Héraklès, tome 1 (Cour)

Cour © Akiléos – 2012
Cour © Akiléos – 2012

« Paf », « Plam », « Tchak », « Booom », « Hmpf »… « Skor ! »

Chuuuut… Héraklès est en pleine action.

Fils de Zeus et d’Alcmène. Les textes qui relatent les circonstances de la naissance d’Héraklès et les quelques jours qui suivirent sont nombreuses. Héraklès, Héraclès, Hercule, Alcide… le culte voué à ce héros est repris dans de nombreuses cultures. Nul besoin de le présenter. Le projet d’Edouard Cour était risqué puisqu’il a choisi de revisiter ce mythe.

L’auteur ne prendra pourtant pas le parti de revenir sur l’enfance d’Héraklès. Il découpe son ouvrage en huit chapitres et invite son lecteur à se plonger directement dans le vif du sujet à savoir les douze travaux qui ont été confiés aux héros. Une tâche qu’Héraklès prend très à cœur puisqu’elle prouvera à tous qu’il est un demi-dieu. Si Hercule accomplit ces douze tâches !

« Alors, immortel tu seras et l’Olympe deviendra ton foyer ».

Sa première épreuve consiste à vaincre le Lion de Némée. De chapitre en chapitre, la lecture nous emporte au travers de chaque exploit. La dangerosité des adversaires n’est pas cachée mais sous la plume d’Edouard Cour, Héraklès semble doté d’un don d’invincibilité. A la fin de ce tome, nous avons ainsi revisité les neuf premiers travaux que le Roi de Mycènes (Eurysthée) a confiés au fils de Zeus. Les desseins morbides et la haine qu’Eurysthée vouent à l’égard d’Héraklès pimentent le récit d’une petite touche de malveillance parfaitement maîtrisée.

Edouard Cour travaille actuellement sur la réalisation du second tome de ce diptyque. Plus volumineux, nous a-t-il annoncé lors de notre rencontre en janvier dernier au FIBD (j’étais en présence de Lunch et Badelel), celui-ci ne se consacrera pourtant qu’aux trois derniers travaux qui lui ont été confiés : le troupeau de Géryon, le jardin des Hespérides et le cerbère (je vous renvoie également à cet article pour avoir plus d’informations). Pourtant, les derniers chapitre de ce premier opus laissent également entrevoir l’ambition de l’auteur ; celle d’explorer plus en profondeur la personnalité de son personnage.

En effet, ce premier opus se consacre dans un premier temps à faire ressentir la force colossale d’Héraklès. Le dessin est dynamique, un résultat que l’auteur obtient grâce à ses choix d’angle de vue (on se sent petit face à ce colosse). De plus, les jeux de hachures renforcent ce jeu graphique : le personnage est agile, rapide, puissant. Peu à peu, on accède à la personnalité de cet hercule. Edouard Cour diffuse méticuleusement les éléments qui nous permettent de comprendre l’homme qui se cache derrière le colosse. Un homme tourmenté, intègre et fidèle en amitié.

Une lecture que je partage avec Mango

Logo BD Mango Noir

PictoOKSuperbe album dont j’attends la suite avec impatience.

La synthèse de kbd, les chroniques de Jérôme, de Mango et de Natiora.

Du côté des challenges :

Petit Bac 2013 / Prénom : Héraklès

Héraklès

Tome 1

Série en cours

Editeur : Akiléos

Dessinateur / Scénariste : Edouard COUR

Dépôt légal : juin 2012

ISBN : 978-2-35574-109-8

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Héraklès, tome 1 – Cour © Akiléos – 2012

Publicités

27 commentaires sur « Héraklès, tome 1 (Cour) »

  1. C’est un album que j’ai lu avec bien du plaisir! C’est une vraie force de la nature que cet Héraklès-là! Je ne m’y attendais pas: Il est plus attachant que sa légende,bien qu’aucun de ses exploits ne soient oubliés. C’est très bien fait et j’attends les trois derniers avec hâte et tant mieux si on en sait un peu plus sur sa personnalité!

    J'aime

    1. Je ne m’attendais pas à apprécier autant cet album. J’avoue que j’ai fait la fine bouche en voyant le graphisme mais il colle à merveille au tempérament du personnage. J’ai particulièrement apprécié les sensations qu’il dégage : vitesse, force, silence…

      J'aime

  2. Tu as raison c’est un superbe album et une vraie surprise pour moi. Je ne m’attendais pas à quelque chose d’aussi abouti, j’ai été assez bluffé.

    J'aime

  3. Ah bah tu vois, ç’aurait été dommage de ne pas avoir ton billet !! Ton analyse des planches est intéressante, c’est quelque chose que je ne sais pas faire et que j’admire 🙂 Moi aussi j’attends la suite, je l’ai beaucoup aimé cet Herakles ^^

    J'aime

    1. Ca fait un moment que ce billet était en brouillon. Je n’arrivais pas à le finaliser. Et puis je me suis décidée. Mais je n’ai pas parlé des personnages secondaires, de ces ombres qui côtoient Héraklès, de la façon dont on comprend qui elles représentent. J’ai oublié de parler des couleurs de l’album et de la forme des bulles (différentes quand il s’agit d’un mortel ou d’un dieu) et de leur couleurs qui varient au fil des ambiance. Rahh… il faudrait presque que je relise l’album pour faire le billet que j’aurais aimé faire ^^

      J'aime

      1. Ce n’est pas si grave si tout ce à quoi tu pensais n’est pas dans ta chronique, le principal est surtout que tu aies apprécié le voyage. Ça me fait très plaisir parce que c’est un album que j’ai pour ma part adoré et tu sais ce que c’est quand on te bassine avec un coup de cœur, tu t’attends souvent à l’excellence et tu es souvent déçu à la lecture. Alors voilà, je suis très heureux de ton retour !

        Merci pour le lien vers la rencontre avec l’auteur.

        J'aime

        1. Avec plaisir Lunch 😉 (et tu vois que je les lis ^^)
          Pour cet album, le timing était pas mal me concernant. Il y a eu un peu de temps pour que je « digère » vos chroniques respectives, puis la synthèse est venue et après quelques semaines, vint le moment de la rencontre avec Edouard Cour (en votre présence Messire ^^). Quelques semaines encore et je suis passée à la lecture. Et c’était parfait
          Je ne sais pas ce que cela aurait donné si tout s’était enchainé et je ne veux pas le savoir. J’ai adoré 😉

          J'aime

  4. Aille ! je ne veux pas le noter ! Puis à lire votre enthousiasme, je me demande si je ne passe pas en marge de quelque chose de vraiment bien. Je vais voir à la bibliothèque. Tu vois… je l’inscris sur mon carnet !

    J'aime

    1. Il l’est !! Beaucoup de sensations passent grâce à lui. Et la fin de ce premier tome est une terrible invitation à lire le second tome ^^

      J'aime

        1. C’est pas déjà plus ou moins le cas ?
          Bon je te l’accord nous sommes bien plus que ça… et je te l’accorde aussi je pense que c’était pas le sujet 😀

          J'aime

    1. Ce sera un diptyque Marion 😉 Le nombre d’albums est raisonnable. De mon côté, ce que je fais quand je suis frileuse à l’idée de commencer une nouvelle série, j’attends que les autres lecteurs « testent » les tomes pour finir de me décider ^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s