Partie de chasse (Christin & Bilal)

Que sont-ils partis chasser ces 10 salopards qui posent pour la « photo » de couverture. Du gros gibier ? Que cachent-ils sous l’épaisse couche de glace qui s’est formée à la surface du petit lac derrière une somptueuse demeure ? Y en a-t-ils d’autres de leurs secrets qui gisent au fond de l’étendue d’eau ?

Bouffons, Cavaliers et Dames, vêtus de leurs plus nobles parures périssaient ainsi, comme les pions d’un gigantesque jeu d’échecs.

Force est de constater qu’il ne me reste aucun souvenir de cette lecture lue il y a une vingtaine d’années. Je me rappelle seulement de l’accueil en demi-teinte que j’avais réservé à cet album. Je me rappelle aussi qu’à l’époque, le trait de Bilal me fascinait… Mais je reviens à l’album.

Christin - Bilal © Les Humanoïdes Associés - 1992
Christin – Bilal © Les Humanoïdes Associés – 1992

1983. Profitant d’un long voyage en train à travers l’U.R.S.S. pour se rendre à une partie de chasse, Evgueni Golozov – un vieil homme et traducteur de surcroît – raconte à son successeur les années qui ont suivi la chute du tsarisme et comment son ami – et employeur – s’est construit autour des événements qui ont suivis. La construction du régime soviétique, Lénine, la famine, les Révolutions de 1917, l’industrialisation, puis la Seconde Guerre Mondiale, Staline… Dans ce contexte, le jeune Vassili Alexandrovitch Tchevtchenko va progressivement se frayer un chemin jusqu’à devenir haute gradé dans l’armée russe, puis membre du Comité central et du Politburo.

Mais le vieil homme n’omet pas de préciser que l’Histoire peut se lire autrement et que ce qui est contenu « entre les lignes » est souvent passé sous silence.

« Oui, tout cela est vrai et tout cela le Général Vassili Alexandrovitch Tchevtchenko l’a vécu aux avant-postes. Mais on peut aussi présenter ces choses différemment, jeune Camarade, tu le sais bien… (…). Pour tous ceux-là et pour tant d’autres disparus, oubliés à jamais, l’Histoire n’a pas la même couleur. Et cette histoire-là, Vassili Alexandrovitch a aussi contribué à l’écrire… »

Profitant donc de la longue route inhérente à leur voyage, il jette dans la discussion quelques clefs pour que sa relève comprenne quels sont les liens qui unissent l’interprète et l’homme politique. Il laisse planer suffisamment de mystère autour de ce séjour mais laisse entendre qu’ils auront fort à faire durant ces trois jours.

Partie de chasse - Christin - Bilal © Les Humanoïdes Associés - 1992
Partie de chasse – Christin – Bilal © Les Humanoïdes Associés – 1992

La pureté des couleurs choisies pour les illustrations attrape l’œil. J’avais souvenir d’un album sombre, que ce soit au niveau du contenu des propos que de l’ambiance graphique. Ce n’est pas le cas pour cette dernière, les couleurs sont vivantes, chatoyantes et on ressent l’amitié solide de ces hommes malgré le froid, la neige… et quelques piques politiques bien placées. J’ai toujours perçu le trait de Enki Bilal comme étant assez épais, du moins pour les albums qu’il a réalisé du début de sa carrière à la trilogie Nikopol (au-delà les choses se corsent et mon engouement s’en est allé). Avec « Partie de Chasse », on est en présence d’hommes charismatiques et cette impression est d’autant plus forte qu’ils portent en eux de lourds secrets d’état.

L’intrigue de l’album se déroule sur trois jours, laps de temps durant lequel ils auront tout loisir d’apaiser leurs consciences en se laissant aller à la confidence. Ces hommes se connaissent depuis près de 40 ans pour certains et c’est seulement lorsque ce cercle très fermé se reforme qu’ils peuvent délier leurs langues ; ils n’ont pas de secrets, le destin des uns étant intimement imbriqué à celui des autres. Pierre Christin développe un scénario lourd de sens et qui part du postulat de départ que tous ces hommes convergent corps et âmes vers un seul : Vassili Alexandrovitch Tchevtchenko ; ils lui doivent souvent la vie et le statut social qu’ils ont acquis. Bien que le vieil homme soit désormais muet, chacun semble être en parfaite harmonie avec lui… ce qui a un effet bénéfique sur le scénario et vient contenir la tension latente. On perçoit le drame qui se profile à l’horizon sans pour autant identifier l’origine de la menace et l’individu qui en sera la cible. La seule certitude que l’on ait c’est que tout est joué d’avance. Il suffit d’accepter de se lancer dans cette partie de chasse sanglante. 80 pages à savourer.

