Courtney Crumrin et le dernier sortilège (Naifeh)

Naifeh © Akiléos – 2013
Naifeh © Akiléos – 2013

Nous retrouvons Courtney embarquée dans une cavale effrénée, cherchant à fuir les marshals diligentés par le Conseil des sorciers d’Hillsborough. A ses côtés, Calpurnia Crisp (ancienne apprentie d’Aloysius) tente de la protéger.

Pour la petite histoire, les parents de Courtney ont été dans l’impossibilité de faire face à d’importantes difficultés financières. Apprenant cela, Aloyisus leur propose de venir s’installer chez lui. Sa grande maison peut facilement accueillir le couple et leur petite fille. Courtney est réticente à ce projet. Bien qu’elle n’ait pas d’amis, Courtney appréhende le fait de quitter la ville.

Sitôt installés au manoir d’Hillsborough, Oncle Aloysius fixe des règles très strictes quant aux allées et venues des uns et des autres dans sa propriété. Les nuits sont étranges dans cette grande maison. Il y a de multiples petits bruits et cette désagréable impression que ressent Courtney d’être observée. N’écoutant que son courage, Courtney décide d’explorer la partie du manoir qui lui est interdite. Dans la bibliothèque de son Oncle A., elle découvre des livres de sorcellerie.

Au fil des mois, Courtney apprendra à connaitre cet Oncle mystérieux qui l’initiera à la sorcellerie pour pouvoir faire face aux Créatures de la nuit qui rôdent autour de la propriété familiale (je vous invite à lire ma chronique de l’intégrale regroupant les trois premiers tomes de la série).

Naifeh © Akiléos – 2013
Naifeh © Akiléos – 2013

Courtney Crumrin et Le Dernier Sortilège est le sixième album et dernier de la série Courtney Crumrin. Pour le lecteur, c’est donc l’ultime occasion de retrouver cette graine de sorcière et d’obtenir enfin certaines réponses quant aux nombreux mystères que recelait encore cet univers. De nombreuses réponses certes, mais le voile n’est pas totalement levé sur certains secrets et le dénouement proposé par cet opus laisse le lecteur face à nombre de suppositions.

Cet album se construit essentiellement autour des scènes d’action, on réalise des sauts de cabris entre les différents protagonistes en présence, on est au cœur des rapports de force en place et on est amené à supposer quels peuvent être les enjeux de cette course contre la montre. L’ambiance est intéressante et son rythme emballé a le mérite de tenir le lecteur en haleine. Cependant, contrairement aux autres tomes de la série, il m’a parfois été difficile de me repérer dans cet opus. Des scènes s’intercalent au milieu de la scène principale, nous ramenant à Gobelin ville aux côtés de deux enfants en détresse, deux frères dont on perçoit mal comment ils vont venir s’imbriquer dans le récit.

Je vais passer un marché avec vous. Je n’ai besoin que d’un seul animal de compagnie. L’un d’entre vous peut donc repartir libre. Mais vous devez choisir lequel d’entre vous.

Bien évidemment, la réponse sera apportée mais vu que tout va très vite dans cet album, les réponses sont parfois un peu trop vite posées, comme si l’auteur était pressé de terminer et de ne surtout pas revenir sur sa décision d’arrêter cette série en 6 tomes.

« Les histoires sont toutes destinées à se terminer. Sinon, ce ne sont pas de vraies histoires, mais juste des évènements décousus placés au hasard. Et je voulais mettre un terme définitif à l’histoire de Courtney avant d’avoir fait quelque chose de stupide qui ne lui corresponde pas, ou de m’en lasser et d’oublier ce qui la rend vivante. Je pense qu’il est facile, quand une histoire évolue, d’oublier le concept simple qui a permis que ça fonctionne au départ. Les personnages perdent de leur mordant. La magie s’affadit, elle est remplacée par de vieilles ruses de singes dont tout le monde peut voir les ficelles. Je voulais terminer son histoire tant que Courtney était un personnage solide et pas des années après avoir exploité et terni le concept de la série »

(propos de Ted Naifeh dans l’interview présentée en fin d’album).

