Points éditeurs

Je voudrais revenir sur la question des contenus d’articles que nous publions, et plus précisément sur les visuels que nous y insérons.
Il y a quelque temps, j’avais ouvert un sujet de discussion et vous avez été quelques uns à vous exprimer sur le sujet.
Pour les autres, je vous mets le lien vers l’article et vous résume la situation si vous vouliez savoir rapidement de quoi il en retourne.

En l’espace de quelques jours, j’avais été confrontée à deux situations :

– d’une part, j’ai contacté un éditeur pour demander l’autorisation (une fois n’est pas coutume) pour la mise en ligne de visuels d’un album (mise en vente  d’un album prévue trois semaines après ma démarche),
– d’autre part j’ai voulu remercier un autre éditeur pour un lien fait vers mon blog et demandé, au passage, leur positionnement sur des visuels que j’avais déjà mis en ligne (années de parution des albums concernés : 2007, 2008 et 2009).
Quand le premier m’autorise avec la seule limite d’insérer maximum 5 planches dans mon article (avec un article non consultable puisque l’album n’était pas encore dans les bacs), le second me demande de retirer les planches mises en ligne.
Je ne reviendrais sur aucun de ces deux positionnements entendables, il ne m’appartient pas de juger.Je peux juste déplorer le retrait des planches que je trouvais magnifiques.Je ne pense pas non plus que le sujet soit de revenir sur la présence ou non de visuels sur nos blogs.

Le fait est que certain en insèrent, d’autres pas… à ceux qui ont fait le choix de ne pas en mettre pour des raisons qui leur appartiennent, passez donc votre route puisque la lecture de ce qui suit ne vous intéresse pas. Et ne me dites pas que l’accès à des visuels n’est pas le plus important… j’accepte de l’entendre pour un roman ^^ mais pour de la BD cela me semble assez invraissemblable !!……..

….

Maintenant que l’on est « entre nous », je vais également vous rappeler que suite à la demande de retrait, j’ai contacté les différentes Maisons d’édition présentes sur mon blog pour connaître leurs positionnements.

Pourquoi ? Parce que je voulais comprendre l’écart de positionnements auquel j’ai été confrontée…. toute incompréhension attise ma curiosité…
Je les ais contacté les 9 et 10 mars… il y a 1 mois.
A ce jour, certains n’ont pas répondu. Je ne prend pas ce silence pour argent comptant mais en principe, si alerte il devait y avoir, je pense que les intéressés me l’auraient signalé. Deux pourtant ont eu un traitement particulier puisque je n’ai pas trouvé comment les contacter par mail (6 Pieds sous Terre et Carabas).

Les retours que j’ai obtenus ont été très instructifs concernant les droits d’auteur.

Avant tout, c’est Le Code de la Propriété intellectuelle qui fixe les bases en la matière.
De fait, les reproductions de visuels sont interdites car protégées (propriété littéraire et artistique). Il y a une tolérance concernant les couvertures mais cela reste à la libre appréciation de l’auteur…
On m’a également expliqué qu’on a le droit de reproduire gracieusement les couvertures si et seulement si le visuel n’est pas découpé, rogné,
retouché…. donc une autorisation gracieuse quand les couvertures sont reproduites dans leur intégralité et que « la reproduction ne dépasse pas le format original de l’ouvrage » (rajouterons certains).

De plus, il est nécessaire de faire figurer les mentions légales non loin du visuel (je reprends ce point plus bas).
Si vous souhaitez vous documenter, voici quelques textes qui vous seront utiles :
– définition du Droit d’auteur par Wikipédia,
Syndicat National de l’édition,
On m’a également expliqué que la démarche que j’effectuais ne servait à rien puisque mes articles étaient déjà mis en ligne et qu’il existait une exception, présente dans le Code de la Propriété intellectuelle, dans laquelle mes écrits s’inscrivent de fait : le Droit de citation.
Il est prévu par l’article L 122-5 du Code de la Propriété intellectuelle – Livre 1er.
Je vous le cite :
« Lorsque l’oeuvre a été divulguée, l’auteur ne peut interdire :
(…)
3° Sous réserve que soient indiqués clairement le nom de l’auteur et la source :
a) les analyses et courtes citations justifiées par le caractère critique, polémique, pédagogique, scientifique ou d’information de l’oeuvre à laquelle elles sont incorporées ».
Ainsi, sont donc directement concernés : nos billets de lectures (puisque ce sont des avis critiques d’ouvrages).
Mais pour pouvoir s’appuyer sur ce texte de Loi, encore faut-il indiquer sous les visuels de couverture et visuels intérieurs des ouvrages les mentions légales et le copyright sous cette forme :
Titre – Scénariste – Dessinateur © Éditeur – année de publication
(la forme peut varier subtilement d’un éditeur à l’autre)
Un autre point que je voulais aborder concerne les liens que vous faites vers d’autres blogs, sites…
Certains le font car ils ne souhaitent pas insérer de visuels dans leurs articles (et renvoient donc vers un article qui en propose), d’autres le font pour compléter leurs articles… Dans un cas comme dans l’autre, sachez que si l’auteur de la source vers laquelle vous renvoyez a mis des visuels en ligne de manière illégale et qu’il est poursuivi pour cela…. vous pouvez être poursuivis également puisque vous validez de manière implicite ses agissements.Voilà un petit tour d’horizon rapide.
Une conclusion ? En général, les Maisons d’édition sont plutôt preneuses qu’on parle d’elles et de leurs publications… Les autorisations qui m’ont été accordées pour les visuels sont variables : entre 2 à 6 planches. Certaines Maisons d’édition ne l’aborde pas, le laissant à ma libre appréciation … je pense que décemment on ne peut effectivement pas aller au-delà de 5 planches. D’autres liens :
– les devoirs du bloggeur (article de Reporters sans Frontières)
– le droit de courte citation (Wikipédia)
– le droit de citation (Académie de Besançon)
blogs et propriété intellectuelle (voir la page 9 du document mis en ligne par ForumInternet.org)Mon intention n’est pas de polémiquer sur la question.
Cependant, les réponses qui m’ont été apportées conditionnent tout de même les lectures ultérieures que je présenterais sur ce blog.
Pour des raisons évidentes, je n’aborderais plus ici les publications :
– des Éditions Actes Sud, qui ne sont pas favorables à la mise en ligne de visuels et sont contraignants quant à la forme que doivent prendre les visuels de couvertures.

