Milady de Winter, tome 1 (Maupré)

Milady de Winter, tome 1
Maupré © Ankama – 2010

Tout commence par une pendaison, celle de la Comtesse de la Fère. Là où le bât blesse, c’est que la belle n’est pas morte et qu’elle reprend connaissance. Elle parvient à se défaire de ses liens et décide de partir en Angleterre.

La Côte anglaise. Le coin le plus misanthrope que j’aie pu trouver pour m’exiler. Le vent qui déblaie les souvenirs ou mieux encore, la conscience. La pluie salée qui émousse et délave une terre parfaite pour les fantômes.

Elle y rencontre Lord de Winter, l’épouse. Elle ne profite que peu de temps de ce bonheur puisqu’il décède deux mois après les noces. Le lendemain des funérailles, Milady découvre qu’elle est enceinte. La grossesse accompagnera donc toute la période de deuil. A la veille de l’accouchement, Richelieu rend visite à la jeune femme. Le Cardinal trouve les mots justes pour la convaincre de devenir son espionne.

Qui parlait de conspiration de lecteurs récemment ? En voici une autre !!

J’étais réservée quant à l’accueil que je réserverais à cet album. Tout d’abord, je suis toujours très frileuse au moment de découvrir l’univers d’une artiste. J’apprécie rarement les univers pensés par des femmes car je redoute le mièvre et le futile. Ce n’est pas aujourd’hui que je vous apprendrais qu’exceptés les ouvrages de Nancy Peña, Chloé Cruchaudet ou Fumyio Kouno, mes lectures se soldent généralement par un échec.

Agnès Maupré ne déroge donc pas à la règle et ce, malgré les critiques généralement positives que j’ai eu l’occasion de lire sur la toile. Pourtant, la scène introductive de Milady de Winter a eu raison de moi. On y voit une jeune femme entièrement dévêtue et pendue à une branche d’arbre. Voilà une vision bien intrigante, suffisamment intrigante pour me faire baisser la garde et m’inciter à suivre cette jeune femme gonflée à bloc par l’instinct de vengeance. J’ai ensuite acquiescé docilement au moment où elle prend la décision de fuir, de quitter sa vie par la petite porte et tenter de reconstruire quelque chose ailleurs.

A mon tour de galoper loin de ma mort. Nous ne nous reverrons donc pas. Je serais pour vous un fantôme. Je vous hanterai ! C’est une vengeance comme une autre.

Le ton humoristique et libertin de cet ouvrage m’a plu. La manière dont il revisite l’œuvre d’Alexandre Dumas également. Loin de s’affairer à s’attacher au quotidien de D’Artagnan et de ses compagnons d’armes, Agnès Maupré s’attarde sur l’espionne qu’habituellement nous ne faisons que croiser. Elle développe ici un personnage pétillant qui, suite à plusieurs déceptions amoureuses, va faire preuve de plus en plus d’égocentrisme. Une femme à l’esprit de compétition inébranlable, une femme maline et revancharde. Manipulée avec soins par Richelieu, Milady va devenir peu à peu une précieuse alliée pour le Cardinal. Les répliques fusent et le scénario ne s’offre que quelques temps-morts. L’auteure accompagne sa narration d’un graphisme dynamique et nerveux qui recrée parfaitement l’ambiance du 17ème siècle. Ses dessins à la plume sont très agréables et enrichis d’un encrage de gris qui apportent tout un panel de dégradés… l’imagination du lecteur est en marche et appose à ces planches les couleurs qu’il convient. Sur ce point, je rejoints pleinement l’analyse de Lelf dont je vous propose un extrait de sa chronique : « La beauté est renforcée par un choix de cadrages judicieux, associé souvent à de grandes cases lorsqu’Agnès Maupré souhaite que s’exprime toute l’émotion du dessin, qui réside paradoxalement parfois dans un détail, comme un regard. Le gris, omniprésent et doux, permet à la fois de profiter du moindre détail et de ne laisser en avant que l’essentiel » (la suite sur son blog).

PictoOKUne belle découverte d’auteur, une lecture agréable.

Je remercie Jérôme !

Une interview d’Agnès Maupré sur Bodoï.

Les chroniques de Jérôme et des lecteurs de kbd (qui m’ont rabattu les oreilles avec cet album durant le dernier Festival d’Angoulême) : David et Yvan ont une chronique en ligne.

