L’invitation (Jim & Mermoux)

L'Invitation
Jim – Mermoux © Vents d’Ouest – 2010

« En pleine nuit, Raphaël reçoit un coup de fil de Léo, un ami en panne de l’autre côté de la banlieue parisienne et qui lui demande de venir à son secours. La première réaction de Raphaël est de refuser et de lui dire d’appeler le service d’assistance de son assurance. Mais la petite amie de Raphaël, Helen, insiste pour qu’il aille aider Léo, soulignant qu’il est quand même son ami et qu’on ne laisse pas ses amis dans la panade. A son arrivée sur place, Raphaël découvre qu’il n’est pas le seul à s’être déplacé pour aider Léo, qui avait monté toute cette affaire pour savoir qui étaient ses « vrais » amis.

Alors quand quelques jours après, Raphaël se retrouve seul un soir, il a l’idée de mettre sur pied le même canular » (source du synopsis : la chronique de Joelle).

Au départ, cette aventure imaginée par Téhy (autre pseudo de Jim) était une pièce de théâtre. En 2008, l’auteur avait lancé un appel à témoin sur un forum afin d’obtenir des éléments qui pourraient alimenter ou conforter l’idée de départ. L’adaptation en BD ne se fera pas attendre, juste le temps nécessaire pour trouver un dessinateur qui illustrera cette aventure.

Le scénario de L’invitation est très original. J’ai apprécié la manière dont les différents éléments et personnages du récit sont introduits. Jim crée rapidement un univers crédible. Le duo Léo/Raphaël est touchant et on saisit rapidement l’importance de leur amitié. Ils la préservent, ils la ménagent… toute l’histoire va s’articuler autour d’elle. Le respect qu’ils ont l’un pour l’autre nous touche, la manière qu’ils ont de le manifester nous amuse parfois, nous bouscule souvent.

Pourtant, le fait que leurs personnalités soient diamétralement opposées fragilise la narration. D’un côté, Léo est un trentenaire fonceur qui n’hésite pas à bousculer les idées préconçues pour aller de l’avant. De l’autre, Raphaël est tout en retenue, prévisible, il aime sa routine. Il est donc logique que le « test d’amitié » de Léo le dérange. Il y a comme une rivalité entre eux qu’on comprend sur le tard. Enfin, j’ai trouvé les personnages ambivalents et le rythme du récit trop lent. Il y a des lourdeurs, certains passages sont pathétiques. Des amis qui se jaugent, leur manque d’honnêteté m’a gênée. Ils nourrissent une rancœur qui trouve difficilement sa place dans l’album, ce qui est contradictoire avec cette « ode à l’amitié » que les auteurs souhaitent défendre. Un petit jeu amical du chat et de la souris tantôt drôle, tantôt trop verbeux… malgré le travail d’adaptation réalisé par Jim, les personnages théâtralisent encore beaucoup leurs émotions. Dommage car ces attitudes amputent le récit d’une spontanéité et d’une fraicheur qui lui seraient pourtant utiles.

Les dessins de Dominique Mermoux ne m’ont pas aidé à investir les personnages comme je l’aurai souhaité. Pourtant, c’est avec beaucoup de simplicité, un trait doux et épuré qu’il a choisit d’illustrer ce récit. Tantôt maladroits, tantôt imprécis (la colorisation atténue certains détails, notamment sur les scènes nocturnes) mais toujours très expressifs, ils offrent à leur tour un contre-poids nécessaire à ce lourd affect présent dans le scénario.

Puisque j’ai suivi les avis d’Yspaddaden et de Lorraine, j’intègre cette lecture au Challenge PAL Sèches

J’avais lu plusieurs avis de lecteurs conquis par cette aventure humaine. J’avais donc beaucoup d’attentes à l’égard de cet album ! Il en résulte une lecture agréable mais trop fade.

J’aurais eu besoin d’une petite étincelle de vie supplémentaire pour accrocher avec L’invitation. Les personnages sont touchants, profonds, ils nous sont familiers mais cela ne m’a pas suffit pour pouvoir les investir. En revanche, cet ouvrage est pour nous l’occasion de réfléchir aux liens que l’on tisse autour de nous. La réflexion qui fait suite à cette la lecture me plait plus que la lecture en elle-même.

Je remercie Joelle qui a accepté que je reprenne son synopsis.

Les avis de Ys, de Lorraine et de Choco.

Extrait :

« Un ami, c’est quelqu’un qui sait tout de vous et qui vous aime quand même » (L’invitation).

L’invitation

One Shot

Éditeur : Vents d’Ouest

Dessinateur : Dominique MERMOUX

Scénariste : JIM

Dépôt légal : avril 2010

ISBN : 9782749305295

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’Invitation – Jim – Mermoux © Vents d’Ouest – 2010

Publicités

18 commentaires sur « L’invitation (Jim & Mermoux) »

  1. C’est marrant, ça je viens de le lire aussi (j’en parle le 20) mais moi j’ai bien aimé, je les ai trouvé plutôt touchants les deux personnages même s’ils sont aussi énervants…

    J'aime

    1. Touchants oui, je suis d’accord ^^ Mais je n’aime pas tellement quand les histoires virent dans le pathétique et à plusieurs reprises, c’est le cas ici. Le « joke » raté de Raphaël m’a déplu, j’ai presque eu pitié pour le personnage. Et la scène de la fête du divorce !! Pfff, ce discours qu’à débuté l’amie de la divorcée est pire que tout. ^^

