Omni-Visibilis (Trondheim & Bonhomme)

Omni-Visibilis
Trondheim – Bonhomme © Dupuis – 2010

Hervé est un homme assez antipathique lorsqu’on fait sa connaissance. Il a entre 30 et 40 ans, il sort avec une fille mais ils ne vivent pas ensemble. D’ailleurs, on sent que cette situation lui convient à moitié car côté sexe, il semble un peu frustré. D’un autre côté, à observer cet homme obsédé par la propreté et draguant sa collègue sans grands états d’âme, il est le portrait parfait du anti-héros que l’on a envie de mépriser sans égards. Bref, je le matérialise comme quelqu’un d’assez détestable à côtoyer au quotidien, le genre de collègue aigri qu’on aime à avoir à partir du moment où ils ne s’avise pas de nous adresser la parole.

Mais un matin, au réveil, le petit monde banal d’Hervé vole en éclat et les propos de la quatrième de couverture prennent tous leur sens : « Tout le monde voit ce que je vois. Tout le monde entend ce que j’entends. Tout le monde sent ce que je sens. Sale journée… ».

De Matthieu Bonhomme, je ne connais rien ! De Trondheim bien peu (beaucoup de noms) excepté Moins d’un quart de seconde pour vivre. J’avais repéré Omni-Visibilis à sa sortie mais le style de dessin ne me disait rien qui vaille. Une fois n’est pas coutume, j’accepte de faire un travail sur mes préjugés surtout quand c’est Dame Choco qui se fait tentatrice.

C’est donc mi-sceptique mi-convaincue que je me suis lancée dans la lecture de cet album à la couverture assez inquiétante (pour moi). On y voit un homme qui se cure les dents et une foule derrière qui le regarde. D’emblée, cet homme m’horripile. J’ai longtemps pensé qu’il était fou jusqu’à ce que je m’enfouisse dans la lecture. Visuellement, l’impression que me laisse cet album est assez étrange. Le choix d’une bichromie teinte de blanc et de bleu a réellement contribué à renforcer les sentiments antipathiques que j’ai pour le personnage principal. Habituellement, le bleu me fait surfer sur la vague de la convivialité et accentue le coté serein des choses mais ici,ce bleu donne à l’ambiance un côté très aseptisé. Je me suis longtemps posée la question de savoir si cet homme n’allait pas se réveiller dans un hôpital psychiatrique une fois passée la bouffée délirante. Pourtant, malgré la froideur persistante, il faut reconnaître que le choix graphique de Matthieu Bonhomme accentue la tension et nous permet d’accepter le côté fantastique du récit.

Le scénario de Lewis Trondheim est rythmé, ses multiples rebondissements nous emporte dans le tourbillon d’événements plus loufoques les uns que les autres. Un conte sarcastique des travers de notre société, un thriller original et cohérent.

Dans le Challenge PAL sèches suite à la lecture de l’avis de Choco (pour ne pas la faire mentir : voir les commentaires sur son article ^^)

PictoOKPas aussi emballée que Choco, une lecture divertissante.

Une interview de Matthieu Bonhomme sur du9 et les 6 premières planches de l’album sur Digibidi.

D’autres avis : Nicolas MeunierJoëlle, HopBlog.

Omni-Visibilis

One Shot

Éditeur : Dupuis

Dessinateur : Matthieu BONHOMME

Scénariste : Lewis TRONDHEIM

Dépôt légal : aout 2010

ISBN : 9782800148229

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Omni-Visibilis – Bonhomme – Trondheim – Dupuis – 2010

Auteur : Mo'

Chroniques BD sur https://chezmo.wordpress.com/

15 réflexions sur « Omni-Visibilis (Trondheim & Bonhomme) »

  1. Bon, ça ne respire pas le super enthousiasme mais tu as aimé quand même !
    C’est marrant, le perso ne m’a pas paru détestable du tout, à moi….
    Bon, pr te rendre la pareille, j’ai lu Apprenti de Loth. Intéressant mais pas aussi bouleversant qu’un Baru… ^^

    J'aime

    1. ah ben non, mais je trouve Apprenti assez original. La période déjà, on la rencontre peu en BD. L’ambiance aussi, très chantante. Et puis je me sentie bien avec eux. Lecture agréable quoi ^^

      J'aime

  2. Le personnage m’a un peu agacé au départ mais vu ce qu’il vit, j’ai eu tôt fait de le prendre en pitié !!! On n’a vraiment pas envie d’être à sa place ! Et c’est vrai que la couverture fait froid dans le dos 😉

    J'aime

    1. tu as exactement le même ressenti que moi sur cet album !^^ C’est vrai que le pauvre, il n’a pas de chance. Mais la question de l’hôpital psychiatrique ne m’a pas lâchée, jusqu’à la dernière page. Je suis ravie d’avoir été surprise par le dénouement en revanche

      J'aime

    1. l’avis de Choco devrait te donner envie de remuer ciel et terre pour te le procurer ^^ Je pense pas qu’il soit difficile à trouver, il est sorti récemment et il est nominé à Angoulême… et c’est Trondheim. Trois bonnes raisons pour les libraires de soigner leurs stocks

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.