Extraits :

« – Et qu’y a-t-il de l’autre côté de l’horizon pour que vous le fixiez avec ces yeux pleins de pluie ?
– J’y suis morte » (Milady de Winter, tome 1).

« Quand je l’ai rencontrée, elle errait sur les falaises, les cheveux trempés comme des algues, on aurait dit un esprit de la mer. J’ai toujours voulu rencontrer une femme véritablement mystérieuse » (Milady de Winter, tome 1).

« C’est la troisième fois que je recommence ma vie. C’est que je ne suis pas capable d’en garder une » (Milady de Winter, tome 1).

« – Il ne me semblait pas que les hommes m’avaient apporté beaucoup d’équilibre par le passé.
– Je sais, vous n’avez pas eu de chance. Mais la solitude n’est pas plus fructueuse » (Milady de Winter, tome 1).

Milady de Winter

Challenge Petit Bac
Catégorie Métier/Fonction

Tome 1

Série en cours

Éditeur : Ankama

Collection : Araignée

Dessinateur / Scénariste : Agnès MAUPRE

Dépôt légal : octobre 2010

ISBN : 978-2-35910-110-2

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Milady de Winter, tome 1 – Maupré © Ankama – 2010

42 commentaires sur « Milady de Winter, tome 1 (Maupré) »

  1. Le pire (pour mon porte monnaie) c’est que le tome 2 vient de sortir. Ton billet me donne envie de savoir comment Agnès Maupré a décidé de conclure les aventures de Milady !

    J'aime

    1. Hou… déjà sorti des cartons ou jamais emballé !!?? 🙂
      Au plaisir de lire ta chronique en tout cas. Tu m’as bien rabattu les oreilles avec cet album pendant le week-end du Festival, j’étais un peu étonnée de ne pas trouver d’article chez toi.

      J'aime

        1. Ah… c’est un peu comme si tu me faisais une surprise en mettant une chronique en ligne sur Elmer ?? 😉

          J'aime

        2. Loula a une notion du temps sommes toutes assez personnelle 😆
          Bon, ahem… ^^ Je me tais sinon je risque des représailles 😛

          J'aime

        3. J’en déduis donc que le comm’ que je t’ai laissé ce matin n’est pas recevable !! 😆
          Bon, je suis fachée avec WP, il met mes comm’ en spam en ce moment. J’ai eu le problème chez Marie, chez Yvan je pense… pi chez toi… sale bete de WP… tu peux dire à ton blog que je ne suis pas un virus… ni un microbe d’ailleurs !! 👿
          🙂

          J'aime

        4. Ah ah ah!! ça y est c’est fait, je te demandais justement ce que tu avais fait à wordpress pour mériter ça! tu as du leur faire vraiment un sale coup pour qu’ils t’interdise partout!!! 😆

          J'aime

        5. Oui ben résultat… je m’auto-censure en fuyant le blog et tout ce qui est associé ^^ Moi, si le dialogue n’est pas possible sur ce support d’échanges, je n’y vois aucun intérêt. Autant prendre un magazine lambda ^^

          J'aime

        6. j’ai vu !! Mazette, je suis en retard dans la lecture de tes articles mais je sais qu’un petit Nancy Peña m’attend 😉

          J'aime

  2. Comme toi, j’ai beaucoup aimé les dessins. Je suis en revanche beaucoup plus réservée sur le fond.
    Je n’ai pas trouvé qu’elle recréait bien l’ambiance du 17e siècle. Je l’ai trouvée au contraire complètement à côté de la plaque. Mais je ne sais pas si elle a tellement cherché à recréer quelque chose, j’ai eu plutôt le sentiment qu’elle était plus intéressée par ses personnages que par le contexte, et qu’elle avait simplement mis en scène des personnages modernes en costume d’époque.
    Je n’ai pas aimé non plus l’humour, trop grossier à mon goût. Je regrette qu’elle ait trop donné dans la caricature.
    Comme toi, j’appréhendais de me retrouver face à un auteur de cette mouvance féminine actuelle que tu apprécies modérément mais, contrairement à toi, je n’ai malheuresement pas eu l’agréable surprise d’être détrompée par ma lecture. J’ai bien aimé l’idée de présenter une version des Trois mousquetaires abordée du point de vue de Milady et j’ai trouvé qu’il y avait de bonnes trouvailles dans la BD, mais je regrette néanmoins la narration trop confuse à mon goût et le manque de profondeur et de subtilité.
    Je lui ai préféré, de très loin, le Journal d’un cadet de Nicolas Juncker, qui vient d’être réédité. Il est plus respectueux de l’oeuvre de Dumas sur la forme, mais prend pas mal de libertés avec le fond, et en propose une vision personnelle que je trouve bien plus intéressante et bien plus réussie que celle d’Agnès Maupré. Je me permets de te le recommander chaudement!
    http://mesaddictions.wordpress.com/2011/10/04/dartagnan-journal-dun-cadet/
    Il va sans dire que je ne lirai pas le deuxième tome de Milady de Winter!