Côté graphisme, même si l’univers est toujours aussi envoutant, les dessins sont un peu moins travaillés, les expressions sont parfois moins appuyées. On sent le mouvement en permanence et on ressent ici encore cette impression de vouloir avancer la série. Est-ce toujours en lien avec cette volonté de conclure ici et maintenant ? Est-ce dû à un effort de l’auteur de ne s’en tenir qu’à son seul story-board pour finaliser ou à une échéance de publication imposée par un éditeur américain trop pressant ?

PictoOKMalgré ces griefs, Courtney Crumrin est une série qui mérite à être connue. L’univers nous emporte dans de nombreux dédales aussi surprenants les uns que les autres. Chaque personnage a sa particularité qui enrichit l’intrigue.

Une interview de Ted Naifeh à l’occasion de la sortie de ce tome est insérée dans les bonus de l’album;

Les chroniques de Kissifrott, Zaelle et Mickaël Géreaume (PlaneteBD).

Courtney Crumrin

Tome 6 : Courtney Crumrin et Le Dernier Sortilège

Série terminée

Editeur : Akiléos

Dessinateur / Scénariste : Ted NAIFEH

Dépôt légal : mars 2013

ISBN : 978-2-35574-126-5

Bulles bulles bulles…

La preview sur Digibidi.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Courtney Crumrin, tome 6 – Naifeh © Akiléos – 2013

Publicités

14 commentaires sur « Courtney Crumrin et le dernier sortilège (Naifeh) »

    1. Je suis également dans une période où je plonge dans ma PAL avec contentement. Finalement, SP, LC et livres contenus dans la PAL, cela me permet de varier mes lectures et me donne envie de lire de plus en plus ^^

      J'aime

  1. ça m’embête ce que tu dis, on a l’impression que cette fin a été quelque peu bâclée, non ? J’en était resté aux deux premiers (merci qui ?) me disant que je lirai tout d’un coup par la suite. Maintenant je ne sais plus trop…

    J'aime

    1. C’est en tout cas l’impression que j’ai eue. Du moins, l’action est si présente que j’ai eu du mal à me situer sur certains passages. Je ne sais pas si d’autres lecteurs rencontreront cette difficulté… Exceptés les trois premiers tomes que j’ai lus d’une traite puis quelques semaines après j’ai eu l’occasion de lire le tome 4. Plus d’un an à attendre pour la sortie du tome 5 et une pause de 10 mois avant cet opus final. Je pense que la série gagne à être lue d’une traite dans son intégralité. Je pense qu’en procédant ainsi, on a moins de risque à formuler les griefs que j’ai énoncés. Du moins, c’est ma théorie… à confirmer ou à infirmer ça, c’est à toi de me le dire ! :mrgreen:

      J'aime

  2. En lisant cette chronique, une amie m’a dit que j’aurais pu en être l’auteure tant mon avis après lecture lorsque je lui en ai parlé, y était proche. Et c’est vrai, c’est complètement partagé!

    J'aime

    1. Oui, je viens de lire ton avis. A vrai dire, il me rassure aussi quant à l’accueil que j’avais réservé à cet album ^^
      Accepterais-tu de me dire qui est cette amie qui t’a permis de trouver mon blog ?? 🙄 ^^

      J'aime

      1. Comment ça ? Ce n’est pas quelqu’un que tu dois connaître si c’est ce que tu penses. En tout cas, ça m’a fait sourire de recevoir un mail « tu as un autre blog? » ha ha 🙂 . Ton avis surtout m’a aussi rassurée car je n’ai pas eu l’impression de lire le même livre que de nombreuses personnes ^^; j’avais le sentiment d’être une grosse rabat-joie…

        J'aime

        1. Ah ! Tant pis car effectivement, je me demandais si c’était un(e) lecteur(rice) que je pouvais connaître.
          Quoiqu’il en soit, cet album vient à peine grignoter sur l’engouement que j’ai à l’égard de cette série. Même si je trouve cette fin insatisfaisante, je garde plus à l’esprit l’énorme claque que j’avais prise quand j’avais lu les premiers tomes ^^

          J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s