Auteur : Mo'

Chroniques BD sur https://chezmo.wordpress.com/

15 réflexions sur « Points éditeurs »

  1. Bien clair… Finalement cela n eme donne guère envie de chroniquer des BD (tu as raison, si on met des pages (en quantité raisonnable, bien sûr), cela attire le lecteur, on fait de la bonne pub,
    non?)
    Cependant, pour un livre que l’on chronique, oui il faut faire attention aussi. Pour l’instant je n’ai pas connaissance qu’un blogueur ait été enquiquiné, mais on ne sait jamais…

    J'aime

  2. Très intéressant ton billet car je me pose souvent la question et je mets ou pas des planches selon mes envies. Je suis d’accord avec toi: pour donner envie de lire une BD, il faut quand-même bien
    voir à quoi ça ressemble!

    J'aime

  3. Pour ma part, la reproduction des couvertures tient relevé autant du droit de citation, que de la publicité, de plus il me semble que nos blogs étant 1. à caractère non commercial et 2. ne détourne
    pas l’image (contraire au CPI). Aussi, je ne me pose pas la question et accompagne tout mes billets de la couv’, et s’il s’agit de BD ou d’albums jeunesse d’1 ou 2 planches (si j’en trouve). Se
    plaigne qui pourra, d’ailleurs je doute fort que les maisons d’éditions aient du temps à perdre avec ça (sauf pour les Martine mais là.. enfin, c’était très drôle!!). Il faudrait que je repotasse
    mes cours de droits éditoriaux pour être plus précise…:( (et puis Zut, un billet sans image c’est d’un triste!!). Par contre pour OB et es 8 pages, je pense que tu fais erreur, j’en ai déjà 16 et
    je ne suis pas en mode privilège..

    J'aime

  4. Billet intéressant puisqu’il me force à réfléchir à une question qui m’agace! Tu as le mérite de faire clair et d’aller en profondeur en même temps!
    Franchement un billet sur une BD sans visuel, je passe à côté sans le lire! Je suis déçue de la réaction d’Actes Sud! Ils ont plus à perdre qu’à gagner en étant si stricts.
    D’autre part, trop de planches dans un même billet saoûlent un peu à la longue, je trouve! Les explications sont sans doute plus importantes pour moi!

    J'aime

  5. Tu as approfondi le sujet !
    Moi je m’étais arrêtée au fait que l’on nous autorise tacitement à publier « les analyses et courtes citations justifiées par le caractère critique, polémique, pédagogique, scientifique ou
    d’information de l’oeuvre à laquelle elles sont incorporées » ce qui concerne les extraits de romans que je publie pour les articles de livres ‘d’écriture’.
    Pour les BD je met la couverture et une planche. Je crois n’avoir jamais mis la source, mais en 4 ans de blog, je n’ai jamais eu un retour d’éditeur mécontent. Par contre il arrive d’avoir des
    commentaires d’auteurs et d’éditeurs sur mon blog, et jamais ils ne soulignent ce point du ‘droit’.
    J’en conclue que la tolérance est en ma faveur. Et je prendrais la responsabilité de retirer tout ou partie des illustrations si ils me le demandaient…

    J'aime

  6. Pour moi, Actes Sud se tire un balle dans le pied (comme on dit en anglais). Je ne comprends pas leur positionnement franchement retrograde, plus de visibilite sur un blog specialise/serieux comme le tien, c’est mieux non ??

    J'aime

    1. mdr, merci pour les compliments
      Après, pour le taux de fréquentation que je dois afficher, je pense pas être super « pertinente » pour les éditeurs
      Je ne pense pas non plus qu’elle avait anticipé cette réaction de ma part. Même si je n’ai jamais été inquiétée par de quelconques poursuites (j’ai lus plusieurs blogolecteurs – de romans essentiellement – qui ont eu des problèmes, mais pas avec Actes sud), je préfère faire ce choix plutôt que de me retrouver un jour avec une épine dans le pied difficile à retirer. Car même pour la mise en ligne du visuel de couverture, il y avait des « normes » à respecter. Ça m’intéresse pas de me prendre la tête pour un visuel, d’autant qu’il y a largement de quoi se régaler chez les autres éditeurs
      Je n’avais pas oublié cet article que j’avais publié il y a 6 mois, mais c’est vrai qu’à relire, je me dis que l’écart de positionnement est quand même dingue. Entre un éditeur qui donne le feu vert pour la mise en ligne d’un album à paraître (même si le premier tome avait été bien accueilli, l’accueil du public reste à faire !) et un éditeur qui demande le retrait d’albums qui ont « fait leurs preuves » (quand même Rosalie Blum n’a plus besoin qu’on lui fasse de la pub et la réputation de Frederik Peeters n’est plus à faire !!). Bref, chacun protège ses billes comme il l’entend quoi ^^

      J'aime

Répondre à keisha Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.