Quatre soeurs, tome 1 : Enid (Ferdjoukh & Baur)

Ferdjoukh – Baur © Rue de Sèvres – 2014
Ferdjoukh – Baur © Rue de Sèvres – 2014

Enid a 9 ans. Elle est la plus jeune des cinq sœurs Verdelaine qui vit à la Vill’Hervé. Elles ont hérité du manoir familial à la mort de leurs parents.

C’est Charlie, l’aînée, âgé de 23 ans qui est devenue le responsable de famille. Elle est épaulée par Geneviève, 16 ans, qui gère toute l’intendance de la maison et s’enfuit deux heures par semaine, prétextant du baby-sitting alors qu’en fait elle prend des cours de boxe thaï en secret. Puis, viennent Bettina et Hortense, deux jeunes filles en pleine adolescence, aussi différentes que le jour et la nuit. La première est coquette, prétentieuse et pimbêche alors qu’Hortense est discrète, solitaire et passe des heures à écrire dans son journal intime. Enid quant à elle est une petite fille futée à l’imagination débordante.

Cet ouvrage est l’adaptation en bande dessinée du roman éponyme de Malika Ferdjoukh (cliquer sur ce lien pour voir la fiche de l’ouvrage sur le site de l’éditeur). L’adaptation fut éditée une première fois en 2010 aux Editions Delcourt mais depuis la création de rue de Sèvres, je trouve cela bien naturel que la série revienne dans le giron de L’Ecole des loisirs.

Ce roman décrit le quotidien de cinq sœurs orphelines. La Vill’Hervé est leur repaire, un bastion féminin autour duquel gravite une poignée de personnages dont Basile, un jeune médecin totalement épris de Charlie, l’ainée de la fratrie. Basile s’avère être un soutien de chaque instant, et même si Charlie refuse encore de parler mariage, cette issue s’annonce comme une évidence… mais laissons-nous surprendre par cette histoire.

Les cinq sœurs ont des personnalités très marquées mais ce qui m’a frappé en premier lieu, ce sont la chaleur et l’effervescence qui se dégagent de cet album malgré la gravité du sujet de fond. N’oublions pas que les parents de ces jeunes filles sont décédés depuis assez peu de temps (deux ans). En somme, c’est une belle surprise que de profiter que de leur capacité à encaisser les coups durs. elles font preuve d’une incroyable capacité de ressources et d’un sens de l’humeur à toute épreuve. Leur motivation à aller de l’avant et à croquer la vie à pleines dents envahit chaque page de cet album, exception faite pour la douce Hortence, plus taciturne et effacée que ses sœurs… la suite de la série nous dira si ce traumatisme l’a plus affectée que ses paires.

C’est donc bien loin d’un quotidien morose que la scénariste nous emporte. Elle va même jusqu’à jeter un soupçon de fantastique sur la vie de ces sœurs en épiçant son intrigue de quelques fantômes forts sympathiques. En effet, l’histoire évolue au cœur d’un manoir familial hanté dont nous irons, avec beaucoup d’humour et d’entrain, percer les mystères en compagnie de la jeune et intrépide Enid. enfin, une vieille bique leur sert de tutrice depuis la mort des parents et sa présence nous imposera quelques grincements de dents.

Le travail réalisé par Cati Baur sert à merveille l’atmosphère familiale. Les doux pastels qu’elle impose mettent en exergue le côté pétillant de ce quotidien mouvementé. Dans une certaine mesure, je n’ai pu m’empêcher de penser au travail de Camille Jourdy sur Rosalie Blum. Et même si la composition graphique de Cati Baur est plus conventionnelle que celle de Jourdy (on reste sur un découpage classique de planche : bandes et cases), du fait que le pourtour des cases s’arrête naturellement et du choix des coloris, on ressent tout à fait le plaisir que ces frangines ont à vivre ensemble. La mise en page accroît le côté ludique de la lecture en s’adaptant à la moindre variation narrative et porte ainsi parfaitement les émotions des personnages.

PictoOKUn album que je vous invite à découvrir d’autant que vu le ton employé pour ce premier titre de série, j’imagine difficilement que la suite ne profite pas de cette même qualité d’écriture. Une série en quatre tomes qui nous permettra également de comprendre le non-sens du titre de cette histoire, éludant sciemment une des sœurs dans son intitulé.

Une découverte que je dois notamment à Valérie. En effet, il y a deux ans, elle m’avait guidé vers cet ouvrage en publiant une chronique que je vous invite à lire. Découvrez aussi la chronique d’Enna !

Du côté des Challenges :

Petit Bac 2014 / Sphère familiale : sœurs

Challenge Petit Bac 2014
Challenge Petit Bac 2014

Quatre sœurs

Tétralogie en cours

Tome 1 : Enid

Editeur : Rue de Sèvres

Dessinateur : Cati BAUR

Scénariste : Malika FERDJOUKH

Dépôt légal : janvier 2014

ISBN : 978-2-36981-047-6

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quatre sœurs, tome 1 – Ferdjoukh – Baur © Rue de Sèvres – 2014

Publicités

26 commentaires sur « Quatre soeurs, tome 1 : Enid (Ferdjoukh & Baur) »

      1. ah mais je ne disais pas ça pour ça, tu sais 😉 moi-même je ne mets pas de lien (sauf si on me les donne dans le billet) parce que … je suis une faignante qui manque de temps 😉

        J'aime

        1. Ah mais ça ne me pose aucun soucis !! 😉 Je ne serais pas allée le chercher sinon 😉 Et puis, moi aussi je suis une fainéante, ça ne me fait pas de mal qu’on me le rappelle !! 😉

          J'aime

    1. Très chouette l’adaptation. De mon côté, je vais faire le chemin inverse : découvrir le tome 2 de la BD puis me ruer sur le roman ! ^^

      J'aime

    1. Oh tu as lu les deux !! Veinarde !! 😀 Je m’apprête à m’engouffrer le tome 2 de l’adaptation qui m’attend très sagement sur le haut de ma PAL 😉

      J'aime

    1. J’ai hâte de comprendre pourquoi la série s’appelle « Quatre sœurs » alors qu’il y en a cinq… ^^ J’espère que ces albums te plairont 😉

      J'aime

  1. J’avais beaucoup aimé mais je me suis lassée à force d’attendre la suite. Or, j’ai l’impression que cette BD vient de (re)sortir quand je lis vos billets (je l’ai chroniqué en janvier 2011).

    J'aime

    1. Oui, elle vient d’être rééditée. Rue de Sèvres, une maison d’édition qui s’est lancée l’année dernière (et rattachée à l’Ecole des loisirs) a repris les droits. Les deux premiers tomes de la série sont sortis ce mois-ci. On attend les deux derniers 😉

      J'aime

        1. J’imagine que cela a de quoi surprendre de voir plusieurs chroniques simultanées sur un album déjà publié depuis un moment ^^

          J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s