Les fantômes du Louvre (Bilal)

Les fantômes du Louvre
Bilal © Futuropolis & Louvre Editions – 2012

Dans le cadre de la collaboration entre les Editions Futuropolis et le Musée du Louvre, c’est au tour d’Enki Bilal de nous livrer sa vision du lieu.

L’artiste a choisi de le faire de façon originale comparée aux autres albums de la collection ; cet ouvrage n’est pas une bande dessinée à proprement parler. En revanche, ce que l’on pouvait prévoir, c’est qu’il choisisse de travailler à partir de photos. Ce n’est pas la première fois qu’il emploie cette technique de traitement de l’image, je vous en avais parlé dans mon article sur Cœurs sanglants et autres faits divers.

Comme d’autres auteurs avant lui, Bilal a passé plusieurs heures à arpenter les collections du Musée. Au final, près de 400 clichés ont été pris. Je sors mes antisèches et cite l’éditeur : « de ses photographies, il n’en garde que 22, qui seront tirées sur des toiles en grand format. Sur ces tirages, Enki Bilal improvise à l’acrylique et au pastel, le portrait de 22 fantômes, qu’il a fait surgir avec force et humour des œuvres qui les abritent ».

22 chapitres de 5 pages comprenant l’illustration du fantôme associé à son œuvre, la photographie (avant que Bilal ne travaille dessus), les croquis exploratoires et la biographie du personnage créé par l’auteur. Bilal n’a écouté que son instinct lorsqu’il observait chaque objet d’art. De l’artiste à la muse en passant par le badaud embarqué malgré lui dans un processus de création artistique dont il ignore tout… Enki Bilal a laissé faire son inspiration. Il a inventé ces individus et imaginé ce qui les relie à un tableau, une sculpture, une salle…  Se faisant, Bilal s’amuse avec l’Histoire et réinvente en partie l’histoire des pièces de collection présentes dans cet ouvrage.

22 existences fictives d’hommes et de femmes décédés brutalement. Suicide, assassinat, accident de la route… ce sont désormais des fantômes. Leur mort tragique les a liés à une œuvre exposée au Louvre.

L’auteur ne s’attarde pas tant sur l’œuvre exposée mais fait une halte sur son personnage. Ces fantômes ont des noms parfois si étonnants que j’ai d’abord cru qu’il s’agissait d’anagrammes : Aloyisias Alevratos, Enheduana Arwi-A, Arjuna Asegaff, Lyubino Nuzri… Mais ce n’est pas le cas. Une page suffit pour présenter la biographie de chacun : mensurations à la naissance, courte présentation du climat familial, « morceaux choisis » de leur vie et circonstances de leur mort. Certains croiseront Henri IV, Rembrandt, Léonard de Vinci ou Eugène Delacroix. D’un chapitre à l’autre, les fantômes surgissent de manière anarchique, sans fil chronologique. Pour le lecteur, c’est l’occasion de revenir – de manière ludique – sur différents périodes historiques.

PictoOKLes éléments descriptifs du récit (heure de naissance, poids/taille, maladies infantiles…) nous permettent d’entrer rapidement dans ces courtes biographies. Un ouvrage surprenant et agréable.

Enki Bilal explique sa démarche dans deux interviews : France Culture (émission du 16 novembre 2012, prendre l’écoute à 19’35’’) et sur Le Mouv’ (émission du 21 novembre 2012, prendre l’écoute à 106’10’’). Les travaux réalisés par Bilal pour cet albums sont exposés au Louvre 19 décembre 2012 au 18 mars 2013.

La page Facebook de l’ouvrage.

Les fantômes du Louvre

One shot

Éditeurs : Futuropolis & Louvre Editions

Collection : Louvre

Illustrateur / Auteur : Enki BILAL

Dépôt légal : novembre 2012

ISBN : 978-2-754808-194

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les fantômes du Louvre – Bilal © Futuropolis & Louvre Editions – 2012

30 commentaires sur « Les fantômes du Louvre (Bilal) »

    1. Je me suis lassée également de ses albums. Du moins des derniers. J’avais aimé les deux premiers tomes de son avant-dernière série (Le sommeil du monstre et 32 décembre) et j’ai totalement décroché sur la fin. Quant à Julia & Roem, je l’ai acheté mais je ne l’ai toujours pas lu ^^
      J’avais quelques appréhensions pour celui-ci, j’ai vraiment hésité avant de le lire. Finalement, je ne regrette pas. Le ton est différent de ses dernières publications, c’est sans prétention et accessible. Vraiment, j’ai passé un bon moment 😉

      J'aime

  1. C’est tout à fait différent de ses dernières BD. D’ailleurs est-ce vraiment une BD ? Je qualifierais plutôt cet album d’Artbook, avec des photos surmontés de dessins de fantômes et une biographie associée à chacun des clichés. Luis Royo aussi compose avec ce genre d’albums et on a jamais appelé ça de la bande dessinée. C’est un artbook !
    Ce qui n’empêche pas d’aimer le travail de l’artiste. Ces dernières BD n’étaient pas à la hauteur des plus anciennes, celles issues de sa collaboration avec Pierre Christin, qui façonnait vraiment des univers à la mesure de l’auteur et avec un talent d’écriture indéniable ; ou en travail plus personnel la mythique trilogie Nikopol (bien que j’ai tout de même apprécié son travail sur la Tétralogie du monstre). Animal’Z et surtout Julia & Roem étaient franchement un ton en dessous.

