Fables (Willingham & Collectif)

Fables, tome 1
Willingham – Medina © Panini Comics – 2004
Fables, tome 2
Willingham – Collectif © Panini Comics – 2004
Fables, tome 3
Willingham – Collectif © Panini Comics – 2007
Fables, tome 4
Willingham – Collectif © Panini Comics – 2007
Fables, tome 5
Willingham – Collectif © Panini Comics – 2008

Au début du second tome, on dispose d’un synopsis qui sert parfaitement la série. Je vais donc m’appuyer dessus pour vous la présenter et vous dévoiler jusque ce qu’il faut de ses nombreux éléments : «Fableville. Une Communauté clandestine de  New-York où se sont réfugiés des personnages appartenant à l’univers des contes et légendes. Tous les membres de cette société secrète ont fui des guerres terribles, déclarées par un ennemi connu sous le seul nom de « l’Adversaire », qui a méthodiquement envahi et conquis un par un leurs innombrables royaumes. Les Fables – c’est leur nom – qui ne peuvent pas passer pour des humains sont contraints de rester parqués à La Ferme, une annexe de Fableville dans le Nord de l’État». Il y a donc bien longtemps, ces réfugiés se sont installés dans notre monde. Ils sont arrivés seuls ou par petits groupes, et nous côtoient, nous les « Communs » comme ils nous nomment. Ils attendent le jour où ils pourront mobiliser leurs forces, renverser l’Adversaire et récupérer leurs royaumes perdus.

Fables, tome 7
Willingham – Collectif – Panini Comics – 2009
Fables, tome 6
Willingham – Collectif – Panini Comics – 2008

Mais venons-en aux faits : récemment, une jeune femme du nom de Rose Rouge (plus connue comme étant la sœur de Blanche-Neige) a disparu. Son appartement est souillé de son sang, beaucoup de sang, le sien à priori. Assassinat ?

Directement sorti de l’imagination de Bill WILLINGHAM, Fables est un univers fantastico-réaliste dont les chapitres ont initialement été publiés dans un mensuel américain. Pour illustrer son récit, il a regroupé autour de lui plusieurs dessinateurs (« les meilleurs dessinateurs actuels de comics » dit-il) dont Mark BUCKINGHAM qui a produit la majorité des planches de la série. Pour le reste, l’équipe se compose d’artistes présents plus ou moins assidûment : Lan MEDINA (dessinateur des cinq premiers chapitres… et quelques autres), Brian TALBOT, Linda MEDLEY, Craig HAMILTON, P. Craig RUSSELL, James JEAN (qui fait toutes les couvertures)…

J’ai fait le choix de présenter les sept premiers tomes puisque cela coïncide à la fin d’une période. Les trois premiers tomes sont en histoires complètes, le Polar est prédominant. Les tomes 4 à 7, quant à eux, forment un cycle complet au rythme plus soutenu.

Nous revisitons ici nos contes d’enfants. Que sont devenus les héros qui les peuplaient ? Pour ceux qui ont lu Château l’Attente (voir lien ci-dessus de Linda MEDLEY), le principe est déjà connu.

L’album d’entame de série m’a prise au dépourvu pour plusieurs raisons. Il présente l’univers et quoi de mieux qu’une enquête policière pour rencontrer les différents protagonistes ? Du coup, nous les acceptons assez facilement puisqu’ils sont confrontés à une situation qui nous est familière (il suffit d’écouter les infos tous les jours pour entendre parler la disparition de quelqu’un) et que nos chers Fables vont avoir des réactions on ne peut plus humaines.  Ajoutons à cela un ton « bon enfant » qui se fera plus discret au fur et à mesure qu’on avancera dans la série.

