« Les crocodiles » ne sont pas les bienvenus à Toulouse mais sur nos blogs, si !

Il y a quelques jours, nous apprenions que l’Exposition des Crocodiles (réalisée à partir de l’ouvrage éponyme de Thomas Mathieu) prévue au Square De Gaulle (à Toulouse) était annulée…

Crocodiles, la censure
Crocodiles, la censure

A l’origine, Projet Crocodiles est né du souhait de l’auteur de comprendre le harcèlement de rue et le viol dont sont victimes les femmes (pour prendre connaissance de la démarche de l’auteur, je vous invite à lire cet article sur le site du Lombard). Projet Crocodiles a donc vu le jour sous forme d’un blog dédié puis a déboulé en version papier dans nos librairies en octobre dernier.

Durant cette période de création, l’auteur est contacté par la municipalité de Toulouse qui lui propose d’exposer ses travaux à l’occasion de la « Journée nationale de sensibilisation aux violences faites aux femmes ». L’auteur accepte et le projet se monte en vue de cet événement. Pas de vague jusque très récemment où on apprend – par un communiqué des Éditions Le Lombard – que l’exposition « a été censurée par les élus de la mairie de la ville rose. En cause, « l’aspect immoral » et la « vulgarité » de certaines planches »…

Quelle honte d’imaginer que les gens sont incapables de penser par eux-mêmes ! C’est pourquoi, nous avons envie de soutenir cet auteur et sa démarche. Nous avons aussi envie de réfuter ce genre de positionnements politiques, un passage à l’acte… une censure, tout simplement.

C’est pourquoi, avec Valérie, nous vous proposons de découvrir Crocodiles et de présenter cet album sur nos blogs le mercredi 10 décembre prochain.

Les crocodiles - Mathieu © Le Lombard - 2014
Les crocodiles – Mathieu © Le Lombard – 2014

Mais il est aussi de bon ton de montrer que Crocodiles n’est pas le premier album qui parle de violences faites aux femmes. C’est aussi l’occasion de mettre en valeur des albums comme Inès (Loïc Dauvillier et Jérôme D’Aviau), 7è étage (Asa Grennvall), … à la folie (Sylvain Ricard et James), Luchadoras (Peggy Adam), les Collectifs En chemin elle rencontre…

Et pour terminer, je reprends l’extrait d’une interview de Thomas Mathieu retenu par Valérie :

Après avoir vu le court-métrage de Sofie Peeters, Femme de la rue, qui se passe dans ma ville, Bruxelles, j’ai demandé à mes amies : Vous est-il arrivé de vivre la même chose ? J’ai été vraiment très surpris d’apprendre que non seulement chacune avait plusieurs histoires semblables à raconter, mais qu’en plus, certaines avaient même eu lieu dans ma rue ! Je me suis renseigné sur le sujet, et j’ai commencé à dessiner ces histoires. Ce projet m’a fait me poser beaucoup de questions et en suscitera peut-être aussi de votre part. Pour y répondre, j’ai invité dans l’album quatre personnes à rédiger chacune une postface :

Pourquoi avoir représenté tous les hommes en crocodiles ? Bien sûr, tous les hommes ne sont pas des prédateurs. Le crocodile, c’est pour moi une image qui englobe de nombreuses idées comme le privilège masculin, le sexisme, les clichés sur le rôle de l’homme et la virilité, et même la peur de croiser quelqu’un dans la rue sans savoir s’il va vous faire du mal. Si j’ai dessiné tous les hommes en crocodiles, c’est qu’il s’agit d’un problème de société et pas de quelques cas isolés. Un conseil : lisez l’album en vous identifiant aux femmes qui témoignent, pas aux crocodiles.

Quelles sont les causes et les effets du harcèlement de rue ? Irène Zeilinger, qui combat les violences faites aux femmes depuis plus de vingt ans, explique que le harcèlement de rue n’est pas un phénomène nouveau ni une facette inaliénable de la nature humaine.

Internet, qui a permis d’initier ce projet, est aussi un outil de pédagogie et de militantisme pour des féministes qui analysent, discutent et s’organisent pour combattre le sexisme. Cependant, internet est également, comme tout espace public, un terrain de combat. Anne-Charlotte Husson nous invite à l’occuper.

Comment combattre le harcèlement de rue ? Il est possible de réagir collectivement dans la rue : c’est ce que font les membres du collectif Stop Harcèlement de Rue. Le harcèlement n’est pas une fatalité et le collectif expose des moyens pour le contrer.

Beaucoup des histoires mises en bande dessinée sont éprouvantes. Quelques-unes sont plus amusantes. Certaines même ne parlent presque pas de sexisme ou de harcèlement. Parfois la défense de la personne ou l’aide qu’elle reçoit donnent de l’inspiration et de l’espoir. Cependant, ce sujet n’est pas joyeux ; en réalité, il est révoltant. Si lire les pages suivantes vous donne envie de réagir, j’ai aussi illustré quelques pistes sur la manière de le faire.

Je vous souhaite une bonne lecture, que vous vous reconnaissiez dans les histoires, ou que vous vous posiez des questions. J’ai essayé de concevoir l’album comme un outil et j’espère qu’il vous servira. (Thomas Mathieu.)

12 commentaires sur « « Les crocodiles » ne sont pas les bienvenus à Toulouse mais sur nos blogs, si ! »

  1. Je suis heureuse de partager cette acte militant avec toi, Mo’, ainsi qu’avec toutes et tous ceux qui voudront bien se joindre à nous.
    J’aime beaucoup ce qu’a fait Thomas Mathieu, j’ai hâte de découvrir l’intégralité de sa BD.

    J'aime

      1. Moi aussi. Un ami m’a parlé de cet album il y a une dizaine de jours. Depuis, ça titille ma curiosité et j’ai hâte de le découvrir

        J'aime

  2. si j’arrive à mettre la main sur la BD je la lirai pour le 10 sinon, je mettrai en avant Inès et à la folie que j’ai lu et déjà chroniqués. En tout cas, j’approuve à 100 %!

    J'aime

      1. je connais le blog, je l’ai partagé l’autre jour sur ma page FB du blog (et perso d’ailleurs) et il est maintenant dans mon feedly 😉 mais parfois il est bon d’acheter pour marquer le coup 😉 (j’avais fait ça pour « tous à poil » 😉

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s