En chemin elle rencontre… (Collectif)

En Chemin elle rencontre
Collectif © Des Ronds dans l’O – 2009

Des auteurs se regroupent pour soutenir la lutte contre les violences faites aux femmes.

Corbeyran, Guibert, Kris, Masson…

De tous ces témoignages, celui qui a retenu le plus mon attention c’est le texte de CORBEYRAN sur un témoignage de Marie MOINARD et mis en dessins par Damien VANDERS.

Mon intention pour une fois n’est pas de papoter autour du fond ou de la forme. Je mets ça de côté aujourd’hui, pour la simple et bonne raison que chaque parenthèse de cet ouvrage dispose de son propre style et de sa propre ambiance graphique.

Je veux plutôt profiter de l’occasion pour parler de BD engagées.

C’est depuis octobre dernier que je guette la possibilité de lire cet album, suite à la publication d’un article dans une revue spécialisée à laquelle je suis abonnée (et oui, je travaille dans le social). Une fois n’est pas coutume, la BD était à l’honneur avec un article qui s’intitulait « Phylactères engagés » rédigé par Caroline HELFTER.

La rédactrice avait donc fait le choix de brosser un rapide tour d’horizon des publications et entamait son article de la sorte : « Violences faites aux femmes, obstacles rencontrés par les couples inter-culturels, migrations après des persécutions…. Ces trois albums abordent des problématiques douloureuses tout en donnant vie à des personnages forçant le respect ».

Premier album abordé : En Chemin elle rencontre… Les artistes se mobilisent contre la violence faite aux femmes, album élaboré par un collectif d’artistes et publié par Amnesty international (je vous laisse prendre les autres références en bas de l’article).

Je souhaitais ici inscrire les références des deux autres albums présentés dans l’article :

La jeune fille et le nègre de Judith VANISTENDAL aux éditions Actes Sud qui, par le biais d’une histoire d’amour entre une jeune Belge blanche et un réfugié togolais (torturé puis hébergé dans un centre d’accueil de Bruxelles) aborde les thèmes de l’immigration, de la clandestinité, du choc de cultures. La jeune fille et le nègre est un diptyque : le tome 1 (Papa et Sophie) aborde les événements du point de vue du père de la narratrice et le tome 2 (Babette et Sophie) propose un regard de la mère sur les événements.

Les Migrants regroupe les récits de cinq personnes. Elles retracent leur parcours, comme Mohand qui était enfant de troupe en Algérie et a connu la Guerre en Indochine. Des enfants, devenus adultes, et qui ont connu des guerres, des persécutions et ont souhaité vivre dans un pays libre. Hamed BORSALI et KIEL sont les deux dessinateurs qui ont mis en image ces récits. Parcours Picards est le premier tome de cette série prévue en 6 ouvrages Les autres évoqueront l’histoire de migrants de Paris (deux tomes), des Pays de la Loire, du Nord-Pas-De-Calais et de Franche-Comté. Dans son article, Caroline HELFTER précise que « cette bande-dessinée peut servir d’outil aux associations, aux éducateurs, aux enseignants, qui l’utiliseront pour interroger sur l’altérité et mieux faire comprendre l’autre dans sa richesse et sa différence ». Les Migrants, tome 1 : Parcours Picards – Éditions Paroles d’Hommes et de Femmes.

Enfin, pourquoi ne pas aborder d’autres références également.

Je pense notamment à Inès dont j’avais parlé il y a quelques temps et qui a pour thème-phare les violences conjugales. Ajout : sur le même thème, A la folie de Sylvain RICARD et JAMES, Rosangella de Corbeyran et Berlion.

Je pense aussi à Charles MASSON, présent dans le Collectif de En chemin elle rencontre… et qui avait frappé fort en relatant l’affaire du sang contaminé dans Le Jour où… 1987-2007 ou plus récemment avec Droit du Sol.

Comment ne pas parler de Elle ne pleure pas elle chante dont je vous avais fait l’éloge (et qui parle d’inceste)… ou bien encore de Pourquoi j’ai tué Pierre… (sur le thème de la pédophilie).

