La Critique littéraire

Jeudi 5 février 2015, en ouverture de l’émission « Boomerang » diffusée sur France Inter, Augustin Trapenard expliquait ceci :

 « Passionnant article du New York times dimanche dernier sur la critique littéraire, par un écrivain américain qui s’appelle James Parker. En fait il commence par explique que la critique est d’abord une mission de service public pour trier, sélectionner, conseiller un livre parmi la masse de textes imprimés. Et il ajoute qu’en ce sens, la critique n’est pas un art mais un artisanat parce que si le critique se prend pour un artiste, s’il abandonne sa mission au profit de la création alors il est foutu, parce que son centre de gravité en aucun cas ne doit être lui. Son centre de gravité est le livre qu’il est en train de juger. Ce qu’il dit en somme James Parker, c’est que le pire défaut du critique est de poser en écrivain. Et moi je crois qu’il a raison. Vous avez remarqué comme les articles les plus assassins viennent des critiques qui sont aussi écrivains ? Vous avez remarqué comme il s’agit à chaque fois de dézinguer l’auteur pour se mettre soi-même en avant ? Vous avez remarqué qu’une fois qu’on a lu l’article on dit souvent que la seule chose qui est digne d’intérêt, c’est la critique, c’est le papier ? Mais moi je me moque du critique et de son papier ! Ce qui m’intéresse, c’est le livre dont il est en train de parler. Et s’il en parle de ce livre, il y a forcément une raison ! Alors au lieu de le flinguer, j’aimerais bien qu’il me dise la raison de ce livre. J’aimerais qu’il le contextualise, qu’il l’éclaire, qu’il le remette en question – peut-être – mais qu’il reste dans l’interrogation, ne serait-ce par pudeur ou par humilité. J’aimerais que le critique, au lieu de poser en poète, se contente d’être un lecteur éclairé » (pour écouter le podcast, cliquez sur ce lien).

Pour lire l’article de James Parker sur la critique littéraire (publié dans le New York Times) :

  Is Book Reviewing a Public Service or an Art ?

Je vous renvoie également à un article antérieur de James Parker (New York Times, décembre 2014) : Should Writers Respond to Their Critics ?

A réfléchir…

13 commentaires sur « La Critique littéraire »

    1. J’ai également trouvé très fin d’introduire cet interview de la sorte. Car l’invité que Trapenard avait jeudi dernier est assez critiqué (à tort ou à raison, je ne sais pas, je ne le lis pas ^^)

      J'aime

      1. j’ai vu de qui il s’agissait et ça m’intéresse aussi parce que j’ai lu deux textes de lui et je n’ai pas aimé 😉 J’ai chargé le podcast! Depuis le temps que j’entends parler de ce fameux Trapenard je vais enfin le découvrir 😉

        J'aime

  1. et bien merci de la découverte : j’ai trouvé que Marc Levy était vraiment intéressant et avait beaucoup de recul et je vais le voir complètement différemment! Et j’ai bien aimé l’émission aussi!

    J'aime

    1. J’avais eu la même impression lorsque Trapenard avait invité Puértolas. D’ailleurs, je me suis laissée convaincre d’acheter son « Fakir » (deux jours après avoir écouté l’émission) ^^ C’est rare quand je me fie à des chroniques littéraires entendues à la radio mais Trapenard… je sais pas, il a « le truc » qui m’intéresse ^^

      J'aime

      1. Récemment j’ai découvert « La librairie francophone » sur internet et j’ai écouté plein de podcast (oui, j’ai aussi découvert les podcasts 😉 et j’ai noté pas mal de titre à la suite de cette mission aussi.

        J'aime

        1. J’avoue que je préfère quand même les critiques des internautes : parce que je les connais mieux et que je me situe dans leurs univers de lecteurs. Une critique écrite par certains blogueurs me parle plus qu’une critique radio. Après, je commence à faire une exception pour Trapenard (à force de l’écouter… ^^)

          J'aime

  2. Il est génial cet article, et oui si tu écoutes le Masque et la Plume, les plus sévères sont ceux qui se prennent pour des écrivains. Je reste convaincue qu’on ne peut être l’un et l’autre, critique et auteur, mais bon.
    Je love Augustin, et merci pour cette transcription Mo’.
    belle journée

    J'aime

    1. 😀
      L’émission m’a trotté dans la tête jusqu’à ce que je prenne le temps de poser tout ça par écrit. Non pas que ça ne trotte plus depuis mais au moins, je sais où retrouver rapidement cette intro et les références vers lesquelles Trapenard renvoie.
      D’ailleurs… mmh… 9h30… je te réponds en étant bercée au son de la voix de ce critique 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s