    J'aime

    1. Je me trompe certainement mais je n’ai pas l’impression que l’auteure ait caché sa fascination pour ce personnage féminin. Je visite son blog de temps en temps (un peu plus souvent depuis une semaine) et j’ai lu quelques interview qu’elle a réalisé suite à la sortie de cet album et elle met en avant son attrait pour l’espionne. Je crois que c’est dans l’interview qu’elle a donné à Bodoï où elle parle aussi de ce plaisir amusé qu’elle a eu à recréer l’univers de Dumas.
      Quoiqu’il en soit, après avoir lu Etat de veille, Atar Gull et Cinema Panopticum (que je présente demain si tout va bien), j’avais besoin d’une lecture légère et Milady de Winter a répondu à cette attente. J’aurais certainement été plus critique autrement 😉
      Je note la référence concernant Nicolas Juncker mais comme je viens de te le préciser en commentaire, ce qui me plaisait aussi dans Milady, c’est que justement on revisite l’univers de Dumas via un personnage qui n’est pas souvent sur le devant de la scène. Car même s’il marque les esprits, il s’efface généralement derrière D’Artagnan et les trois autres compères. D’ailleurs, cette lecture m’a fait me rappeler de nombreuses scènes des Trois Mousquetaires. Lu et relu maintes et maintes fois, mais cela fait plusieurs années que je ne l’ai pas repris. Maupré m’a donné envie de m’y replonger, ainsi que dans la suite, Vingt ans après… ainsi que dans le dessin-animé qui met en scène les personnages dans un monde anthropomorphique (et que je ferais volontiers découvrir à Monsieur Lutin…)

      J'aime

      1. J’ai un peu discuté avec l’auteure à Angoulême (même si j’ai pas encore mis la discussion sur BenDis, ce sera fait lorsque je prendrais le temps de le faire).
        Elle n’avait pas pour ambition de se plonger dans la caricature du 17ème. Elle n’a pas fait un travail de recherche énorme. Un peu sur les costumes ou l’architecture, mais pas trop non plus, pour la simple raison qu’elle se basait sur un personnage fictif imaginé par Alexandre Dumas et non sur un personnage ayant réellement existé.
        Les personnages en revanche, elle y tenait vraiment, elle s’y était attaché. Et du coup elle regrette vraiment d’avoir mis fin à son adaptation très libre des 3 mousquetaires.

        Pour son prochain projet en revanche, elle a prévu de prendre plus de temps pour les recherches puisqu’elle va bosser sur un personnage réel : le chevalier d’Eon (qui contrairement à l’adaptation de Lady Oscar, est un homme et non une femme). Une histoire qui l’amuse (l’espion à qui on demande une fois sa carrière achevée de revêtir en permanence le déguisement féminin pour le punir de l’avoir fait une fois lors de l’une de ses missions…) et qu’elle voudrait remettre en forme.

        J'aime

        1. Ah zut! Dans le précédent commentaire, je répondais à Mo’, je ne l’ai pas mis au bon endroit. Je suis fâchée avec WP en ce moment…

          Quand je parlais de caricature, ce n’était pas à propos du contexte historique. Comme je l’ai indiqué dans un précédent commentaire, j’avais bien pressenti que ce n’était pas tellement ça qui l’intéressait. Au risque de m’enfoncer, ce sont les personnages que je trouve caricaturaux. A l’exception de Milady et de Richelieu qui ont une personnalité plus riche, quoique je sois restée sur ma faim, les personnages se réduisent dans l’ensemble à un trait de caractère. Je ne me suis pas sentie très à l’aise en rédigeant mon billet, car je m’étais rendu compte du travail qu’elle avait accompli en lisant son blog, mais la BD manque cruellement de substance à mes yeux. Ce qui est dommage car l’idée de départ est chouette et la forme est très réussie.