Ce sont certes des BD plus intimistes (biographie ou autobiographie), mais de réels coups de poing qui invitent au dialogue. Nous avons aussi vu passer Merci Patron ! dans les bacs, Tsiganes, Putain d’usine, Matin Rouge, Malamine

Faisons référence aussi à Davodeau qui a apporté sa pierre à l’édifice (dans un autre registre) et à L’association Bandes à part qui promeut chaque année le Festival de la BD engagée à Cholet. Voilà pour la BD dans l’Hexagone. Pour le reste, les références ne manquent pas non plus : Coupures Irlandaises sur l’IRA, Extraction !

PictoOKQui a osé dire que la BD était un plaisir d’adolescents attardés ??

La fiche éditeur.

En chemin elle rencontre…

One Shot

Éditeur : Des Ronds dans l’O

Dessinateurs / Scénaristes : Collectif

Dépôt légal : septembre 2009

ISBN : 978-2-917237-06-9

Bulles bulles bulles…

Difficile pour moi de choisir une planche plutôt qu’une autre, car elle représenterait mal l’album dans son ensemble. La fiche éditeur (voir le lien dans mon avis) vous permet de feuilleter quelques planches de l’album.

Publicités

25 commentaires sur « En chemin elle rencontre… (Collectif) »

  1. C’est intéressant comme démarche: des BD sociales! Je n’y aurais pas pensé mais je découvre chaque jour combien l’univers de la BD est plus riche que je croyais!

    J'aime

  2. Pour continuer ta réponse :
    Oui tout comme Pilules bleues 🙂
    On trouve de plus en plus de BD « documentaires » de très grande qualité. Hormis le point de vue « social », on pourrait parler de Davodeau avec « Les Mauvaises Gens » ou « Rural » mais aussi Philippe
    Squarzoni avec « Dol » ou le dyptique « Guardino… »/ »Zapata… ». De la BD engagée ou qui veut simplement pointé du doigt un état de fait, une abérration politique.
    A lire aussi le très bon collectif « Paroles Sans papiers » (Delcourt) avec notamment Peeters, Kokor, Olivier Ka…

    Ouais la BD est vraiment un média qui a mûrit ces dernières années.

    Juste une remarque : La jeune fille est le nègre est un petit chef d’oeuvre !!! (en tout cas le premier, je n’ai pas encore pu lire le 2nd)

    J'aime

  3. Ah ! En ces temps de mise en avant et de défense politique de la culture, je pense que tu devrais plutôt rester ou tu es… Y’a de l’avenir dans le social !
    Sinon, lis Squarzoni ! C’est très, très bien ! Et ça fait réfléchir !

    J'aime

  4. Ah! Ca fait un gros plaisir de te lire, encore plus que d’habitude. Tu verrais la condition fémine dans ce pays….(et des enfants, des homosexuels, etc…)Morue, viens ici!!!!

    J'aime

  5. C’est vrai que la BD est malheureusement souvent considérée comme une lecture de gamins (et encore ça c’est gentil par rapport à ceux qui disent que c’est même pas de la lecture -_-‘) alors qu’on
    trouve vraiment de tout en BD et c’est justement ça qui est bien, l’énorme diversité qu’on y trouve, il y en a pour tous les goûts, tous les styles…etc.

    En tout cas cette oeuvre collective a l’air très intéressante.

    J'aime

    1. Merci pour l’info, j’ai ajouté la référence dans mon article. Si tu en as parlé chez toi, je veux bien ton lien pour l’insérer également et pour avoir ton avis sur l’album que je ne connais pas

      J'aime

  6. La BD est en train de se constituer un répertoire graphique et thématique de plus en plus ample, mais ceci dit, cela n’a pas toujours été le cas. Je me suis mise à aimer la BD parce qu’il y avait aussi des romans graphiques, parce que le choix des thèmes était plus varié… Mais dans tous les albums que tu cites, il y a de très belles oeuvres.

    J'aime

    1. oui, il est grand temps que le 9ème Art se débarrasse de ses vieilles représentations qui lui collent un peu trop au corps. Quand on parvient à fouiller un peu les rayons d’une librairie et se détacher des titres posés en tête de gondole (grand public), il y a largement de quoi se faire plaisir. Je ne dis pas que les gros titres ne méritent pas l’attention qui leur est donnée, je dis juste que certains albums ne sont pas mis en valeur et que du coup, celui qui s’y connaitrait peu en BD en aurait une vision assez étriquée. Enfin, le jour où la BD ne sera plus considérée seulement comme une lecture d’ados attardés et qu’il sera reconnu que ce type de lectures est un médium (pertinent) à part entière, ce sera une très bonne chose !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s