Une histoire d’hommes (Zep)

Zep © Rue de Sèvres – 2013
Zep © Rue de Sèvres – 2013

« C’est une histoire au ton plus mélancolique, une histoire de copains qui formaient un groupe de rock, 20 ans auparavant. Ils se retrouvent chez Sandro, celui qui a continué et qui est devenu une star. Un week end dans la campagne anglaise du Devon qui va changer leurs vies… » nous explique Zep sur son site.

C’est l’histoire de JB, Yvan et Franck qui embarquent pour l’Angleterre. A l’approche de la quarantaine, ils ont des vies plus ou moins installées : JB vient d’obtenir la direction d’une usine qui produit des bâtonnets de poissons surgelés, marié, des enfants… une vie satisfaisante et tranquille. Franck se soigne d’un divorce dans les bras de sa seconde femme ; Sandro est devenu une rock-star et Yvan, quant à lui, n’a pas changé en vingt ans. Toujours la même peur de l’engagement, le même manque d’ambition… la même tronche.

Un week-end de retrouvailles pour certains d’entre eux qui ne s’étaient pas revus depuis que leur groupe avait périclité…

Ce nouvel album de Zep change radicalement de ce à quoi l’auteur nous avait habitués jusqu’à présent. Et j’attendais le moment de pouvoir lire cet auteur sur un registre qui me plait bien plus que l’idée de faire la même rentrée des classes à chaque fois qu’un album de Titeuf débarque dans les bas. Et il y avait matière à espérer que Zep viendrait sur le terrain du roman graphique ; ses ping-pong sont assez succulents (je vous conseille celui qu’il a réalisé avec Trondheim ou encore la rencontre avec Fred Peeters) et les Carnets intimes (Gallimard, 2011) laissaient penser qu’il avait peut-être envie de se tourner vers un récit plus authentique.

Une histoire d’hommes est un huis-clos dont l’action se déroule essentiellement dans un vieux manoir anglais. Le dessin est réaliste et les lavis retenus pour construire les teintes bichromes de l’album donnent au récit une ambiance intimiste. Les personnages semblent mis à nu, leurs sentiments à fleur de peau touchent le lecteur en plein cœur. Certes, les soixante pages consacrées à cette histoire d’hommes suffisent à faire ressentir les émotions et les sentiments des uns et des autres, mais il est vrai que je serais volontiers restée quelques pages encore en leur compagnie afin de fouiller un peu plus leurs souvenirs communs et en constater les répercussions sur le quotidien.

Cette histoire n’a pas été sans me rappeler Quelques jours avec un menteur (un récit complet d’Etienne Davodeau publié en 1997 chez Delcourt) où était question d’amitié, de sentiments, de couple et d’aveux qui se prononcent bien après les faits et offrent aux personnages principaux comme aux lecteurs, une autre lecture des événements.

Il y a beaucoup de tendresse dans cet album. Beaucoup de tendresse et une grande sincérité. Cela s’explique en partie par le fait que Zep s’appuie sur un sujet qu’il affectionne tout particulièrement puisqu’il est lui-même musicien (le choix de son pseudo n’est pas anodin… un hommage au groupe Led Zeppelin). Zep se produit dans des groupes depuis qu’il a 12 ans… Zep s’éloigne donc des gags qu’il réalise habituellement mais ne se pose pas pour autant en terres inconnues. L’écriture de cette histoire lui tenait à cœur depuis longtemps et le fait de s’appuyer sur des éléments narratifs comme la musique ou l’amitié lui a permis d’être à l’aise avec son intrigue.

Cliquez sur ce lien pour voir la bande-annonce de l’album.

PictoOKPictoOKCes retrouvailles entre amis donnent lieu à un superbe album. Emouvant, touchant… superbe. J’aimerais être sûre d’avoir trouvé les mots justes pour vous donner envie de le lire à votre tour.

La chronique de PaKa, de Marie-Hélène Giannoni (Blog de l’Ecole des lettres) et de Jean-Laurent Truc (Ligne Claire).

La page Facebook de l’éditeur (pour suivre l’actualité de cet album… entre autre), une interview de Zep sur ActuaBD.

Une lecture que je partage avec Mango

Logo BD Mango Noir

Je remercie Decitre pour ce partenariat et vous invite à consulter la fiche de l’auteur et la fiche de l’ouvrage.

Une histoire d’hommes

Récit complet

Editeur : Rue de Sèvres

Dessinateur / Scénariste : ZEP

Dépôt légal : septembre 2013

ISBN : 978-2-36981-001-8

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une histoire d’hommes – Zep © Rue de Sèvres – 2013

Auteur : Mo'

Chroniques BD sur https://chezmo.wordpress.com/

51 réflexions sur « Une histoire d’hommes (Zep) »

  1. Rhooooooo, je me disais, ok, Zep qui change de registre, c’est sans doute bien mais ça peut attendre. En fait je te lis et je me dis que finalement ça ne peut pas attendre. Du coup je ne te remercie pas…

    J'aime

    1. Et dire que je cours toujours après « Fun home » depuis que tu as partagé ton avis sur le titre… C’est injuste, l’album de Zep est partout en ce moment alors que celui de Bechdel est épuisé 👿 ^^

      J'aime

    1. Je n’avais pas trop d’attentes en démarrant ma lecture… je ne suis pas du tout fan de Titeuf. Je me suis donc laissée porter par cette histoire… lue d’une traite !

