Toto l’ornithorynque et l’arbre magique (Omond & Yoann)

Toto l'ornithorynque, tome 1
Omond – Yoann © Guy Delcourt Productions – 1997

Toto est un petit ornithorynque. Sa coquette maison est construite sur une rivière de la forêt australienne. Il mène une vie heureuse et tranquille jusqu’au jour où, en allant faire ses provisions, il s’aperçoit que la rivière est complètement asséchée. Il court chez son ami Wawa le koala pour lui annoncer le drame. Tous deux décident de partir à l’aventure pour comprendre ce qui se passe. En chemin, ils vont faire des rencontres surprenantes !

Il est « fort fort lointain » le dernier moment où je vous ais parlé d’un album jeunesse (c’était en juin dernier). Et Monsieur Lutin (bientôt 5 ans) s’égosille à dire que « sur cet internet, on ne parle que des BD des grands !! Scrogneugneu ». Soit ! Il m’a ramené sa sélection dans laquelle j’ai fait une coupe-franche (je vous évite les 34 tomes de Yakari… parce que le numéro manquant est déjà sur ce blog), Le Vent dans les Saules est en négociations, mais vous ne couperez pas à Toto l’ornithorynque, Root et Garance.

La série de Yoann et d’Éric Omon (il avait 6 ans quand il a fait sa première BD !!) est un régal. Un régal pour les yeux pour commencer, puisque c’est la première chose qui nous frappe. Une ambiance chaleureuse, des couleurs chaudes, des traits ronds qui campent des personnages plein de bonhomie. Ces « petites touffes » de poils hyper expressives nous attendrissent à commencer par Toto. On compatit dès la seconde planche car il n’a pas assez de vers et de crevettes pour faire un petit déjeuner complet. Comme si nous, nous étions obligés de partir faire les courses de bon matin pour pouvoir nous régaler… le drame ! Émerveillés comme des enfants par le monde qui les entourent, les petits yeux tous ronds de ces personnages sont en permanence remplis d’étonnement. Que découvertes pour ces petits êtres  habituellement casaniers ! On se fond dans ce monde anthropomorphique aux repères et aux habitudes pas si éloignées que ça des nôtres. Le goût de l’aventure est décidément bien agréable.

Même ressenti sur le récit qui, dès la première planche, nous incite à emboiter le pas de ce sympathique héros, gourmand et amusant. Il nous emmène chez Wawa, son copain koala, un petit comique assez peureux. Leur entrain pour l’aventure est communicatif. Avec eux, nous pénétrons dans la forêt d’Australie et allons rencontrer un cacatoès, un wombat, un paradisier… des animaux qui ne font vraiment pas partie de notre quotidien mais avec lesquels Monsieur Lutin et moi nous sommes sentis familiers. L’amitié est au cœur de ce récit. On aura peur mais Wawa va dédramatiser tout ça très vite et surtout, on va parler du passé (des fantômes), du présent (qui à peine né s’évapore déjà) et du futur (comme dans Yakari, on l’abordera par le biais du monde onirique, de la prémonition). Monsieur Lutin en retiendra que lorsque les amis sont à nos côtés, il ne faut avoir peur de rien car on s’aide les uns les autres en s’amusant.

PictoOKDestiné aux petits lecteurs, voici un très beau conte qui aborde avec humour la peur, la mort et l’amitié. Un univers simple et magique qui me fait rire autant que Monsieur Lutin. Des envolées lyriques accessibles aux petites oreilles (ce que je déplorais dans La petite fille nue… comme quoi, c’est possible de faire de la poésie avec les enfants) et une suite de série très attendue à la maison.

Roaarrr ChallengePour le moment, cette série jeunesse compte 7 albums parus entre 1997 et 2008. Le premier tome a obtenu le Prix de la Ligue de l’enseignement pour le jeune public (Festival BD Boum) en 1997.

Ce qu’ils en disent : CoinBD, Romain G. sur Alors ça bulle ?

Toto l’Ornithorynque

… et l’arbre magique (tome 1)

Série en cours

Éditeur : Delcourt

Collection : Jeunesse

Dessinateur : YOANN

Scénariste : Eric OMOND

Dépôt légal : octobre 1997

ISBN : 978-2-84055-164-5

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Toto l’ornithorynque, tome 1 – Omond – Yoann © Guy Delcourt Productions – 1997

Publicités

7 commentaires sur « Toto l’ornithorynque et l’arbre magique (Omond & Yoann) »

    1. Oui. Les couleurs à l’écran sont moins chaudes que quand on tient l’album en main. Dommage. En tout cas, une très belle lecture pour les bambins ^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s