Mémoires de Viet Kieu, tome 1 : Quitter Saigon (Baloup)

Quitter Saïgon, tome 1
Baloup © La Boîte à bulles – 2010

Cet album en cinq parties s’ouvre tout d’abord sur un chapitre introductif qui nous retrace en 5 planches les grandes dates de la guerre du Vietnam et les occupations successives (française, japonaise et américaine) qui ont mis le pays en lambeaux. Ensuite, on plonge dans quatre témoignages de Viet Kieu :  Vietnamiens d’Outre-mer « aujourd’hui hors des frontières du Vietnam, ils constituent une diaspora active, principalement installée aux États-Unis, en France, au Canada mais aussi à travers l’Europe et l’Asie » comme nous explique l’ouvrage.

Quatre témoignages poignants d’hommes intègres qui ont dû fuir leur pays suite aux conflits. Globalement, au travers de ces quatre expériences, il est question des camps, de l’endoctrinement communiste, des violences faite à la population, du quotidien de la guerre, d’humiliations, de souvenirs heureux aussi.

Mémoires d’exilés a été publié pour la première fois en 2006. Aujourd’hui, ce recueil fait l’objet d’une « réédition augmentée »  de 32 pages chez La Boîte à bulles (que je remercie encore pour m’avoir permis de découvrir l’album) sous un nouveau titre : Mémoire de Viet Kieu. Cet ouvrage nous ouvre les portes sur une période de l’histoire que nous ne connaissons que trop bien… mais peut-être pas sous un angle aussi personnel. Pour tout dire, avant d’ouvrir ce tome, j’avais un peu peur de revivre les grandes scènes cinématographiques maintes et maintes fois vues, les récits maintes et maintes fois lus et je dois dire que j’ai été agréablement surprise. On se pose ici auprès de ces hommes et loin d’eux l’envie de polémiquer sur les événements. L’occasion aussi pour Clément Baloup d’explorer ses origines, d’ailleurs le premier témoignage est celui de son père, il donne ainsi le « La » du ton intimiste de l’ouvrage. On sent la sincérité des témoignages, un mélange entre incompréhension et impuissance face à cette situation. Je pense notamment à Monsieur Mguyen qui a été interné pendant 5 ans et, durant tout ce temps, qui a tenté de répondre au mieux à ce qui était attendu de lui. Un jour, on le fait monter dans un camion, il ne connait pas la destination mais il a déjà connu ça. Les fois d’avant, cela l’avait amené dans un camp, puis dans un autre… où il devait se soumettre au travail forcé. Une nouvelle fois l’attente, la peur et constater qu’en fait, on le dépose en ville, presque à la porte de chez lui… et la vie reprend son cours, comme si rien ne s’était passé pour les autorités, il est réaffecté à son poste : même tâches, mêmes gestes !

Les ambiances graphiques sont belles, soignées, font office de transitions et donnent un côté intemporel aux témoignages. On navigue entre le passé  douloureux (un noir/blanc parfois bleuté) et le présent chaleureux (le trait et les teintes varient d’un témoin à l’autre) de manière fluide. Le trait est doux, atténuant ainsi la violences des propos rapportés, point n’est besoin de trop en faire, Baloup a trouvé le ton juste pour retranscrire leurs histoires et donner une âme à chacune d’entre elles à l’aide d’une atmosphère qui lui est propre.

A quand la suite ?

PictoOKLe choix de conserver la trame du témoignage, plutôt que de faire glisser lentement le récit vers un reportage, n’est pas si courante que ça en BD. Récemment, je pourrais citer Les Chemins de traverse de Le Roy et Soulman (excellent album !!), Les mauvaises gens de Davodeau, Maus de Spiegelman, La guerre d’Alan de Guibert. Je n’ai pas encore lu la série des « Paroles de… » mais j’ai vu des avis très favorables sur certains titres et je pense qu’on peut les intégrer dans cette liste de petites perles de lectures.

La chronique de du9, une interview de Clément Baloup publiée sur Krinein et à voir aussi le site de la Maison qui pue – collectif d’auteur monté par Clément Baloup – (et le blog).

Prix du Jury Œcuménique de la Bande dessinée en 2011.

Mémoires de Viet Kieu

Roaarrr ChallengeVolume 1 : Quitter Saïgon

Série en cours

Éditeur : La Boîte à bulles

Collection : Contre-Coeur

Dessinateur / Scénariste : Clément BALOUP

Dépôt légal : août 2010

ISBN : 978-2-84953-105-1

Bulles bulles bulles…

Les 10 premières planches en preview

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quitter Saïgon, volume 1 – Baloup © La Boîte à bulles – 2010

Auteur : Mo'

Chroniques BD sur https://chezmo.wordpress.com/

12 réflexions sur « Mémoires de Viet Kieu, tome 1 : Quitter Saigon (Baloup) »

    1. oui, c’est très sympa. Les ambiances graphiques sont très agréables et collent vraiment bien aux témoignages en créant des atmosphères différentes

      J'aime

Répondre à choco Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.