      J'aime

    1. Il est très sympa. Quelques pages supplémentaires auraient été les bienvenues mais si Zep réalise un autre roman graphique, je le lirais ! 🙂

      J'aime

    1. Il sert juste de décor. Un manoir suffisamment grand pour qu’on n’étouffe pas dans cet huis-clos, suffisamment contenant pour qu’on profite de cette ambiance intimiste et à l’extérieur, un soleil timide ^^

      J'aime

  2. Je ne comptais pas vraiment l’acheter, mais là, ça commence à faire beaucoup trop d’avis positifs… je sens que je vais encore craquer….

    J'aime

  3. Tiens, je n’aurai pas du tout été portée à aller voir cet album. Pour moi ZEP = Titeuf et j’ai passé cette période…
    Changement radical donc.
    Forcément intéressant et intrigant.
    Je note… mais faudrait que j’arrête de noter. Mon bibliothécaire et mon libraire n’en peuvent plus de mes demandes intempestives d’albums 🙂

    J'aime

    1. Pour moi, ZEP = Titeuf également et ça n’est pas ma tasse de thé.
      Je vois tout à fait la tête que peuvent faire bibliothécaire et libraire dans cette situation :mrgreen: Mon ancien libraire m’avait fait la réflexion, il y a longtemps, que j’écoutais moins ce qu’il avait à me dire. Que je demandais moins de conseils et qu’il était impressionné par mes petites listes qui, à coup sur, l’emmèneraient fouiller du coté de ses stocks ou l’obligeraient à consulter sa base de données. Par contre, il parvenait toujours à me mettre quelques albums dans les pattes et avait repéré que – après avoir feuilleté – quand j’allais regarder les mentions légales de l’album (dépot légal, etc), c’était généralement signe que j’étais partante et que j’allais acheter. Ce jour-là, j’ai découvert que j’avais un T.O.C. :mrgreen:

      J'aime

      1. Hihihi … c’est un T.O.C pas trop grave, ça va, pas besoin de soigner (enfin tant que ton portefeuille arrive à suivre):)
        C’est tellement cool quand un libraire arrive encore à nous surprendre et nous conseiller de petites perles malgré toutes les informations que l’on arrive à glaner maintenant avec les sites spécialisés ou les tentations sur d’autres blogs !

        J'aime

          1. Je saurais maintenant que tu te balades incognito sur la toile ^^
            Pour les libraires, je suis d’accord avec toi. J’étais restée un an ou deux sans avoir de librairie ou me poser (après la fermeture de celle que je fréquentais). Et j’avais essayé quelques endroits mais rares sont les libraires qui prennent le temps d’écouter. Beaucoup agitaient les dernières sorties (tome 15 voire plus si affinités) de séries fleuves, j’étais un peu dépitée. J’ai finalement retrouvé un endroit où je vais avec plaisir 🙂

            J'aime

  4. Bon, je lis juste ta conclusion car je dois faire ma chronique également. Deux pouces levés… créfieu je dois être un vieil aigri c’est pas possible… Ou alors mon niveau d’exigence atteint des sommets.
    Bon, je m’en vais le relire parce que bon…

    J'aime

    1. Yesss… une battle s’annonce !!! :mrgreen:
      Tu noteras quand même que j’ai précisé, je me cite « (blablabla) je serais volontiers restée quelques pages encore en leur compagnie afin de fouiller un peu plus leurs souvenirs communs et (blablabla) ». Non, je dis ça parce que tu ne m’as pas lu et que j’imagine que c’est de ce côté-là que ça te chiffonne ??? Enfin… je ne fais que supputer ^^

      J'aime

        1. Pas lu ce « Découpé en tranches ». Je ne suis pas trop présente sur le net en ce moment mais je vais me faire un point d’honneur à ne pas laisser passer ta chronique 😀

          J'aime

  5. J’ai écouté une interview de Zep avant-hier et elle m’a vraiment donné envie de découvrir son nouvel ouvrage! Parce que Zep pour moi c’est Titeuf et uniquement Titeuf (ça a bercé ma pré-adolescence que veux-tu)… Alors je suis curieuse de voir ce que ça peut donner en registre « adulte » et peut-être moins « léger »! En tous cas ton avis me donne encore plus envie de la découvrir.

    J'aime

    1. A suivre donc. En tout cas, j’ai trouvé cela très agréable de le découvrir dans ce nouveau registre. J’espère qu’il réalisera d’autres albums de cette trempe !

      J'aime

    1. Une belle surprise cette lecture… mais je crois que je radote en disant cela ^^ J’ai trouvé ce groupe d’amis très touchant en tout cas

      J'aime

    1. J’ai été surprise de l’état dans lequel j’étais à la fin de l’album. Cette histoire m’a plus touchée que ce à quoi je m’attendais.
      J’espère que l’album répondra à tes attentes en tout cas 😉

      J'aime

  6. Moi je suis déçue. je lui ai trouvé des qualités (dessins, teintes, propos intimistes, tendresse…) mais les personnages sont caricaturaux et pas assez fouillés à mon goût. On voit venir la chute dès le départ en plus. J’attendais plus.

    J'aime

    1. Dommage ! Il va falloir que je le relise. tu es la seconde personne qui me dit ne pas avoir accroché et reprocher au scénario d’etre prévisible. Je n’ai vraiment rien vu venir (la question de la paternité et le reste)… Ça me questionne ^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.