Das Reich (Rodolphe & Plumail)

Das Reich, tome 1
Rodolphe – Plumail © Soleil Productions – 1996
Das Reich, tome 2
Rodolphe – Plumail © Soleil Productions – 1997

La Seconde Guerre mondiale a bien eu lieu si ce n’est que le 6 mars 1945, l’Allemagne a organisé un raid sur Londres. Cette nuit-là, les cris et les flammes ont déchiré la capitale anglaise qui a été la cible des trois premières Bombes A allemandes. Dès lors,  le conflit va tourner à l’avantage des forces de l’Axe, obligeant les Alliés à s’incliner.

Nous sommes quelque part sur la planète, dans les années 90′. Jo et Buzz sont des détenus de la Citadel, un pénitencier perdu au milieu de nulle part. On ne connait pas la raison de leur détention, on sait seulement que dans cet univers redoutable, Buzz a pris Jo sous son aile. Jo n’a que 16 ans. Comme tous les autres prisonniers, ils n’ont qu’un rêve : celui de pouvoir s’évader un jour.

La dernière uchronie que je vous avais présentée ici, si je ne me trompe pas, est celle de David B dans Par les Chemins Noirs. Un genre que j’apprécie mais que je lis trop peu, c’est pourquoi j’ai profité de l’occasion qu’offrait Lhisbei pour me pencher sur la question.

Le postulat de départ de cette narration est intéressant : imaginer ce que notre monde aurait pu être si les Allemands étaient sortis vainqueurs de la Seconde Guerre Mondiale. Dans l’univers créé par Rodolphe, rares sont ceux qui parviennent à se construire un petit nid douillet et sûr. Tous sont en permanence aux abois, le plaisir est un luxe auquel le peuple semble ne pas avoir droit.

Un monde austère que dépeint Claude Plumail de manière tout aussi austère. Si certains passages peuvent être plaisants à parcourir dans l’ensemble, le graphisme et sans reliefs et les jeux de perspectives posent souvent problème. Du côté des personnages, cela pèche également. Leurs postures sont raides, engoncées. Leurs traits sont grossiers et figés, les mouvements manquent de fluidité et de légèreté. Un défaut majeur que l’on retrouvera dans les deux tomes. Enfin la colorisation, faites de teintes neutres (ocres, marrons, verts), accentue la froideur du graphisme. Visuellement, c’est monotone.

A première vue, la trame narrative a un potentiel intéressant mais il est mal exploité. Au terme de 90 planches de lecture, on se contente de supposer ce que pourrait être la planète si elle avait été gangrenée par l’Allemagne nazie. Le premier tome est une longue introduction, le second tome apporte peu d’informations supplémentaires et tous deux ouvrent (logiquement) de nouvelles pistes à quelques planches de la fin… Effet salvateur… soit… mais insuffisant pour gommer le scepticisme sur l’intérêt que pourrait avoir cette série. Les personnages manquent de réel charisme, ils ne créent aucune émotion chez le lecteur. Non pas que le récit ne soit pas crédible, mais un peu plus de liant et « d’étincelle de vie » auraient été les bienvenus. Des personnages égarés dans leur monde et un lecteur qui n’est pas impliqué dans sa lecture.

Cette lecture est ma première participation pour le Challenge Winter Time Travel organisé par Lhisbei

pictobofJe n’avais pas lu cette série depuis la sortie du tome 2 et honnêtement, je comprends mieux pourquoi elle ne m’avait pas laissé un souvenir ému. Cette histoire a indéniablement un potentiel mais il est mal exploité. Das Reich est une série qui ne verra certainement jamais sa suite publiée. La raison m’est inconnue et mes recherches sur internet n’ont rien donné.

Je me pose une question : les auteurs savaient-ils dans quelle direction orienter l’intrigue au moment où ils ont commencé à écrire cette histoire ??

Das Reich

Tome 1 : Citadel

Tome 2 : Route des Svatiskas

Série abandonnée ?

Éditeur : Soleil

Dessinateur : Claude PLUMAIL

Scénariste : RODOLPHE

Dépôt légal : février 1996 (tome 1) et mai 1997 (tome 2)

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Das Reich, tome 2 – Rodolphe – Plumail © Soleil Productions – 1997

Publicités

11 commentaires sur « Das Reich (Rodolphe & Plumail) »

    1. Oui, certainement, il y en a une paire comme ça. Après, je ne sais pas si tu as lu mais je trouve quand même que ce qui nous est proposé n’est pas très concluant. C’est peut-être une volonté des auteurs également ??

      J'aime

    1. Clair ! J’achetais beaucoup de Soleil fut un temps (ancestral devrais-je dire ?). Entre l’arrêt des séries et le fait qu’ils se renouvelaient peu, je ne regarde plus vraiment ce qu’ils font aujourd’hui. Je regarde plutôt leurs labels « Quadrants » qui me parlent un peu plus

      J'aime

    1. Ah ! ^^ J’espère que tu as pu prendre Quelque part entre les ombres. Même si on peut lire ces albums indépendamment les uns des autres, c’est quand même bien de pouvoir commencer par cet album…

      J'aime

  1. Inutile que je note une série abandonnée en cours … j’en ai déjà assez à lire qui sont complètes ou toujours en cours 😉 Dommage pourtant car l’idée de départ était intéressante !

    J'aime

    1. oui, je trouvais aussi le postulat de départ intéressant. La mise en place est bien trop longue d’autant qu’à la fin du second tome, un timide rythme commence seulement à se mettre en place.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s