L’Espion de Staline (Kreitz)

L'Espion de Staline
Kreitz © Casterman – 2010

1941.

Alors qu’elle fuit l’Allemagne nazie par peur des représailles (elle a permis à une jeune soliste juive de donner une représentation en publique), Eta HARICH-STEINER trouve une retraite propice chez une vieille amie, épouse d’un diplomate allemand installé au Japon.

Les incessants passages de ressortissants allemands à l’ambassade, doublé du fait que sa venue inopportune sera exploitée par le couple diplomatique, lui permettront de faire la connaissance de Richard SORGE, désormais connu pour avoir fournit de nombreux renseignements à Staline pendant la Seconde Guerre Mondiale

Cet album nous offre un regard sur les trois derniers mois de la vie de Richard SORGE. Je n’ai pu m’empêcher de faire le parallèle avec L’Histoire des 3 Adolf de TEZUKA (série en 4 tomes) : même période, même contexte (alliance sino-allemande) et intrigue se déroulant dans le même endroit du globe (Japon). Et puis dans L’Histoire des 3 Adolf, on avait rapidement vu passer SORGE, bien que les SORGE des deux série n’aient strictement rien à voir.

Ici, on nous présente un SORGE déstructuré, alcoolique, stressé.

Au final, le graphisme que j’avais initialement trouvé magnifique en feuilletant l’album est assez austère, voire entêtant. Les personnage ne sont ni beaux physiquement, ni beaux moralement. J’ai eu des difficultés à en identifier certains en cours de lecture.

Tantôt pragmatique, tantôt romancé (ce qui n’apporte rien en soit excepté les détails d’une idylle), la narration est atypique. La découpe des chapitres impose une lecture saccadée, on saute d’une anecdote à l’autre (certaines sont totalement stériles et donneront une désagréable impression de remplissage).

Un récit de 244 pages dans lequel je me suis investie vers la page 200. Les bonus présents en fin d’album repèrent les principaux personnages secondaires et mentionnent ce qu’ils sont devenus après la Guerre. Il me semble qu’il aurait été plus malin de les insérer en préface plutôt qu’en postface.

Une brève présentation de l’auteure proposée par Casterman : Née en 1967, Isabel KREITZ a débuté ses études à l’École Supérieure d’Arts Graphiques de Hambourg, les poursuivant à la Parsons School of Design de New-York. Elle a publié, depuis 1994, de nombreux albums de bandes dessinées en Allemagne. En 1997, elle a obtenu le prix du Meilleur Dessinateur allemand au Festival de la BD d’Hambourg. En 2006, elle a réalisé une adaptation du roman d’Erich Kästner, Le 35 mai, récompensée par le prix de la Meilleure BD pour Enfants au Festival d’Erlangen. L’Espion de Staline, dans la Collection Écritures de Casterman, est la première publication de cette auteure en France.

PictomouiJ’ai mis beaucoup trop de temps à rentrer dans cet album qui se découpe en plusieurs chapitres de qualité assez inégale.

Une lecture ô combien laborieuse mais non dénuée d’un certain intérêt de savoir comment certains allemands ont manifesté leur opposition au régime nazi pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Ils sont tous d’un avis contraire : Interview de l’auteur sur Auracan, la chronique de BoDoï, la chronique d’Hectorvadair sur Culturopoing.

Extrait :

« Un Nazi de carrière est pire qu’un bouffon idéaliste » (L’Espion de Staline).

L’Espion de Staline

One Shot

Éditeur : Casterman

Collection : Écritures

Dessinateur / Scénariste : Isabel KREITZ

Dépôt légal : janvier 2010

ISBN : 2203029633

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’Espion de Staline – Kreitz © Casterman – 2010

10 commentaires sur « L’Espion de Staline (Kreitz) »

  1. ahh le voilà !!! 😉
    j’avais eus aussi du mal à rentrer dans l’album … surpris aussi par les anecdotes qui entrecoupent les chapitres ! mais qui ne m’ont pas donnés l’impression de remplissage meme si sur certaines
    d’entre elles, …bof !!
    Aussi, j’ai eus des difficultés à reconnaitre, identifier certains personnages …
    Aussi, j’ai apprécié les bonus, interessant.

    Aussi, j’y arriverais à te faire écrire une chronique d’une lecture avec comme avis le pouce vers le haut !!! mdr

    Suis partagé tout comme toi sur cette lecture de l’Espion de Staline … venant de la librairie du 9ième art !! 😉

    J'aime

  2. Voilà normalement j’ai enfin rattrapé tout mon retard (et je crois que tu en es à 27 BD lues dans le cadre du challenge (mais ça dépend aussi de si tu comptes comme une seule ou plusieurs lectures
    quand tu présentes plusieurs tomes à la fois)).

    Je suis moins fana des BD historiques en règle générale et ton avis plus que mitigé ne me pousse pas à tenter cette lecture ^^’

    J'aime

  3. Oui mais comme j’en ai zappé…etc. mon comptage est ptet pas bon lol. Mais oui si tu comptais par tome ça ferait un moment que tu l’aurais fini en effet ^^

    Je te laisse vérifier du coup (et me dire si j’en ai oublié…etc.)

    J'aime

  4. Oh t’inquiète c’est pas urgent hein ^^ (manquerait plus que je demande des délais moi qu’actualise tous les 36 du mois, ce serait l’hôpital qui se moque de la charité xD)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s