    J’ai le livre à la maison. Je l’ai feuilleté, c’est beau et je ne me lasse pas du style Bilal (qui pour moi a atteint son apogée graphique sur le T2 de la tétralogie du monstre avec cette épure fantastique du dessin ; notamment sur la « All white party » organisée par « Holeraw »).
    Concernant les histoires, si elles parviendront à me toucher ou pas, je lirai ça prochainement 🙂

    J'aime

    1. Non ce n’est pas une BD. Je crois ne pas avoir été assez explicite sur ce point ^^
      Ensuite, j’ai du mal à définir cet ouvrage comme étant un Artbook. Très bêtement, les Artbook sont (pour moins) beaucoup moins verbeux. Il y a bien quelques annotations de ci de là mais pas autant de texte.

      J'aime

      1. Les artbooks de Royo n’en sont pas alors ? Il raconte souvent une histoire à côté… on pourrait parler de livre ou d’album illustré peut-être.
        Remarque il faut toujours qu’on fasse rentrer les choses dans des cadres, mais est-ce vraiment utile ? 🙂

        J'aime

        1. Non, je crois pas 😀
          Et puis je ne connais pas les artbooks de Royo, sauf ce que j’ai vu passer sur ton site. Je n’ai pas beaucoup d’Artbook à la maison. Je me fie plus à la représentation que j’en ai qu’à une réelle connaissance en la matière ^^ 😛

          J'aime

        2. Il n’y en a pas beaucoup sur mon site, et en l’occurrence ils ne sont pas très représentatifs de ce que je veux dire ^^
          Je faisais plutôt référence à des livres comme III Millenium où Royo se met en abîme, amnésique et retrouvant des dessins dont on lui affirme qu’il est l’auteur.
          Il faudrait que je parle un peu plus de ses albums, je n’ai fait qu’effleurer son univers mais il y a tant à dire sur l’artiste et son œuvre…
          Par exemple, son étude de la Tarologie est fantastique sur son livre « The Labyrinth Tarot » (dont j’ai aussi le « jeu » de cartes par ailleurs).

          J'aime

  2. Je n’y arrive pas avec Bilal, rien à faire, son univers me laisse totalement de marbre. Je ne crois pas que les choses vont s’arranger avec ce titre-là.

    J'aime

    1. Pourtant, ce titre est assez différent de ce qu’il a fait ces dernières années. Il se rapproche plus de ce qu’il faisait avec Christin dans le sens où je ne l’avais pas vu depuis longtemps quitter le domaine des univers futuristes où la description du contexte politique bouffe une grande partie du récit.
      Ici, il retourne dans le passé. Il explore des périodes bien antérieures à ce qu’il avait illustré dans La croisière des oubliés et Le vaisseau de pierre. Il maitrise bien les éléments fantastiques du récit (ses fantômes sont assez crédibles à dire vrai ^^). J’aime assez. Ça faisait longtemps que je n’avais pas eu autant de plaisir à lire une de ses sorties.

      J'aime

  3. J’irai voir l’expo. Ca peut être une occasion de faire enfin connaissance avec Bilal. Le concept me semble amusant mais me laisse en même temps un peu perplexe.

    J'aime

    1. Je comprends tout à fait. J’ai feuilleté l’album plusieurs fois avant de le lire et j’avoue qu’à ce moment-là, j’étais aussi assez dubitative sur le contenu de l’album. Avant de connaître la vie de ces fantômes, j’avoue que je les trouvais antipathiques voire malsains.
      J’ai rapidement profité de ces descriptions. Bilal s’est amusé et on le sent. Il a ici un humour très agréable

      J'aime

    1. Je n’ai pas l’impression qu’il y ait eu un gros tapage médiatique autour de cette sortie. Futuropolis sait mettre en valeur ses albums mais ne matraque pas comme d’autres éditeurs peuvent le faire

      J'aime

      1. Tu dis ça tu dis rien….. 😉
        Faut dire que je ne suis pas non plus au fait de l’actualité bdesque en ce moment. Que ferais-je sans toi !….

        J'aime

        1. Je ne sais pas Lorraine ! 😛
          Ensuite, Bilal, j’ai beau être plus sceptique qu’à une période concernant ses sorties, je continue quand même à scruter son actu ^^

          J'aime

    1. Regardes du coté de ses anciens titres, notamment ce qu’il a fait quand il collaborait avec Christin. Tu devrais y trouver quelques titres qui pourraient te plaire 😉

      J'aime

  4. On sent que depuis la Tétralogie du Monstre, Bilal est devenu plus un plasticien qu’un auteur de BD. Les deux derniers albums m’ont laissé de marbre. Je trouve la narration approximative, baclée. Le genre de bouquin qui serait sûrement refusé par les éditeurs (et invendables) si ce n’était pas Bilal.
    Dans le cas de ce dernier livre, c’est un livre d’artiste, un concept intéressant, de belles images, mais ça ne m’emballe pas du tout, d’après ce que j’ai feuilleté…

    J'aime

    1. JE suis complètement d’accord avec toi sur les derniers albums de Bilal
      Ensuite, pour celui-ci, la forme me laissait assez sceptique à la base. J’ai été agréablement surprise par sa lecture. C’est fluide, amusant, certains personnages sont intrigants et le contenu n’est pas du tout rébarbatif. Non, vraiment sympa cet album. Ce fait plaisir de retrouver le plaisir de lire cet auteur

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s