Roaarrr : Prix Asie-ACBD

Roaarrr Challenge

Le Prix Asie-ACBD distingue une œuvre de bande dessinée d’origine asiatique adaptée en français au cours de la saison passée. Les bandes dessinées en provenance du continent asiatique occupent une place toujours plus importante dans la culture contemporaine.
Afin de signaler les qualités parfois remarquables de ces œuvres, l’ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée) remet depuis 2007 le Prix Asie-ACBD décerné chaque année dans le cadre du festival parisien Japan Expo au mois de juillet.

(Source : site de l’ACBD).

Elmer de Gerry Alanguilan (Ça et là)

– Lauréat 2011 –

Badelel : « Je me suis demandée au départ si, en remplaçant l’humain par le poulet, en créant une différence physique notable, l’auteur ne cherchait pas à légitimer cette peur, ou au moins à la justifier »,

Choco : « On découvre une race (les poulets) discriminée par une autre (les hommes), ses problèmes d’intégration, l’intolérance de chacun envers un être qui ne lui ressemble pas, une mixité qui est mal considéré, la discrimination dans le travail, une descendance qui ne connaît pas les détails de sa propre histoire »,

Enna : « Cette bande dessinée (…) raconte de façon très intense et émouvante et même réaliste (aussi surprenant que cela puisse paraitre dans une histoire dont les héros sont des poulets) l’évolution d’une société par l’intégration d’une catégorie différente de personnes »,

Jérôme : « Entremêlant sans cesse la petite et la grande histoire, il déroule une partition sans faute où les événements s’enchaînent naturellement malgré les nombreux flashbacks »,

Loula : « Le postulat de cette histoire est totalement fou : un jour une étrange lumière apparait dans le ciel et  les poulets deviennent conscient et sont considérés comme des humains »,

Lunch : « Au travers de la vie d’Elmer, décrite dans son journal, nous revivons les premiers pas de tout un peuple, qui réalise soudain avec effroi de l’atrocité dans laquelle ils ont de tous temps été plongés »,

Mango : « L’essentiel tient dans le message de paix et de compréhension mutuelle des différences de chacun que met en valeur cette fable »,

Mo’ : « Ce petit album a tout d’une grande œuvre. Il traite intelligemment de sujets douloureux et mêle avec ingéniosité humour et émotions »,

Gen d’Hiroshima, t. 1 à 10 de Keiji Nakazawa (Vertige graphic)

– Lauréat 2007 –

Opus de Satoshi Kon (Imho)

– Lauréat 2013 –

Pluto, t.1 : 001 de Naoki Urasawa & Osamu Tezuka & Takashi Nagasaki (Kana)

– Lauréat 2010 –

Badelel : « On appréciera au passage dans ce tome 1 la référence bonus à Blackjack« ,

Loula : « Il [Urasawa] l’a revu complètement à sa façon, dessin y compris (son premier projet imitait le dessin de Tezuka) et on est pas loin de l’enquête de Monster« ,

Lunch : « À quoi doit-on alors nous attendre en lisant cette série ? J’ai pour ma part la sensation qu’elle sera un véritable carnage »,

Marie : « A travers ce thème des robots, il y a également toute une réflexion sur ce qui constitue l’humanité, et sur les différences entre hommes et robots, que je trouve intéressante »,

Romain : « Je n’irai pas par quatre chemin, l’histoire est incroyablement prenante, j’ai vraiment été bluffé »,

Undercurrent de Tetsuya Toyoda (Kana)

– Lauréat 2009 –

Choco : « Le dessin, délicat et aérien, colle parfaitement à l’ambiance un peu mélancolique de l’histoire »,

Joëlle : « C’est donc un manga au rythme lent, s’attachant plus aux petits détails de la vie de tous les jours et à la psychologie des personnages, au dessin relativement classique et qui n’est pas sans rappeler un peu les œuvres de Jirô Taniguchi »,

Mo’ : « L’auteur marie à merveille des sentiments aussi éparses que la mélancolie et l’humour »,

Une vie dans les Marges, t.2 de Yoshihiro Tatsumi (Cornélius)

– Lauréat 2012 –

(Le)Visiteur du Sud, t.1 de Yeong Jin Oh (Flblb)

– Lauréat 2008 –

Bidib : « Le visiteur du Sud nous permet de découvrir une autre facette du manhwa coréen peu connue en France. Puis aussi par son contenu, qui bien qu’empreint d’humour, est très instructif quant aux relations des deux Corée et plus encore sur la façon dont les coréens des deux pays se perçoivent les uns les autres »,

Wet Moon d’Atsushi Kaneko (Casterman)

– Lauréat 2014 –

Publicités

16 commentaires sur « Roaarrr : Prix Asie-ACBD »

  1. J’ai hâte de voir si Elmer fait partie de la sélection officielle d’Angoulême pour 2012 (sortie tardive en 2011, donc sélectionnable).
    En tout cas, c’est mon coup de cœur de l’année pour l’instant.

    J'aime

    1. Oui, ce fut une grande claque pour moi aussi. J’ai pourtant eu du mal à l’ouvrir cet album, l’ambiance ne me tentait pas du tout ! Et puis… ^^

      J'aime

  2. Ben vu qu’elle a pas « répondu à ton message » et que j’ai moi aussi écrit un article sur Elmer… ^^
    (On peut toujours rêver si des gens vont sur mon site. Après tout, j’ai pas de statistiques alors je sais même pas si des gens y vont :P)

    J'aime

      1. Comme dirait l’autre (tu sais, celui qu’est célèbre et qui a une belle épée sauf qu’il sait pas s’en servir) : C’est pas faux ! 🙂

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s