Eloïsa et Napoléon (Florido & Ruizge)

Eloïsa et Napoléon
Florido – Ruizge © La Boîte à bulles – 2012

« J’ai fait la connaissance d’une femme très très grande et d’un homme très très petit. Je n’avais jamais vu des gens s’aimer autant malgré les centimètres qui les séparaient. Quatre-vingt pour être exacte » (Eloïsa et Napoléon).

Une nouvelle fois, la recette miraculeuse fonctionne : prenez un homme et une femme en tous points différents, de la taille au caractère, trouver le précieux ingrédient qui les relie et mélanger délicatement. Car si effectivement des générations d’auteurs ont su créer l’alchimie parfaite entre plume et illustrations, jamais nous ne nous en lassons et ce n’est certainement pas avec Eloïsa et Napoléon que cela se produira.

Si semblable des autres récits mais si unique en son genre. C’est cette fois l’agréable présence de parfums de fruits et de fleurs qui viendra raisonner au creux des pages de cet album.

Il s’en est fallu de peu pour que je vous dise que nous avions à faire à un poème illustré. Quelques alexandrins et quelques rimes tout au plus. Car de la poésie, Eloïsa et Napoléon en regorge. C’est une histoire d’amour aussi douce, aussi chantante et aussi pétillante qu’une petite comptine que l’on raconte à un enfant pour l’éveiller au monde. Sauf qu’ici, elle nous rappelle que le bonheur est fait de choses simples comme un regard, un sourire.

De sa plume habile et malicieuse, Cristina Florido décrit ce couple avec tendresse. Jamais on ne les voit parler, on se contente de les observer et d’écouter la voix-off d’un narrateur attendri par cette idylle silencieuse. D’ailleurs, cet homme curieux, nous le côtoierons lors d’une furtive rencontre qui sera pour nous, lecteur, l’occasion de nous poser la question suivante : l’histoire d’Eloïsa et Napoléon peut-elle exister ou n’est-ce que le fantasme que nous nourrissons tous de pouvoir un jour rencontrer l’âme sœur ?

Francisco Ruizge (que Valérie Mangin nous présente dans cet article) livre au dessin des planches superbes. La douceur y est également l’invitée d’honneur. En toute simplicité, on observe ce petit homme bedonnant et jovial, il prépare le petit déjeuner de sa compagne. Eloïsa est filiforme et dotée d’un visage austère. Son physique contraste avec la bonhomie de Napoléon, on s’en amuse mais là aussi avec tendresse car le trait de Francisco Ruizge croque avec justesse ses personnages et rend compte de la richesse du sentiment amoureux.

PictoOKTrès jolie trouvaille, une petite brise ressourçante dans cette chaleur estivale.

Extrait :

« Chaque jour, une fois levé, il lui pressait des oranges et épluchait pour elle des fruits exotiques afin de nourrir la douceur de son caractère, bien cachée dans un tout petit coin de son cerveau » (Eloïsa et Napoléon).

Eloïsa et Napoléon

Challenge Petit Bac
Catégorie Personne connue

One shot

Éditeur : La Boîte à bulles

Collection : Contre-jour

Dessinateur : Francisco RUIZGE

Scénariste : Cristina FLORIDO

Dépôt légal : août 2012

ISBN : 978-2-84953-150-1

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Eloïsa et Napoléon – Florido – Ruizge © La Boîte à bulles – 2012

Publicités

Un commentaire sur « Eloïsa et Napoléon (Florido & Ruizge) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s