Strawberry Shortcakes (Nananan)

Strawberry Shortcakes
Nananan © Casterman – 2006

Dans ce recueil, 23 nouvelles au goût salé sucré qui parle des femmes. Des personnages récurrents se relayent dans les scénettes de cet album où il sera question de sentiments, de passion, d’investissement professionnel et de reconnaissance sociale.

En trame de fond, Kiriko Nananan aborde en trame de fond des thèmes mettant en avant le malaise d’une société : idées suicidaires, anorexie/boulimie, importance du paraitre, recours à la prostitution, amour platonique…

Un coup de crayon très agréable et qui a le luxe de pouvoir se suffire à lui-même, voilà un constat qu’il nous est possible de faire tout au long de cet album silencieux dans lequel planent les non-dits. A l’occasion de certains passages, nous sommes suspendus aux lèvres des héroïnes de cet univers, parcourant ces nombreuses planches muetrtes qui se succèdent. Le dessin est fluide, aérien, poétique malgré la mélancolie présente chez tous ces personnages. Leurs solitudes sont similaires, leurs souffrances se font écho et martèlent à demi-mots qu’elles sont en mal d’amour. Strawberry Shortcakes n’est pas l’album que je préfère chez Kiriko Nananan, mais il vient se placer juste après Blue qui reste, de loin, ma meilleure expérience de lecture pour cette auteure japonaise.

PictoOKUne lecture très agréable pour ceux qui aiment les univers de Kiriko Nananan. Et pour les autres ???

Quelques avis : du9 et Epikt.

Extrait :

« Si je mourrais aujourd’hui, est ce que Kikuchi aurait du remords ? Je sais bien que même si je vis, il m’oubliera de toute façon. Mais si je meurs ? Si je meurs, alors jamais Kikuchi ne pourra m’oublier, pas vrai ? Je veux mourir » (Strawberry shortcakes).

Strawberry Shortcakes

One Shot

Éditeur : Casterman

Label : Sakka

Dessinateur / Scénariste : Kiriko NANANAN

Dépôt légal : juin 2006

ISBN : 2203373806

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Strawberry Shortcakes – Nananan © Casterman – 2006

Publicités

17 commentaires sur « Strawberry Shortcakes (Nananan) »

    1. Merci à toi. J’avais hésité entre les deux albums. A la lecture de ton avis, ils me semblent trop proches pour que j’envisage une lecture dans un court délais. Sinon, je risquerais de ne pas apprécier Rouge bonbon je pense

      J'aime

    1. on y retrouve le même rythme que dans les albums de Kouno et « ces petits riens de la vie de tous les jours ». Le dessin de Nananan est très doux en tout cas, fluide et agréable

      J'aime

    1. Je lui préfère Blue tout de même, mais c’est avec cet album que j’avais découvert Kiriko Nananan. J’espace mes lectures de cet auteur, car elle tourne toujours autour des mêmes thèmes je trouve

      J'aime

  1. J’ai toujours le même problème avec ce genre de recueil. Les histoires sont trop courtes et je trouve que ça ne convient pas du tout au rythme, tout en douceur et en finesse, du dessin de Nananan.
    Moi, j’ai trouvé l’ensemble assez anecdotique. Bien loin des albums comme Everyday et surtout Blue, son chef- d’oeuvre.

    J'aime

    1. Cet album m’a réconcilié avec elle. Le dernier que j’avais lu était « Amours blessantes » et j’avais trouvé le rythme bien trop saccadé. On sautait du coq à l’âne. Ici, le fait que les personnages puissent revenir d’une nouvelle à l’autre, je trouve que cela donne du liant à l’ensemble. Mais je suis d’accord avec toi sur la forme (recueil de nouvelles), souvent frustrant de ne pas pouvoir accéder à des personnages un peu plus fouillés

      J'aime

    1. Petit à petit, je rattrape mon retard sur toutes les passerelles vers d’autres albums que tu as fait dans nos moultes échanges. Bon, j’ai encore de quoi faire, mais cela commence à prendre forme on dirait 😆

      J'aime

    1. C’est vrai que je n’en vois pas passer beaucoup par chez toi ^^ Cela va faire redite avec les réponses que j’ai faites précédemment mais quitte à n’en lire qu’un de cette auteure, tente plutôt Blue.

      J'aime

    1. J’espère que l’album te plaira ! Par rapport aux discussions que nous avions eues, les œuvres de Kiriko Nananan aussi en disent beaucoup sur la culture japonaise, la place de la femme dans la société, l’importance de la « valeur travail » etc. C’est toujours intéressant de croiser les regards des auteurs de toute façon

      J'aime

  2. Je savais même pas qu’il existait celui-ci je vais le lire tu sais pourquoi ? Pasque c’est mon pseudo mdrrrr
    Et j’aime beaucoup les manga en plus culture japonaise ^^

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s