L’Ours Barnabé, tome 15 (Coudray)

Coudray © La Boîte à bulles – 2014
Coudray © La Boîte à bulles – 2014

« Créé en 1980, l’ours Barnabé a traversé les décennies sans prendre une ride, offrant à ses lecteurs un constant plaisir de lecture avec ses gags teintés de poésie, de philosophie et d’un zeste de « non-sens ».
Trop intelligent et trop fort pour craindre un quelconque prédateur Barnabé vit paisiblement dans la montagne qui l’a vu naître. Roi du raisonnement et des expérimentations en tout genre, notre ours préféré, accompagné de son ami lapin, continue d’explorer les limites de l’absurde pour mieux nous en livrer les secrets… » (synopsis éditeur).

La recette que Philippe Coudray reprend invariablement pour mettre en scène son personnage de l’Ours Barnabé est de construire des gags qui tiennent généralement en une planche et qui proposent peu ou prou de dialogues. Tout est à l’épure, la narration comme le dessin, et cela sert magnifiquement le côté à la fois bonhomme et philosophe du personnage de Barnabé.

L’aventure de cette série a débuté en 1980 pour une revue scolaire. En 1989, c’est Hachette qui diffusera les premiers tomes avant que les éditions Mango ne prennent le relais (11 tomes). La majeure partie des titres étant aujourd’hui épuisés, les éditions de La Boîte à bulles ont eu la brillante idée de racheter les droits, de regrouper les premiers volumes dans trois magnifiques intégrales (voir : intégrale 2 et intégrale 3) et, parallèlement à ce travail éditorial, de relancer la série en publiant les tomes 12 et suivants. Ainsi, c’est une seconde jeunesse que s’offre l’Ours.

L’Ours Barnabé offre plusieurs degrés de lecture ce qui lui permet d’être accessible à un large public et ce dès 6-7 ans. D’une sagesse certaine et doté d’un réel sens de l’humour, cet ours placide et pacifique semble inébranlable ; tout problème a sa solution, il suffit simplement de regarder les choses avec l’angle de vue adapté à la situation… quitte à recourir à l’absurde. De fait, les problèmes se résolvent avec une facilité déconcertante ce qui accentue l’amusement ressenti par le lecteur. Comme à son habitude, Barnabé touche à toutes les questions du quotidien : arts & culture, sport, intempéries, écologie, relations amicales, interculturelles ou de voisinage… Le ton optimiste du scénario ouvre naturellement à la notion d’entraide qui est un élément fort dans cette série. Les protagonistes sont interdépendants les uns des autres sans être dépourvus d’une quelconque forme d’autonomie et de libre-arbitre.

Un dessin lisible, accessible et coloré permet d’entrer facilement dans cet univers anthropomorphe. La composition dominante est une structure de page en 6 cases (trois bandes de deux cases) mais elle est régulièrement repensée pour répondre au mieux aux besoins narratifs.

PictoOKUne série testée et approuvée par toute la famille. Je vous invite à la découvrir à votre tour ; prenez n’importe quel tome, il n’y a pas de chronologie particulière à respecter dans les albums, tous vous sont accessibles pour vous sensibiliser à cet univers. Lisez… et savourez !

Le site dédié à la série.

L’Ours Barnabé

Tome 15 : Un monde parfait

Série en cours

Editeur : La Boîte à bulles

Collection : La Malle aux images

Dessinateur / Scénariste : Philippe COUDRAY

Dépôt légal : novembre 2014

ISBN : 978-2-84953-212-6

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’Ours Barnabé, tome 15 – Coudray © La Boîte à bulles – 2014

Publicités

7 commentaires sur « L’Ours Barnabé, tome 15 (Coudray) »

  1. Pour toute la famille, je suis bien d’accord. Ma collégienne relit régulièrement les intégrales de la Boîte à bulles, elle est fascinée par cet univers et cela me réjouit au plus haut point !

    J'aime

    1. Je te comprends. Moi, c’est mon loustic de CE2 qui lit, relit et re-relit Barnabé. J’ai bien l’impression qu’il en a encore pour quelques années de relecture tant il a plaisir à plonger dans cet univers 🙂 Quant à moi, ça me plaît bien cette habitude qu’il a prise 😀

      J'aime

  2. On adore ça à la maison.
    Contre toute attente c’est notre puce qui a insisté en festival pour acheter cette BD, elle a flashé sur Barnabé. Et on en a profité pour faire dédicacer Coudray qui était présent.
    Depuis, c’est 4 planches de Barnabé tous les soirs ! Elle adore ça et elle nous le demande !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s