      J'aime

  2. Je suis d’accord avec toi, « l’invitation » de Raphaël est pathétique et çe révèle une partie de sa personalité et la « fête » de divorce est effectivement attroce (la demoisele d’honneur est à baffer) mais du coup ça montre aussi une facette de Léo différente puisque s’il est capable de dire des choses franches à son ami il n’a pas su refuser cette mascarade et accèpte ce genre de choses alors qu’il préfèrerait ne pas être là… Ils sont complexes finalement ces deux là et complémentaires 😉

    J'aime

    1. Mouiii 😆
      Léo je ne l’ai pas trouvé franc non plus parce que sous ses airs de beau-gosse, il se permet de dire ses quatre vérités à Raphaël en lui demandant d’être honnête mais il n’est pas capable de lui dire que son couple bat de l’aile. C’est marrant de voir comment Raphaël est sur la défensive, comment il protège son ami en ne lui disant pas le fond de sa pensée. Léo avait l’air honnête mais le dénouement nous prouve que c’est un cachotier. La question que je me suis posée est aussi de savoir s’il aurait invité Raph à son enterrement de vie d’homme marié si ce dernier n’était pas venue à sa fête nocturne improvisée ??
      Effectivement, ils sont plus complexes qu’il n’y parait. Le fait d’en parler avec toi est une aubaine ! ^^

      J'aime

      1. C’est peut-être plus facile d’être franc envers un ami de 20 ans quand on a l’impression qu’il déraille et plus difficile de voir sa propre vie se défiler, plus facile de regarder les autres en face que soi-même?
        Quant à l’enterement de mariage, Raphael est peut-être venu à contre coeur mais au fond il était exactement à sa place, comme si c’était une évidence…
        J’aime bien en discuter avec toi 😉

        J'aime

        1. Il était complètement à sa place oui ^^ Et tu n’as pas tort pour l’autre argument non plus d’ailleurs 🙂
          Mais ces deux compères-là on quand même une étrange manière de se montrer qu’ils s’aiment ! Pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer ?? Pourquoi reprocher à Raph d’être venu sous la pression d’Helen ?? L’essentiel est qu’il est répondu présent. Léo est tout de même tordu je trouve 😛
          Je viendrais lire ta chronique dès qu’elle sera en ligne !

          J'aime

  3. C’est vrai que j’ai trouvé Raphaël parfois un peu pathétique et que sur le coup, l’invitation de Léo m’avait paru étrange (qu’est-ce que c’est que cette façon de « tester » ses amis ?) mais je me suis ensuite prise au jeu de l’histoire ! Par contre, le discours de la demoiselle d’honneur est effectivement horrible mais je l’ai trouvé secondaire à l’histoire, juste le prétexte pour amener la réaction de Raphaël ! Mais je n’avais pas noté le fait que Léo demande une certaine honnêteté de la part de Raphaël tout en lui cachant ses propres problèmes. Et je suis d’accord avec toi sur les détails trop estompés des scènes de nuit (ça m’a usé les yeux des les regarder et d’essayer de deviner ce qui s’y passait ! mdr !)

    J'aime

    1. C’est vrai que la démarche de tester ses amis est atypique. Je n’avais jamais rien lu de ce genre (ou je ne m’en rappelle pas ??!). C’est ce qui fait que j’ai rapidement accroché et que je pense garder souvenir de cet album pendant un moment. Ensuite, il y a vraiment des aspects de cette histoire qui ne me plaisent pas, mais pas du tout. La demoiselle d’honneur est à baffer, qu’est-ce que c’était prévisible et pathétique cette scène !!
      Après pour Léo, je l’ai décodé comme ça. A parler aussi franchement à Léo, à lui dire comment il peut être perçu, je trouve que c’est un gage d’amitié, de confiance mais je trouverais normal qu’il pousse la chansonnette jusqu’à être réellement sincère puisque c’est ce qu’il demande à son ami. A moins que ce ne soit une perche pour que Raph lui mettent à son tour les points sur les « i »
      Le fait de parler de cette lecture via les commentaires me renforce dans l’idée que j’apprécie d’autant plus la réflexion qui fait suite au récit en lui même.

      J'aime

  4. Ah… je suis un peu déçue que tu ne l’ai pas apprécié autant que moi. Cet album m’a tellement fait vibrer !
    Je pense que l’amitié n’est pas forcément un long fleuve tranquille, qu’il y a aussi parfois des phases de rivalité, de non-dits, d’énervement entre amis, etc…
    Moi,ce qui m’a bouleversée dans cet album c’est que malgré tout ça, malgré les défauts de chacun qui n’en font pas des amis parfaits, et bien, il le reste, amis justement. Et finalement, c’est ça qui est important. Et que c’est parfois dans les moments difficiles que l’on s’en rend compte. On oublie les petites tracasseries pour soutenir l’autre. Quand Raph pousse la chansonnette, c’est tout ça que je vois derrière.
    Et quand Leo parle de la venue forcée de Raphael, je pense que c’est une façon détournée pour lui de lui demander si malgré tout, Raph lui accorde quelque importance. Finalement, sous ses airs de mec sûr de lui, Léo est surtout quelqu’un qui a besoin d’être rassuré. 🙂

    J'aime

    1. Je suis absolument d’accord avec ce que tu dis, mais je pense que les auteurs auraient pu largement se passer des violons et du coté larmoyant ! ^^

      J'aime

    1. J’ai déjà eu l’occasion de faire ce constat sur d’autres lectures : à trop lire d’avis sur un album qu’on a envie de lire, je me fais souvent une idée erronée de ce que je vais y trouver. Je crois qu’ici, je ne m’attendais pas à trouver ce genre de scènes. Enfin… c’est bien… ça finit en Happy End ^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s