La créature des ténèbres (Corteggiani & Tranchand)

La Créature des Ténèbres
Corteggiani – Tranchand © Mosquito – 2011

Paris, 20 mai 1902.

Alors que se construisent les premières lignes du Métro parisien, un monstre rode dans les galeries souterraines et attaque sans ménagement les ouvriers. Ce fait divers est à la Une de la presse parisienne, largement relayé par les vendeurs de journaux à la criée. C’est d’ailleurs ce qui intrigue Bombardon et l’incite à acheter un Quotidien. Il y apprend que la dernière victime du monstre n’est autre que son cousin Alphonse Réséda.

Sitôt la nouvelle digérée, il se rend sans plus attendre chez son amie Léontine, une vieille fille des plus excentriques et fine enquêtrice. En entendant Bombardon parler du « Monstre du Métropolitain », Léontine décide de prendre les choses en main. Elle va mener cette enquête aux côtés de Bombardon et de son inséparable compagnon canin : Flic.

Cet album avait été édité pour la première fois en janvier 1992 (chez Comics factory). En 2011, Mosquito remet cette aventure rocambolesque au goût du jour.

Sur son blog, François Cortegianni revient sur l’histoire de cet album :

« Elle devait ensuite être publiée en album chez Fleurus mais cela ne se fit jamais. Le second récit, Le manoir des potirons fut écrit mais jamais mis en images. La Créature fut ensuite publiée en épisodes dans Pif-Gadget, puis avec une superbe couverture de Claude Marin sous la forme d’un album souple noir et blanc à tirage limité qui me servit de carte de vœux en 1988… » (voir la suite).

Après Bastos et Zakousky, Chafouin et Baluchon, L’Ecole AbracadabraLa Créature des ténèbres est une nouvelle occasion pour les deux auteurs de collaborer. Le résultat donne un récit un brin loufoque et déjanté. Le scénario ne souffre aucun temps mort. Sitôt réunie, la fine équipe mène le tempo sans mollir, François Corteggiani a réalisé un scénario net et sans bavures : plus l’enquête avance et plus le trio se retrouve dans une situation inextricable, le tout accompagné d’un comique de situation drolatique et de nombreux jeux de mots. L’auteur situe également, à plusieurs reprises, le contexte historique qui sert à compléter le tableau. L’ensemble est frais, divertissant mais assez compliqué pour un jeune lecteur.

Côté graphique, les pages sont généralement découpées en quatre bandes. Cependant, la découpe des cases n’est pas redondante et donne une bonne dynamique à l’ensemble. Pierre Tranchand (connu également sous le pseudo de Pica) réalise ici quelques gros plans sur des personnages, il y a un bon rendu des expressions bien que souvent caricaturales. Quelques vues d’ensemble nous permettent de profiter de l’architecture d’époque, les accessoires (vestimentaires et autres) donnent un coté caustique et vieillot très agréable. Beaucoup de souplesse dans le trait, de la fluidité et, ici encore, l’impression que les rebondissements et les péripéties s’enchainent en permanence.

PictoOKUn polar haletant, un peu de science-fiction et beaucoup d’humour. J’ai apprécié la découverte de ce classique jeunesse que je ne connaissais pas. La successions d’événements happe de lecteur.

Pour mon petit lecteur (5 ans 1/2) en revanche, la vélocité du récit est déstabilisante. C’est à grand renfort de reformulations et de coupe-franches dans les dialogues qu’il a découvert cet album ; très amusé par certains passages, totalement extérieur à d’autres… j’ai fait l’erreur de lui annoncer ce partenariat jeunesse prématurément. Il a souhaité le découvrir mais il ne profitera réellement de cette histoire que dans quelques années.

A partir de 10 ans.

Je remercie New Book & Mosquito pour la découverte !

L’avis de Saxaoul, ActuaBD, Nicolas Albert et Jcpol.

La Créature des Ténèbres

One shot

Éditeur : Mosquito

Collection : Lily Mosquito

Dessinateur : Pierre TRANCHAND

Scénariste : François CORTEGGIANI

Dépôt légal : septembre 2011

ISBN : 2-35283-058-3

Bulles bulles bulles…

Un aperçu (13 premières pages) sur Mosquito.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La créature des ténèbres – Corteggiani – Tranchand © Mosquito – 2011

Publicités

12 commentaires sur « La créature des ténèbres (Corteggiani & Tranchand) »

  1. tiens, pourquoi pas (et cela pourrait plaire aux deux Anges !!!)
    (pour le voyage en voiture, ils ont tous les deux choisis……………….. un livre de Cars !!!) (allez, vous pouvez en choisir un autre !)

    J'aime

    1. Lystig, je vois que tes commentaires sont modérés depuis hier. La raison : il y a une erreur dans l’orthographe de ton pseudo du coup, mon interface WP ne te reconnait plus !

      J'aime

  2. Je ne connaissais pas cet album. Pour moi, le duo Corteggiani / Tranchand, ça reste l’excellente série Marine qui relate les aventures d’une petite fille chez les pirates.

    J'aime

  3. Je ne connaissais pas du tout !!! Cela m’a l’air sympa et j’aime bien le petit côté nostalgique (niveau dessins, cela me rappelle mes premières découvertes BD mais c’était bien avant 1992 … hou, autant dire deux décennies avant ! mdr !)

    J'aime

    1. C’est amusant car c’est pareil pour moi. Je voulais faire des parallèles avec d’autres séries (en dehors des albums de ce duo d’auteurs) mais impossible de remettre des noms sur ces histoires lues il y a… ahem… aussi longtemps que toi mdr

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s