La relecture d’une œuvre à cela aussi de bénéfique qu’elle permet de retrouver certains détails et notamment ce personnage secondaire dont je ne me souvenais plus. Un français dont on ne connaît pas le nom mais qui ressemble étrangement à l’homme mystérieux du « Vaisseau de pierre », de « La Ville qui n’existait pas » et appelé 50/22B dans « La Croisière des oubliés »… Ainsi, il vient relier « Partie de chasse » à cette trilogie qui s’appuie sur une trame narrative où les événements surnaturels déferlent. Ce personnage masculin sert de fil conducteur et met en lien différentes événements, différents lieux et différents protagonistes. Peut-être indique-t-il que nous sommes en présence d’une relecture de l’Histoire ? A moins qu’il ne soit une représentation incarnant le duo Bilal-Christin ? Ou tout simplement la présence symbolique du lecteur entre ces pages ?

frise JPEG

Cet homme est donc logiquement présent dans « Les Phalanges de l’Ordre Noir ».

PictoOKUne redécouverte d’album faite avec plaisir et surprise…

LABEL LectureCommune… et l’occasion de profiter d’une lecture commune avec Marilyne. Je vous invite à lire sa chronique bien évidemment !

Extrait :

« Le Parti, c’est une chose. La vie d’un homme dévoué au Parti en est une autre » (Partie de Chasse).

Du côté des challenges :

Petit Bac 2015 / Musique : partie

PetitBac2015

Partie de chasse

One shot

Editeur : Les Humanoïdes Associés

Dessinateur : Enki BILAL

Scénariste : Pierre CHRISTIN

Dépôt légal : juin 1992

ISBN : 2-7316-0790-4

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Partie de chasse – Christin – Bilal © Les Humanoïdes Associés – 1992

Publicités

10 commentaires sur « Partie de chasse (Christin & Bilal) »

    1. Oui, et je trouve que le propos de dénote pas. Cet album pourrait être publié à l’heure actuelle qu’on ne sentirait pas de décalage.
      Quant au contenu (fond forme), j’ai été très surprise de redécouvrir l’album. J’ai dû le confondre avec « Les Phalanges de l’Ordre noir » pour le côté sombre des illustrations, je ne vois que ça. Je serais curieuse de le relire aussi du coup mais pas de suite. L’année dernière (voire plus, je ne sais plus), j’avais eu le plaisir de relire trois autres « vieux » titres du duo Bilal-Christin avec Lunch et j’avais eu ce même plaisir durant la lecture. Dommage que Bilal propose d’autres types de récits maintenant…

      J'aime

    1. Tu pourrais tenter ça en te prévoyant une LC avec moi 🙂 J’imagine que tu as déjà lu plusieurs albums de Bilal mais… disons que la trilogie Nikopol a toujours eu ma préférence et je serais curieuse de voir comment j’accueillerais cette série aujourd’hui… 🙂 8)

      J'aime

  1. qui parle de salopards?? Ils ont été idéalistes, pour la plupart… C’est bien cela qui fascine…
    A ceux qui n’ont pas aimé: Je pense que pour apprécier il faut être un peu fasciné par les totalitarismes et ce qu’ils peuvent avoir de vérités inébranlables. La vérité du parti totalitaire est eslle-même totalitaire, cad qu’elle ne tolère que le bien qu’elle a entrevue pour tous (Lire par exemple le zéro et l’infini de Koestler, un must sur le sujet). Mais qu’arrive-t-il à ceux qui l’ont portée avec idéal, toujours dûrement, quand quand la vérité se fissure… Leur idéalisme est sombre et perverti, mais toujours là.

    J'aime

    1. C’est moi qui parle de salopards ! Alors oui, des idéalistes jusqu’au bout des ongles mais sur une palette de personnalités qui va de « l’enfant de coeur » au « saloprd », je dois dire que les personnages de cet album se rapprochent quand même plus des salopards. Manipulation, corruption, avides de pouvoir… ça ne doit quand même pas être évident pour eux de se regarder dans une glace 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s