Monsieur Mardi-Gras Descendres, tome 1 (Liberge)

Monsieur Mardi-Gras Descendres, tome 1
Liberge © Dupuis -2004

Victor TOURTERELLE est décédé, mais sa destinée se poursuit dans l’Au-Delà, mais où ?? Aucune âme charitable pour l’accueillir, ni même lui expliquer où il est et, après trois jours de solitude et d’attente, un facteur vient à sa rencontre pour enregistrer son entrée en ce bas monde.

Inscrit dans les registres du purgatoire, Victor apprend alors que son identité change pour devenir  » Monsieur Mardi-Gras Descendres « … et qu’il était attendu !

Lecture de mon premier LIBERGE !! ^^ Une découverte d’auteur que j’ai faite grâce à ma participation à kbd. J’avais quelques appréhensions sur cet album, en cause les ambiances graphiques teintes de noir/blanc/gris… quelques jaunes timides… Première impression de fadeur. Et puis voir évoluer des squelettes 61 planches durant… scepticisme, scepticisme.

Je dois dire pourtant que le scénario, la manière dont on est accueilli dans ce monde ont de quoi susciter rapidement l’intérêt. J’avais peur d’un excès de pathos à tort, d’un excès de dérision qui finalement est servi tout à fait justement et intelligemment. On s’accroche réellement au personnage principal car nous sommes aussi dépossédé que lui dans ce monde étrange. On souhaite comprendre… se rassurer peut-être ?? ^^ Petit à petit on entre dans cet univers. Dans les estaminets, des alliances se nouent et des sociétés parallèles prolifèrent. Au pouvoir, des âmes qui veillent à ce que les rouages de cette société tournent sans grincements.

Au niveau des ambiances graphiques, il y a beaucoup de chaleur et d’émotions. Ne vous fiez pas à votre première impression d’apparente froideur ! Les teintes servent bien le scénario, elles ne pouvaient être plus justes et la découpe de planches effectuée donne réellement une dynamique à la lecture.

LIBERGE maîtrise avec brio les rênes du scénario et du graphisme à notre plus grand plaisir.

On ne coupe pas à la gamberge sur ce que sont nos représentations de la Mort, de la réincarnation, du Destin et en ce point, je n’ai pu m’empêcher de faire le parallèle avec Où le regard ne porte pas, même si la manière de traiter la question de la vie après la mort y est abordée différemment. Les lectures sur ce sujet sont rares et on a toujours tendance à se raccrocher au peu que l’on connaît pour pouvoir timidement faire des comparaisons et affiner sa réflexion.

PictoOKUn album qui relance une réflexion non dénuée d’intérêt. Un dépaysement total. Beaucoup d’originalité. Une lecture que je vous recommande vivement !! Récompensé par le Prix René Goscinny en 1999… voilà un album intéressant qui débarquera sur kbd en Juillet.

Sinon, une info qui fera plaisir à ceux qui ont savouré cet univers : Éric LIBERGE travaille actuellement sur un nouvel album. Il ne s’agit pas d’une suite mais plutôt d’un spin-off (en one-shot) dont l’intrigue se passe chronologiquement avant l’arrivée de Mardi-Gras au purgatoire. Le personnage du facteur est mis en avant et on en apprendra plus sur l’édification de la dictature… il faudra juste attendre deux longues années. Ce sera édité chez Dupuis.

Autres chroniques : Carnets de Sel, Krinein, Le Littéraire.

Lecture de Juin pour kbd :

Monsieur Mardi-Gras Descendres

Roaarrr ChallengeTome 1 : Bienvenue !

Série finie en 4 tomes

Éditeur : Dupuis

Collection : Empreintes

Dessinateur / Scénariste : Éric LIBERGE

Dépôt légal : mars 2004

ISBN : 9782800135953

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Monsieur Mardi-Gras Descendres, tome 1 – Liberge © Dupuis – 2004

11 commentaires sur « Monsieur Mardi-Gras Descendres, tome 1 (Liberge) »

  1. Tu as déjà un peu de lecture avec les 4 tomes 🙂 J’aime bien ce que fait Liberge (seul) de manière générale. Et si tu aimes l’auteur, je te conseille également de découvrir Tonnerre rampant (horreur) et Aux heures impaires (fantastique sur le thème de la surdité et dans le cadre du Louvre).

    J'aime

  2. C’est pas du tout dans le style de Période Glaciaire. Et comme tu le penses, je trouve dommage de s’arrêter à une BD pour définir une collection 😀 Ceci étant dis, j’ai bien aimé Période Glaciaire moi ^^ Mais non, Aux heures impaires c’est avant tout une histoire fantastique avec des sortes de fantômes. Le musée du Louvre et ses différentes oeuvres s’y prêtent à merveille. La surdité vient surtout du fait que le héros est sourd-muet et évoque bien entendu ce qui est lié à cet état de fait : langue des signes, difficulté de compréhension avec les gens, échec social, etc…

    J'aime

  3. Ouais, mais c’est pas vraiment ce qui domine dans le bouquin. Le héros est sourd, mais l’histoire c’est surtout sa « découverte » du Louvre, et ce qu’il vit à l’intérieur du Musée.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s