Quant au graphisme, loin d’être clinquant, il est raisonnablement aguicheur alors qu’il fait évoluer des personnages de magie. Je me serais peut être attendue à voyager plus à ce niveau. Propre, précis, net, le trait est agréable et rond mais la présence trop timide de rides d’expressions rend les personnages superficiels.  Globalement, les choix de colorisation sont assez ludiques et les couleurs chatoyantes. C’est harmonieux si on élude les inconvénients de la colorisation informatique (les couleurs sont sursaturées par exemple). De plus, BUCKINGHAM adapte sa plume à l’intervention de chaque dessinateur, ce qui permet de camper des ambiances propres à chaque époques, lieux et personnages. C’est un plus pour la série mais exit l’originalité de cette technique (Le Décalogue, L’Histoire Secrète, Le Triangle Secret, DMZ,… j’en passe).

Le scénario ensuite. Loin d’être mièvre, il nous capte rapidement et s’aide pour cela du personnage de Bigby (le grand méchant loup). Le bémol : des conclusions hâtives, tirées par les cheveux. La pilule serait certainement mieux passée si le lecteur avait eu connaissance d’éléments supplémentaires sur la psychologie et le parcours des personnages (ces éléments sont traités… mais tardivement). On observe donc des Fables qui se côtoient depuis des siècles. Leurs amitiés, leurs complicités ou leurs animosités ont pris racines. Certains de leurs actes et réactions peuvent être anticipés par la Communauté… mais pas forcément pour le lecteur, en tout cas pas en début de série. Les conclusions proposées dans des deux premiers tomes sont donc abruptes pour les non-initiés que nous sommes, quelques étapes supplémentaires auraient été les bienvenues. Je l’ai déjà abordé au niveau du graphisme mais le fait que la narration change de « guide » régulièrement apporte une richesse indéniable à l’ensemble, affine la connaissance des personnages et du monde dans lequel ils évoluent.

Roaarrr ChallengePour le reste, je ne vais pas fignoler et dire que j’ai apprécié l’ensemble de la série, tome 7 inclus. Une fois qu’on a mis un pied dans Fables, il est assez difficile d’en décrocher. La disparition de quelques protagonistes en cours d’histoire me déçoit (Barbe-Bleue), la mise en avant d’autres tout autant (le Prince charmant)… de petits tracas de lecteur mécontent mais rien de bien méchant. Les lectures de chapitres sont fluides, captivantes bien que les dénouements soient de qualité inégale. Certains personnages ont gardé leurs gros sabots de conte de fée et les petits cailloux jalonnés par le scénario nous laisse entrevoir le poteau rose, parfois un peu trop tôt (on repère rapidement les grilles de construction du scénario). Ainsi, il faudra attendre le tome 7 pour avoir la confirmation de la réelle identité de l’Adversaire… chose que l’on présageait depuis deux tomes. Heureusement, les personnalités phares de la série savent faire le contre-poids (Bigby, Blanche-Neige, Boy Blue pour l’essentiel… voire le couple de La Belle et La Bête). La série a été récompensée à plusieurs reprises par des Eisner Awards. Cet article intègre le Roaarrr Challenge (je vous invite à vous rendre sur l’article dédié aux Eisner pour prendre connaissance des Prix attribués à Fables).

PictoOKRetomber en enfance pour retrouver nos premiers héros libérés de leurs contrat avec Walt Disney. Ils ont quitté leurs univers cloisonnés pour évoluer dans un monde qu’ils ont construit ensembles. Une lecture divertissante et qui capte l’attention, c’est indéniable. Pour le reste, je n’irais pas plus loin dans la flatterie, ce n’est pas non plus LA série de l’année. Certains personnages gardent encore beaucoup de mystère autour d’eux, laissant présager une looooongue série (je hais les séries trop longue), voire de nombreux de spin-off (deux déjà sont en route : Cendrillon et Jack)… et je hais les spin-off trop nombreux. Je ne lirais donc pas tout, vous l’aurez compris, mais pour l’heure je passe un très bon moment avec la série-mère.

Téléchargement légal du Chapitre 1 sur le site officiel.

Les chroniques de Madmoizelle, Paul.

Autres albums de la série sur le blog : 1001 Nuits de Neige (Hors-série), tomes 8 et 9.