          J’ai lu plusieurs biographies du chevalier d’Eon, personnage que je trouve fascinant. Je lirai sans doute cette BD pour voir ce qu’elle aura fait de lui!

          J'aime

        2. Contrairement à toi Marie, je ne les ai pas trouvé caricaturaux. Pour le coup, le fait de connaître l’œuvre originale est utile ici parce que finalement, avant lecture, on dispose déjà des éléments essentiels pour se représenter D’Artagnan, Athos… Donc oui, cette caricature ne m’a pas gênée, car finalement et inconsciemment je pense, j’ai exploité la connaissance que j’avais déjà de ces protagonistes qui ont un capital sympathie non négligeable. En revanche, on ne peut pas en dire autant de Milady et de Richelieu quand on sort de la lecture de l’œuvre de Dumas. Du coup, le travail de Maupré permet de faire ce travail… euh… je ne suis pas sûre d’être très explicite en ce moment ^^ La fatigue certainement 🙂

          J'aime

      2. Oui, j’avais découvert son blog au moment où j’ai rédigé mon billet, et j’en ai lu une bonne partie pour essayer de mieux comprendre sa démarche, mais je n’ai pas été pour autant plus convaincue.

        Et oui, comme tu dis, c’est une lecture de détente! Moi aussi, je trouve le personnage de Milady et l’idée de développer l’histoire de son point de vue me semblait très intéressante. J’aurais aimé qu’elle en fasse quelque chose avec un contenu plus solide.

        J’ai moi aussi lu et relu Les trois mousquetaires, qui sont un des livres qui ont le plus marqué mon adolescence. Je l’ai encore relu pour le challenge Dumas l’année dernière, avec autant de plaisir. Je relirai sans doute Vingt ans après aussi. En revanche, je n’avais pas trop accroché au vicomte de Bragelonne, que je n’ai lu qu’une fois et que je n’ai pas trop envie de relire.
        J’avais bien envie aussi de faire découvrir cette série animée à mon loustic.

        J'aime

        1. Après, je ne sais pas concernant Milady de Winter. C’est vrai que mes attentes à l’égard de l’album se résumaient réellement à l’envie de me plonger dans quelque chose de pétillant, dynamique et un peu drôle. Après, et même si les chroniques en ligne m’incitaient à le lire, je n’étais pas parvenue à franchir le cap de l’emprunt (je n’envisageais même pas l’achat ^^). Donc je remercie Jérôme pour cette découverte sans quoi, je ne pense pas que je l’aurais lu (à moins de me retrouver enfermée de nuit à la Médiathèque… vieux rêve de gosse ^^)

          J'aime

  3. Je l’avais repéré à la biblio mais avais préféré attendre vu que c’était un tome 1 ! Maintenant que le tome 2 est paru, peut-être que je vais m’y attaquer 😉

    J'aime

    1. Oui, j’ai vu que WordPress était capricieux. Manque de bol, je suis ça de loin, je voudrais déjà pouvoir consacrer ne serais-ce que 1/4 d’heure pour avancer sur une chronique (et comme kbd passe avant… je rame ^^)
      Bride Stories ?? j’ai appris qu’il était en rupture de stocks… pas de bol, j’étais prête à l’acheter 😛 (non, plutôt m’amputer d’un bras pour l’acheter en fait :P)

      J'aime

    1. Si tu aimes Dumas, je te conseille de suivre le lien vers le blog de Marie qui a également commenté sur cet article. Son avis est modéré mais te permettra, je pense, de mieux appréhender cet ouvrage avant de te plonger dans la lecture. Marie m’a également conseillé D’Artagnan – Journal d’un cadet qui me semble plus pertinent de prime abord 😉 Je voudrais le lire

      J'aime

    1. Après la vague de froid que tu m’as envoyée cet hiver… la pluie de grenouilles pour cet été ?? 😛
      Je te lis ce soir en rentrant du travail (car là, je dois y aller… pfff… dans la joie et la bonne humeur comme qui dirait ^^)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s