Will Eisner Awards : Les Lauréats 2012

Roaarrr ChallengeM.A.J. du Roaarrr Challenge.

Ils ont été décernés le 13 juillet dernier.

Quelques albums français étaient en lisse… ils n’ont rien obtenu (pour accéder à la liste des nominés : c’est ici).

Source de cet article : http://www.comic-con.org/cci/cci_eisners_main.php

 Les Lauréats de 2012 sont :

Meilleure histoire courte

The Seventh de Darwyn Cooke, dans l’anthologie Richard Stark’s Parker : The Martini Edition (IDW)

Meilleur One-Shot

Daredevil #7, de Mark Waid, Paolo Rivera, & Joe Rivera (Marvel)

Meilleure série en cours

Daredevil de Mark Waid, Marcos Martin, Paolo Rivera & Joe Rivera (Marvel)

Meilleure série terminée

Criminal : The Last of the Innocent d’Ed Brubaker & Sean Phillips (Marvel Icon) publiée en France par les éditions Delcourt.

Meilleure BD pour le plus jeune âge (. < 7 ans)

Dragon Puncher Island de James Kochalka (Top Shelf)

Meilleure publication pour la jeunesse (8-12 ans)

Snarked de Roger Langridge (Kaboom !)

Meilleure publication pour adolescents (12-17 ans)

Anya’s Ghost de Vera Brosgol (First Second)

Meilleure Anthologie

Dark Horse Presents dirigée par Mike Richardson (Dark Horse)

Meilleure publication humoristique

Milk & Cheese : Dairy Products Gone Bad d’Evan Dorkin (Dark Horse Books)

Meilleure bande dessinée numérique

Battlepug de Mike Norton, www.battlepug.com

Meilleure série basée sur la réalité

Green River Killer : A True Detective Story de Jeff Jensen & Jonathan Case (Dark Horse Books)

Meilleure intégrale issue du patrimoine (catégorie Comic Strip)

Walt Disney’s Mickey Mouse vols. 1-2 de Floyd Gottfredson dirigée par David Gerstein & Gary Groth (Fantagraphics)

Meilleure intégrale issue du patrimoine (catégorie Comic Book)

Walt Simonson’s The Mighty Thor Artist’s Edition (IDW)

Meilleure bande dessinée étrangère

Un Été indien (The Manara Library, vol. 1 : Indian Summer and Other Stories) de Milo Manara & Hugo Pratt (Dark Horse Books ; édition française : Casterman)

Meilleure bande dessinée asiatique

Onward Towards Our Noble Deaths de Shigeru Mizuki (Drawn & Quarterly)

Meilleur album (nouveauté)

Jim Hensons Tale of Sand avec Ramón K. Pėrez (Archaia)

Meilleur album (réédition)

Richard Stark’s Parker : The Martini Edition de Darwyn Cooke (IDW)

*

* *

Lauréats non comptabilisés pour le Roaarrr :

Meilleur scénariste

Mark Waid pour Irredeemable, Incorruptible (BOOM !) ; Daredevil (Marvel) publiée en France par les éditions Delcourt.

Meilleur dessinateur-scénariste

Craig Thompson pour Habibi (Pantheon) [Publié en France par Casterman]

Meilleur encreur

Ramón K. Pérez, Jim Henson’s Tale of Sand (Archaia)

Meilleure couverture de l’année

Francesco Francavilla, pour Black Panther (Marvel) ; Lone Ranger, Lone Ranger/Zorro, Dark Shadows, Warlord of Mars (Dynamite) ; Archie Meets Kiss (Archie)

Meilleure mise en couleurs

Laura Allred pour iZombie (Vertigo/DC) ; Madman All-New Giant-Size Super-Ginchy Special (Image)

Meilleur lettrage

Stan Sakai pour Usagi Yojimbo (Dark Horse / Publié en France par les éditions Paquet)

Meilleure publication d’information sur la bande dessinée

The Comics Reporter dirigé par Tom Spurgeon, www.comicsreporter.com

Meilleur ouvrage éducatif sur la BD (ex-aequo)

Cartooning : Philosophy & Practice de Ivan Brunetti (Yale University Press) Hand of Fire : The Comics Art of Jack Kirby, de Charles Hatfield (University Press of Mississippi)

