jaunes-ocres en Égypte… les mots me manquent mais c’est réellement de toute beauté.

PictoOKEt nous, que nous reste-t-il de nos amours de jeunesse ?

Challenge Bu / Lu
Challenge Bu / Lu

A lire ! Et si vous n’aimez pas les histoires d’amour, lisez-le tout de même ne serait-ce que pour contempler la beauté de ces aquarelles. Une belle parenthèse de lecture à s’offrir.

Présentation de La Gazette du Comptoir des Indépendants.

Fauve d’Or à Angoulême en 2011.

Extrait :

 » Tu sais ce qui est pire que partir ?
Revenir. Te dire que tu as fait tes expériences. Et qu’il est temps de rentrer à la maison. Tout retrouver comme tu l’as laissé. Rien n’a changé à part toi-même » (Cinq mille kilomètres par seconde).

Cinq mille kilomètres par seconde

Roaarrr Challenge
Roaarrr Challenge

One Shot

Éditeur : Atrabile

Collection : Flegme

Dessinateur / Scénariste : Manuele FIOR

Dépôt légal : janvier 2010

ISBN : 978-2-940329-64-9

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cinq mille kilomètres par seconde – Fior © Atrabile – 2010

Advertisements

19 commentaires sur « Cinq mille kilomètres par seconde (Fior) »

  1. oui un joli voyage ^^ ou sinon, tu peux dire …. vert citron pour l’Italie, marron ocre pour l’Égypte, bleu polaire pour la Norvège ! un coup de coeur haut en couleur que j’ai aimé m’offrir et que j’ai adoré l’offrir a une italienne ! une bD qui parle de voyage et d’amour … autant qu’il voyage ^^ j’ai lu aussi qq part que c’était la première BD en couleur pr l’éditeur atrabile … une réussite !!

    J'aime

  2. Très tentant! je note dans un coin; tentant tant sur l’histoire que sur les pages que tu montres : les pyramides « vert citron vert » sur ciel jaune et sable ocre, je n’aurais jamais pensé à un tel assemblage de couleurs pour l’égypte et j’avoue que je suis scotché.

    J'aime

  3. ! 🙂 DMZ ca sera en ligne à partir du 24 avril (eh oui dans longtemps!!) mais pour dmz j’ai passé une partie de la chronique à dire « tout est déjà dit chez morue » 🙂

    J'aime

  4. Rah Manuele Fior, j’avais également adoré son étrange et dérangeant Icarus, chez Atrabile également. Je me souviens avoir été très surpris tout au long de la lecture. Scénario bizarre, histoire d’amour également mais dans un univers fantastique. Dessin en rouge/noir/blanc magnifique et surprenant. Il faut vraiment se laisse porter avec cet auteur. Je n’ai pas lu cet album mais ce que j’en vois me donne bien envie. Merci 🙂

    J'aime

  5. Pour l’histoire de la Bichromie je confirme… avec Icarus justement, paru en 2006. C’est le seul que je connaisse d’Atrabile mais je n’ai pas vu tout leur catalogue.

    J'aime

  6. oui, peut être !! faudrait que je retrouve où j’ai lu l’infos … mais là, je vais me coucher ! Bonne Journée Mo’ la fée ^^

    J'aime

  7. Rhooo tu mets que ça comme note ? Une des meilleures bd 2011, prix à Angoulême, elle était dans mes cinq préférées. 10/10 !

    J'aime

    1. Alors je ne note pas ! ^^ Mes pouces, c’est un ressenti et oui, je n’en mets qu’un. Car même si j’ai été subjuguée par les visuels, le scénario est lent, calme. Intéressant mais pas au point de me chambouler. Pour comparer à d’autres albums récompensés en janvier dernier à Angoulême, j’ai trouvé qu’Asterios Polyp ou Le bleu est une couleur chaude m’ont beaucoup plus remué que Cinq mille kilomètres par seconde ^^

      J'aime

    1. 😀
      Je ne sais pas si, aujourd’hui, j’accueillerais cette lecture de la même manière qu’en 2010. Pas mal de lectures depuis… le côté fleur-bleue justement, peut-être m’agacerait-il. Je ne sais pas. Mais en tout cas, je garde un souvenir ému des illustrations réalisées par Fior à cette occasion

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s