L’été de Luca (Deshors)

Deshors © La Boîte à bulles – 2009
Deshors © La Boîte à bulles – 2009

« Luca, 12 ans, n’a aucune envie de passer l’été dans le coin perdu où habite son grand père. Pourtant ses parents, sous prétexte de rupture, l’abandonnent là.

Déterminé à se montrer taciturne et à rester dans son coin, l’adolescent va, involontairement, faire de multiples rencontres et découvertes, parfois à la lisière de l’onirisme : une jeune fille à la joie de vivre communicative, une bande de copains rigolards et de mystérieuses méduses lumineuses dans les étangs alentours…

L’été de Luca ne sera pas celui du passage à l’âge adulte mais celui de la sortie de l’enfance, finalement sans heurts… » (présentation de l’éditeur).

Deshors © La Boîte à bulles – 2009
Deshors © La Boîte à bulles – 2009

Le personnage de Malik Deshors est dépité à l’idée de passer deux mois à la campagne chez un grand-père qu’il connaît visiblement mal. Ce choix parental est vécu comme une double peine, d’autant que ses parents sont en pleine réflexion quant au devenir de leur couple. Un état d’esprit que l’auteur exploite à merveille pour travailler l’ambiance de son récit. De plus, il montre – dans l’attitude corporelle de Luca – à quel point l’enfant est mis à mal par cette situation inconfortable. Les moues et les silences sont autant de ponctuations que l’auteur utilise pour marquer le malaise que l’enfant ne parvient pas à formuler. Les doutes de ses parents l’insécurisent mais sa timidité ne lui permet pas d’en parler librement. De fait, le corps parle à la place de l’individu et Malik Deshors exploite parfaitement ce vocabulaire. Cela permet également à l’auteur de jouer des non-dits et ainsi laisser le lecteur interpréter à son rythme le cheminement de Luca.

J’ai trouvé intéressant de voir comment la distance physique (entre deux personnages) change l’ambiance du moment décrit, comment cela influence l’atmosphère qui peut varier d’une case à l’autre, comment on ressent la gêne de l’enfant, comment la bonne humeur constante de ce grand-père vient percuter la morosité de son petit-fils au point de contraindre ce dernier à se dérober au tête-à-tête complice qui lui est proposé…

Il y a là une ambiguïté propre à l’adolescence que l’on perçoit très bien. Et puis le fait qu’il se retrouve là, sans musique, sans écran, sans amis… le livre à lui-même, chose que ce jeune citadin ne semble pas savoir gérer.

Progressivement, la morosité des premières pages de l’album va s’estomper, en partie grâce à l’apparition d’un groupe de personnages secondaires dans lequel une figure féminine se détache. Luca découvre ainsi par le biais de cette jeune femme séduisante le monde des adultes : alcool, pétards, parties de carrom ou d’échecs, musique, farniente… La présence de la jeune femme est apaisante et contenante.

Immanquablement durant cet été, l’ado va gagner un peu de confiance en lui et découvrir les premiers frissons du désir. Là encore, l’auteur joue avec les illustrations, s’aide de gros plans sur des regards qui en disent long. Il y a une force de suggestion appréciable dans ses dessins ce qui laisse au lecteur la possibilité de s’approprier les choses à son rythme.

Enfin,  il y a la présence des méduse qui apporte une touche d’onirisme à l’ensemble. Elles surgissent de manière inattendue dans un petit étang non loin de chez le grand-père. Leur apparition est troublante, elles contribuent à donner à l’été de Luca un revers inattendu. Leurs lents déplacements donnent l’impression que le temps est soudain suspendu.

PictoOKUn cheminement personnel que Malik Deshors prend soin de développer. Ses lavis dépeignent avec douceur un été de nonchalance, de découverte de soi et de prise de confiance en soi. Il opte pour du noir et blanc, plus à même de permettre au lecteur de s’approprier une atmosphère qu’il colorera à sa guise. Cependant, la survenue de couleurs sur certains passages font entendre la richesse du monde intérieur de ce personnage en passe de quitter l’enfance.

Une belle découverte.

La chronique de Cathia et celle de Tonio.

Mercredi ? Difficile de ne pas avoir une pensée pour Mango 😉

Logo BD Mango Noir

Du côté des challenges :

Petit Bac 2014 / Moment-temps : été

Challenge Petit Bac 2014
Challenge Petit Bac 2014

L’Eté de Luca

One shot

Editeur : La boîte à bulles

Collection : Contre-jour

Dessinateur / Scénariste : Malik DESHORS

Dépôt légal : septembre 2009

ISBN : 978-2-84953-083-2

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’été de Luca – Deshors © La Boîte à bulles – 2009

6 commentaires sur « L’été de Luca (Deshors) »

    1. C’est une lecture toute douce, je préfère prévenir 😉 Pas de soubresauts, pas d’action (ce n’est pas le but)… je me suis laissée porter. C’est bien fait. Curieuse d’avoir tes impressions sur le travail graphique réalisé !

      J'aime

  1. J’ai du mal à me remettre à la BD en ce moment (c’est toujours un peu cyclique entre la BD et moi) alors je choisirai plutôt une autre BD.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s