Meilleur ouvrage d’étude sur la BD

MetaMaus de Art Spiegelman (Pantheon / Publié en France par Casterman)

Meilleure maquette & mise en page

Jim Henson’s Tale of Sand, conception graphique d’Eric Skillman (Archaia)

Hall of Fame

Le choix du jury : Rudolf Dirks, Harry Lucey, Bill Blackbeard, Richard Corben, Katsuhiro Otomo, Gilbert Shelton

Autres récompenses

Prix Russ Manning espoir de la BD :

Tyler Crook

Prix humanitaire Bob Clampett

Morrie Turner

Prix d’Excellence Bill Finger pour le scénario de bande dessinée :

Frank Doyle, Steve Skeates

Le prix Will Eisner « esprit de la BD » pour le meilleur libraire (ex-aequo) :

Akira Comics, Madrid, Spain – Jesus Marugan Escobar and The Dragon, Guelph, ON, Canada – Jennifer Haines

*

* *

Voilà pour le cru 2012.

Me concernant, beaucoup d’inconnues. Quelques séries/albums en attente de lecture (Criminal, Daredevil). Une déception (L’Ours Barnabé qui était nominé pour la Catégorie jeunesse jusqu’à 7 ans). A souligner la présence de MetaMaus, Lauréat « Meilleur ouvrage d’étude sur la BD ». A noter qu’Habibi n’obtient pas l’Eisner Award du Meilleur nouvel album (appellation variable selon les traductions, vous le verrez également sous « Meilleur album (nouveauté » etc).

Un album français récompensé : Un été indien de Pratt et Manara.

L’article dédié à ce Prix sera actualisé prochainement. Idem pour le Fichier Excel (à jour jusqu’au derniers Lauréats : Prix Culturel Osamu Tezuka, Prix des Libraires, Japan Expo Awards). Je pense faire cela dans le week-end à venir.

Avez-vous des liens ? Des commentaires ?

Bonnes lectures à tous !

Auteur : Mo'

Chroniques BD sur https://chezmo.wordpress.com/

2 réflexions sur « Will Eisner Awards : Les Lauréats 2012 »

  1. Jung est né le 2 décembre 1965 à Séoul, en Corée du Sud. Adopté par une famille belge en 1971, il prend le nom de Jung Henin. Il suit des études d’Humanités Classiques (latin et mathématiques) à l’Athénée Royal de Rixensart, avant de fréquenter un an, en 1985, l’atelier Saint-Luc de Bruxelles. Il étudie ensuite à l’Académie des Beaux-arts de Bruxelles, en section Illustration. Parallèlement, il fait un bref passage dans la section dessin animé, à la Cambre. C’est en 1987 que sa carrière prend un tournant décisif, puisqu’il rencontre Marc Michetz, qui le présente au magazine Spirou. Cela lui permet d’illustrer quelques courts récits dans Spirou et Tintin. Il travaille alors quelques mois dans l’atelier d’Yslaire et de Darasse, et illustre aussi les couvertures du Belgian Business Magazine. En 1991, Jung publie le premier des quatre tomes de Yasuda, chez Hélyode-Lefranc. La finalité de ses dessins est pour lui de faire transparaître des émotions, des sentiments, avec des personnages bien présents, vivants. En 1997, en collaboration avec Martin Ryelandt, il réalise La Jeune Fille et le Vent, aux Éditions Delcourt. L’univers asiatique de cette série d’heroïc-fantasy est un retour à ses origines coréennes, et le fantastique lui permet de renforcer le côté évocateur de son dessin. En 2001, il publie avec Jee-Yun Kwaïdan (3 tomes) aux Éditions Delcourt, une nouvelle série qui frappe par la beauté des couleurs directes et la poésie subtile et raffinée qui émane de ce conte nippon. En 2006, toujours en collaboration avec Jee-Yun, il publie Okiya, un conte érotique japonais. Il a publié aux Éditions Delcourt Kyoteru une histoire sur le monde des enfants ninjas. Le premier volume de la trilogie Couleur de peau : Miel sort en librairie. Après quelques allers retours entre la Belgique et la Thaïlande, Jung décide de poser ses valises en France.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.