Bone, tome 1 (Smith)

Bone, tome 1 : La Forêt sans retour
Smith © Guy Delcourt Productions – 2007

Chassé manu militari de Boneville par ses habitants en colère, Phoncible P. Bone alias « Phoney », se retrouve à errer dans la lande avec ses deux cousins, Fone Bone et Smiley. Enfin… la lande… c’est vite dit.

Fone Bone (que j’appellerais Bone par soucis de rapidité… et puis, c’est le héros qui donne le nom à cette série éponyme)… Bone donc constate rapidement qu’ils sont perdus dans la pampa, dans un lieu qui n’est pas recensé par les cartes de Boneville. L’espoir renaît timidement lorsque Smiley ramasse une carte perdue sur le sol, elle semble correspondre au lieu dans lequel ils se trouvent. Mais le trio a à peine le temps de se repérer sur cette carte miteuse qu’ils se font attaquer par un essaim de criquets.

« Quoi qu’il arrive, n’ouvre pas la bouche ! »

C’est le dernier conseil lancé par Phoney à Smiley, un peu idiot. Et c’est la débandade. Dans l’affolement, chaque cousin tente de fuir cette colonie de volants venue d’on ne sait où. Bone chute alors d’une falaise et se retrouve totalement seul. Où sont passés Phoney et Smiley ? Il reprend alors la carte et tente de retrouver l’endroit où il était peu avant avec ses cousins. Lorsqu’il aperçoit au bord d’un chemin un mégot de cigare de Phoney, Bone décide de suivre cette direction. Après plusieurs jours de marche, il arrive dans une vallée verdoyante. Il y rencontrera Ted la « Bestiole », des rats-garous, le dragon rouge… et toute une cohorte d’habitants aussi bizarres qu’accueillants. Contraint de faire une halte prolongée dans la vallée, Bone se demande s’il reverra un jour ses cousins…

Que dire de cette série que je découvre et dont je n’ai lu qu’un tome ? Tout d’abord, je dois cette découverte à Loula qui, à l’occasion du Swap BD & Chocolat qu’elle organisait il y a peu – et puisqu’elle était ma binôme – a eu la délicate attention de penser à Bone en composant son colis. Mercii !

Maintenant que j’ai tout remis en contexte (peut-être de manière désordonnée… certes), venons-en aux faits.

On doit cette petite perle à Jeff Smith, auteur né en 1960 qui a essentiellement consacré sa carrière d’auteur de comics à Bone. Il prend conscience des atouts du medium BD en découvrant Franck Miller (et son Dark Knight returns) en 1989 et publie le premier épisode de Bone deux ans plus tard. Il auto-édite cet épisode (l’album que je vous présente en compte 6 d’une bonne vingtaine de pages chacun). Depuis, Smith n’a pas lâché son projet ; il n’a eu de cesse de le développer et de le faire connaitre. Initialement, les épisodes étaient en noir et blanc ; ils ont rencontrés la couleur depuis… à l’instar de la réédition française publiée chez Delcourt. Avant Bone, Jeff Smith avait travaillé sur la réalisation d’un strip intitulé Thorn… ce projet n’a jamais réellement décollé, mais Jeff Smith a trouvé un moyen de réemployer son plantureux et courageux personnage dans sa série phare puisque Thorn va épauler Bone dans ses aventures (sources Wikipedia et Bedetheque remixées et commentées par mes soins).

Ensuite et bien, je me suis très rapidement laissée prendre par l’histoire. Ces petits personnages caspériens tout d’abord : ils sont francs, joviaux – si ce n’est Smiley qui est plutôt râleur – et inspirent la sympathie. Mais la comparaison à Casper s’arrête uniquement à la question de la ressemblance physique (pour le reste, Casper est tout de même assez… niais comparé à Bone et ses pairs). Leur franc-parler, leur philosophie de vie et les recours empruntés pour dédramatiser la situation dans laquelle ils sont… tout est bon ! Le rythme narratif est enlevé et se nourrit de nombreuses métaphores au sens propre comme au sens figuré.

Au niveau graphique : le dessin est simple et efficace. L’expressivité des personnages contribue à alimenter le comique de situation. J’ai tout de même très envie de me procurer une édition originale pour profiter de cet univers tel qu’il a été imaginé : en noir et blanc.

Une lecture que je partage avec Mango dans le cadre des BD du mercredi

PictoOKPictoOKCette chronique ayant été rédigée durant la période estivale… j’ai mis en avant le plaisir de lecture plus que l’envie de rationaliser les choses. J’imagine que vous ne m’en voudrez pas car après tout, ce qui compte : c’est que vous ayez envie de la découvrir… n’est-ce pas ??

Wikipédia propose une fiche sur la série.

Pour les sceptiques, n’hésitez surtout pas à découvrir le site consacré à la série (il vous permettra sans nul doute de franchir le pas).