Fables

Série en cours

Éditeur : Panini Comics

Collection : Vertigo

Dessinateurs : Collectif

Scénariste : Bill WILLINGHAM

Tome 1 : Légendes en Exil (chapitres 1 à 5) / janvier 2004
Tome 2 : La ferme des Animaux (chapitres 6 à 10) / septembre 2004
Tome 3 : Romance (chapitres 11 à 18) / juillet 2007
Tome 4 : Le dernier Bastion (chapitres 19 à 21) / novembre 2007
Tome 5 : La Marche des Soldats de Bois (chapitres 23 à 27) / mars 2008
Tome 6 : Cruelles Saisons (chapitres 22 et 28 à 33) / novembre 2008
Tome 7 :  Les Royaumes (chapitres 36 à 41) / mars 2009

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Fables, tomes 1 à 7 – Willingham – Collectif © Panini Comics – 2004 à 2009

26 commentaires sur « Fables (Willingham & Collectif) »

  1. C’est très intéressant, je trouve, comme idée de récit mais je crois que les dessins sont trop techniques pour moi et les couleurs trop fortes! J’apprends plein de choses en te lisant cependant et je dois réviser mes connaissances des mots techniques anglais en particulier! 🙂

    J'aime

  2. ahah ! enfin fables chroniquées en france (bon j’exagère là…) quel courage d’avoir tout lu !!! MERCI !!! 😉 je pourrais plus pleurnicher qu’il faut « lire fables » en te lisant je reconnais que je suis d’accord sur tout. J’ajoute un petit mot sur les couvertures (je suis fan des couvertures) qui sont de l’artiste james jean (http://www.jamesjean.com/) et dont j’apprécie bcp la composition comme des « tableaux ». Après si pour ma part j’adore cette série ca doit être pour l’imaginaire qu’elle suscite chez moi et les idées inventives de willingham. Le dessin, somme tout simple / rudimentaire, me permet d’appuyer sur le levier imaginatif. On est presque dans le domaine du « roman » car le dessin succint laisse la porte ouverte à tout. Bon c’est peut être une manière bizarre de justifier un dessin qui est sans doute simple à cause des contraintes de production de la série. Quant au côté « long terme »/ »feuileton » j’aime aussi tout ce qui est « fleuve ». Bon les séries dérivées je suis moins convaincu, mais le recueil « 1001 nuits de neige » est (selon moi) absolument à lire quant à la qualité du dessin des différents illustrateurs et des histoires ! je pense qu’il faut reconnaître à willingham le fait de déployer une série « originale » dans un contexte de comics américain. j’ai vu qu’un nouveau tome était sorti « Loups » (euh peut-etre depuis un certain temps…)

    J'aime

  3. Ah, ton billet est tentateur, je vais peut-être y revenir. J’avais feuilleté par curiosité mais le graphisme m’avait refroidi, je n’ai aucune expérience des comics. Les planches que tu présentes me paraissent beaucoup moins difficiles que ce que j’avais vu. Il faudrait que je prenne le temps alors.

    J'aime

  4. je suis complètement à fond, je vais bientôt avoir le 6 et le 7, j’attends avec impatience!! Par contre les dessins… J’ai vraiment du mal avec les comics!!!

    J'aime

  5. hop, je reviens…car en lisant survolant l’article à nouveau, je me rend compte que Brian Talbot à dessiné dans fables!!! Il est l’auteur de Grandville, un comics que j’ai beaucoup apprécié et qui est sortit récemment. Voilà c’est tout lol

    J'aime

  6. ouais alors pour « jack » tu me diras ce que tu en penses si tu l’achètes, mais j’étais pas très convaincu en lisant la chronique de Cruchot dessus. Même si « jack » est un perso très marrant, je l’imagine pas très bien autonome dans une série…

    J'aime

  7. Depuis le temps que j’entends parler de cette série (en bien ça va de soi lol), il faudra vraiment que je m’y mette un jour, ton billet donne très envie en tout cas^^

    J'aime

  8. Je viens de comprendre que tu les as enchaînés, ce qui explique aussi peut-être le coup de fatigue avec les 2 derniers tomes. J’ai vécu ça pour le tome 8 après avoir presque enchaîné les précédents, mais par contre j’ai été ravie des retrouvailles avec le tome 9 après un an de désintoxication!:)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s