Les Princesses aussi vont au petit coin (Chabouté)

Les Princesses aussi vont au petit coin
Chabouté © Vents d’Ouest – 2011

Déjouant la surveillance de l’équipe médicale, un patient s’échappe d’un l’Hôpital psychiatrique. Il s’empresse d’aller chez une amie qui l’accueille, étonnée de sa présence et lui offre la possibilité de récupérer quelques affaires personnelles. Peu après, un couple de quadra le prend en stop.

C’est le début d’un road-movie étonnant que l’éditeur présente ainsi : « Ce type étrange, sorti de nulle part, qu’ils prennent en auto-stop… cet individu, inquiet, agité et armé, qui leur indique maladroitement la route à l’aide du canon de son pistolet… Ce vieil alcoolique qui veut jouer aux Lego… Les autoroutes truffées de caméras, les cigarettes, toujours ces satanées cigarettes, un soi-disant pouvoir occulte, Merlin l’enchanteur, un chauve qui court à tort et à travers, cette manie de toujours vouloir éviter la foule, ce paquebot garé là, en plein milieu du chemin… Et les princesses dans tout ça ? »

Spécial, très spécial ce dernier Chabouté. D’ailleurs, je ne parviens pas à présenter correctement l’album. J’y retrouve avec plaisir la touche graphique propre à l’auteur et ses ambiances tirées au couteau, mais je ne suis pas parvenue à coller au récit autant que je l’aurais souhaité. Pourtant, les ingrédients narratifs sont nombreux et parfaitement traités. Tout d’abord, la personnalité de ce jeune malade intrigue, la tension de l’album se crée autour de sa nervosité, de sa paranoïa à l’égard de l’hypothétique conspiration d’un lobbing du tabac. La question de l’addiction est traitée en toile de fond mais pas de manière très pertinente je trouve…

Pourtant, ces trois personnages suffisent à l’auteur pour camper l’ambiance et créer un rythme narratif intéressant. Comme à l’accoutumée, on entre dans le récit par le biais d’un long passage muet de plusieurs planches et toujours ce jeu de contrastes entre le noir et le blanc, un très bon rendu à ce niveau-là. J’adore les jeux d’ombres et de lumières de Christophe Chabouté, il permettent au lecteur d’entrer à son rythme dans l’histoire et de découvrir le(s) personnage(s). La violence des premières planches n’est pas suggérée au contraire, je trouve qu’elle marque suffisamment le lecteur et le force à accepter la vision déformée de la réalité (du personnage principal). Sans cesse sur le qui-vive, cet homme aux abois nous oblige à prendre du recul et à accepter son mal-être (dans la mesure du possible). Mais l’identification reste difficile… elle n’a pas opéré chez moi. Il fait partie de ces individus fragiles et insaisissables qui sont très anxiogènes pour quiconque est amené à les côtoyer (même par le biais d’une fiction). J’ai eu tendance à reporter mon attention sur le couple, sorte de garde-fou à la folie du jeune homme. Mais en vain, le récit m’échappe, les personnages me glissent entre les doigts et le dénouement de cette intrigue dépasse ma compréhension. La mise en abime que l’auteur réalise dans les dernières planches me déstabilise plus qu’elle ne parvint à me convaincre.

Graphiquement, les illustrations réalisées à la plume et au pinceau donnent de la force au récit et une sorte d’harmonie à cet univers désordonné. Les dessins donnent du liant à l’histoire.

PictomouiMalgré les remarques et les conseils de Choco, je ne suis pas parvenue à faire une seconde lecture de cet album. Mon ressenti se rapproche plus de celui de Jérôme.

J’ai survolé cette œuvre, me forçant presque à y trouver du plaisir ! Je n’y ai pas retrouvé la force que les albums de Chabouté ont habituellement. Et cette fin convenue, brutale et évidente… comme si cette cavale devait forcément finir de la sorte et que l’auteur n’a pas eu la force de lutter pour la rendre malléable et ainsi  nous surprendre…

Une interview de l’auteur sur CultureBox.

D’autres avis en ligne : celui de Wens et de Richard.

Les princesses aussi vont au petit coin

One Shot

Éditeur : Vents d’Ouest

Collection : Intégra

Dessinateur / Scénariste : Christophe CHABOUTE

Dépôt légal : mai 2011

ISBN : 9782749305585

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les princesses aussi vont au petit coin – Chabouté © Vents d’Ouest – 2011

Auteur : Mo'

Chroniques BD sur https://chezmo.wordpress.com/

18 réflexions sur « Les Princesses aussi vont au petit coin (Chabouté) »

    1. Le dessin est salvateur oui mais l’histoire est lisse. Je n’exclut pas d’avoir « raté » l’élément qui donne du relief à l’ensemble…

      J'aime

  1. Tu m’intrigues, là et tu n’es pas la première à avoir ce ressenti … ça a été pareil parmi les quelques lecteurs BD que je connais à la biblio ! Du coup, je vais surveiller son retour pour l’emprunter à mon tour 😉

    J'aime

  2. Bon ben c’est fait ^^ Je reconnais que ce n’est pas le plus réussi mais néanmoins, j’ai réussi à y prendre plaisir (peut-être mon regard est-il quelque peu de parti pris… 😀 )
    Il y a quelque chose qui fait que l’on reste un peu extérieur à toute cette histoire.

    J'aime

    1. C’est fait oui. Un peu frustrante cette période de lecture (Toute la poussière du chemin, Les princesses aussi…).
      Depuis Portugal et Les ignorants… je trouvent mes lectures assez fades en fait

      J'aime

    1. Oui, c’est pour cela qu’on y revient cependant, si j’avais découvert Chabouté avec cet album, je ne suis pas sure que j’aurais trouvé l’envie d’y regouter…

      J'aime

  3. Une petite baisse de régime chez Chabouté alors? Le prochain sera forcément meilleur!, du moins je l’espère!
    HS,Je t’ai tagué. Libre à toi d’accepter ou pas, ne te sens surtout pas obligée!

    J'aime

    1. Je ne sais pas si c’est une « baisse de régime ». Je ne me suis trouvé d’affinité avec aucun protagoniste et je ne sais comment de saisir des réflexions que l’album pourrait impulser
      Quant à la réponse au tag… elle est en ligne depuis peu 😉

      J'aime

  4. J’attendais ton avis sur ce titre… Je l’ai feuilleté debout en librairie et je ne suis pas ressortie avec alors que j’en avais la ferme intention. Ça ne m’a pas plu. Curieux. Finalement je ne regrette pas.

    J'aime

    1. C’est vrai ? Tu attendais mon avis ?? 😳 (je suis flattée ^^)
      J’avais vu que tu restais assez perplexe après l’avis de Jérôme et Choco. Je sais que tu apprécies beaucoup cet auteur, je ne peux donc que t’inviter à le lire mais je ne conseillerais pas l’achat de cet album (je n’aime pas trop dire ça mais pour le coup, je suis satisfaite d’avoir opté pour le prêt)

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.