Les chroniques en lignes : Loula, Yvan, Scarlett, Sidh, Kalev et Diablowagner (qui résume l’esprit de la série dans son ensemble).

Une chronique audio sur le site de La Voix des bulles (à 67’59’’)… que je salue au passage.

Un petit mot sur le projet d’adaptation de la série sur Elbakin.

Le plein de liens ?? Non !!! Avec cette chronique de lecture, je fais le plein de participations aux challenges :

  • de Mr Zombi qui anime le Reading Comics Challenge

Challenge Petit Bac

  • d’Enna puisque Bone me permet de valider une participation au Petit Bac 2012 dans la Catégorie Partie du corps (merci Enna pour la traduction à laquelle je n’avais pas pensé ^^)
  • Roaarrr Challenge de moi puisque Bone a été récompensé 6 fois d’un Eisner Award (en 1993, 1994 dans deux catégories différentes, 1995 dans deux catégories également et 2005) et a obtenu l’Alph-Art (entendez Fauve d’Angoulême) du meilleur album étranger en 1996. Cette lecture me permet de contribuer une nouvelle fois au Roaarrr Challenge.

Bone

Série en 10 tomes (+ spin-off supplémentaires et H.S.)

Tome 1 : La Forêt sans retour

Éditeur : Delcourt

Collection : Contrebande

Dessinateur / Scénariste : Jeff SMITH

Dépôt légal : janvier 2007

ISBN : 978-2-7560-0659-8

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bone, tome 1 – Smith © Guy Delcourt Productions – 2007

Publicités

20 commentaires sur « Bone, tome 1 (Smith) »

  1. Une super série qui, sous ses apparences 100% jeunesse, possède finalement plusieurs niveaux de lecture et conviendra aussi bien aux petits qu’aux grands.
    Par contre, tu t’en doutes, je préfère largement la version noir et blanc. Que veux-tu, on ne se refait pas^^

    J'aime

    1. Oui, j’ai pensé à toi d’ailleurs. S’agissant de comics, je pensais bien qu’initialement, cette épopée avait été publiée en noir et blanc. J’ai découvert que la première édition française l’était également. Je vais donc privilégier un bouquiniste pour le coup, histoire de trouver les « vieux » albums en VF 😉

      J'aime

    1. Yep !
      J’étais tentée mais sans plus après mes lectures des chroniques en ligne ça et là. J’avoue aussi mon scepticisme quand j’ai découvert cet album dans le colis que Loula m’avait envoyé. C’est pour cela que j’ai attaqué par ce tome en fait (car j’avais déjà repéré et noté les deux autres titres qu’elle m’a offert : Le « Scaphandre fêlé » et « Princesse Suplex »). Vu la période actuelle (suite à mon déménagement en juin), ce n’est pas tellement la bonne période pour engager de gros frais BD mais j’ai vraiment bien accroché avec « Bone ». Je risque de faire une entorse au règlement avec cette saga ^^

      J'aime

    1. Ravie de t’avoir donné l’envie de la lire. Quant à moi, j’ai lu l’album dimanche et j’avoue que j’y repense assez souvent depuis. Je glousse toute seule en me rappelant de certains gags (celui de la neige – que j’ai mis dans mon article – on le sent venir… mais c’est franchement succulent !!). Bref, une belle découverte et beaucoup de plaisir à la lecture 😉

      J'aime

    1. Cool, mon objectif est atteint dans ce cas 😛
      Série très sympathique, belle découverte. Maintenant, je dois attendre quelques années pour pouvoir la faire découvrir à mon fils ^^

      J'aime

  2. Je ne connais absolument pas ce petit bonhomme ! Mais vu que toi tu la découvres seulement, je me dis qu’il est toujours temps de se lancer dans l’aventure ! 😉

    J'aime

    1. J’avais hésité à l’estampiller HF sur mon blog, pour la bonne raison qu’il n’y a d’autre quête que l’objectif de rentrer à la maison. Habituellement, il y a un Graal, un parchemin ou je ne sais quoi. Mais le « label HF » s’impose tout de même. En tout cas, je suis ravie de trouver du plaisir à renouer avec ce genre que j’affectionnais tout particulièrement il y a encore quelques années. Comme « Alim… », c’est de l’HF un peu atypique

      J'aime

  3. Quelle chance de pouvoir découvrir Bone !
    J’adore !

    Voilà, un commentaire totalement non constructif, mais parfois, c’est bien de juste laisser parler les hormones du fan de BD 😉

    J'aime

    1. Le projet d’acheter les autres albums de la série n’est pas encore totalement acquis ^^ En effet, j’attends l’aval de ma moitié qui, je l’avoue, a son mot à dire dans ce genre de projet financier puisqu’il y a une bonne dizaine de tomes… non négligeable ! Mais effectivement, il me tarde de découvrir la suite !
      Quant à ton emportement, je te le pardonne bien volontiers 😀

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s