Le beau Voyage (Zidrou & Springer)

Zidrou – Springer © Dargaud – 2013
Zidrou – Springer © Dargaud – 2013

Animatrice d’une émission télévisée qui cartonne auprès des jeunes, Léa semble avoir réussi dans la vie sans trop de difficulté. Jolie, blonde, coquette, cette midinette d’une vingtaine d’années saute sur la moindre occasion de s’envoyer en l’air. D’ailleurs, elle est en plein coït lorsqu’elle reçoit l’appel qui lui annonce la mort de son père.

Ce deuil fait remonter des souvenirs qu’elle avait enfouis au plus profond de sa mémoire.

Après deux albums de Zidrou que j’ai découverts coup sur coup et qui m’ont satisfaite (« Les beaux étés », « Pendant que le roi de Prusse… »), il fallait forcément que cela arrive. Je l’ai déjà constaté, avec ce scénariste, « ça passe ou ça casse ». Et concernant l’album du « Beau voyage », le plaisir était loin d’être au rendez-vous. Alors je reconnais que cette jeune femme est touchante. A vingt ans, elle a déjà passé un certains nombres d’épreuves qui en auraient terrassé plus d’un. Oui… mais.

Vous allez certainement me dire que « la vie c’est comme ça », que « tout ne peut pas être rose », qu’il y a « des hauts et des bas » et qu’elle les incarne plutôt bien. Pourtant, même si je suis bien consciente que pour certaines personnes, la vie ressemble à ce qui est décrit dans « Le beau voyage », le personnage principal a eu du mal à m’émouvoir. Malgré le contexte de sa naissance, malgré son enfance de fillette mal aimée, malgré ses frasques d’adolescente, ses choix d’adulescente… tout est entendable mais tout tombe abruptement, trop abruptement. Où que l’on regarde, l’horizon semble chargé pour elle. Sa force tient peut-être dans son insouciance et dans sa capacité à balayer les problèmes d’un revers de la main. Zidrou dépeint le portrait d’une jeune fille en mal de vivre qui n’a eu d’autre choix que de se construire grâce aux épreuves qu’elle a dû traverser. Ce qui est étonnant, c’est la manière dont les choses sont abordées. Au détour d’une séance de maquillage, on en apprend davantage sur son enfance, l’attitude de sa mère, le comportement de son père. Les positions parentales décrites ne sont pas fictives mais elles viennent compléter un tableau narratif déjà bien chargé. Pourtant l’album ne fait qu’une cinquantaine de pages, pourtant le personnage principal n’a qu’une vingtaine d’années… mais en refermant l’album, j’ai eu la désagréable impression d’être face à un être pluriel, dont la vie n’est qu’une accumulation de faits, de bribes d’existence appartenant à d’autres et dont – par l’effet d’un quelconque miracle – se seraient retrouvées agglutinées là, caractérisant cette jeune femme que l’on n’envie pas. Certes, elle vient d’une famille aisée, certes elle n’est pas dans le besoin. Voilà en tout et pour tout la seule note positive que l’on peut relever.

Au dessin, Benoît Springer que j’ai connu plus en verve et plus talentueux (je me réfère une nouvelle fois à l’excellent « Les Funérailles de Luce »). Capable de donner une profondeur troublante à ses personnages, capable de créer un univers coloré alors que les planches font apparaître un noir et blanc basique, il opte ici pour la couleur et un trait très ligne claire qui lui correspond mal. Ce clinquant de couleurs harmonieuses vient renforcer l’idée qu’il ne suffit pas de vivre dans l’aisance pour être heureux mais à l’instar du scénario, l’ambiance graphique me semble sonner faux.

pictobofUn album qui a déjà fait un beau voyage grâce aux lecteurs. Les chroniques dithyrambiques sont légion sur la toile. La mienne est discordante… dissonante. J’ai du mal quand on force autant à la compassion.

Une réelle déception qui n’est atténuée que par le dénouement. J’avoue qu’il m’a surprise. Si seulement tout l’album avait été sur ce ton…

Le Beau voyage

One shot

Editeur : Dargaud

Dessinateur : Benoit SPRINGER

Scénariste : ZIDROU

Dépôt légal : janvier 2013

55 pages, 14,99 euros, ISBN : 978-2-5050-1633-5

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le beau voyage – Zidrou – Springer © Dargaud – 2013

Advertisements

18 commentaires sur « Le beau Voyage (Zidrou & Springer) »

  1. Un Zidrou que j’ai lu sans prendre le temps de chroniquer. Cela fait un moment déjà. J’en garde un souvenir un peu flou. Il faudrait que je le relise car je sais que j’avais eu quelques bémols après cette lecture…
    Et aujourd’hui, Zidrou est aussi au milieu de mes livres… ^^

    J'aime

    1. Un Zidrou qui vient casser la dynamique dans laquelle j’étais ^^ Je me suis procurée plusieurs albums qu’il a réalisés. Envie de me faire une meilleure idée de sa bibliographie (et puis Noukette m’a tenté sur plusieurs titres ^^).
      Et voilà qu’après deux belles découvertes, j’en reviens au même constat : je suis incapable d’être mi-figue mi-raisin face à ses ouvrages. Ou j’aime ou c’est le rejet total… ^^

      Aimé par 1 personne

  2. Je me retrouve dans ton billet, c’est exactement ce que j’ai ressenti à ma première lecture et puis je l’ai relu et là, j’ai davantage apprécié, je l’ai trouvé un peu moins « mélo »… mais ce n’est largement pas mon préféré !

    J'aime

    1. Je relis très rarement et celui-ci… disons que non 😀
      Ça dissone au niveau du scénario et ça pique au niveau des dessins (comment ça je suis de mauvaise foi ? 😀 )

      J'aime

    1. Faut lire Madame ! Parce qu’après tout, cet article n’est qu’une photo de l’accueil que j’ai réservé à un titre à un instant T. Si ça se trouve, à dix jours d’intervalle, je l’aurai apprécié (nan, j’déconne 😛 faut pas exagérer non plus ^^)

      J'aime

    1. Nan mais tu prends tous les maux de la terre, tu les mets dans un chapeau, tu moulines et tu les sors un à un pour construire une histoire. C’est l’impression que ça m’a donné 🙂
      Ce perso m’a donné l’impression de sonner faux. Je sais bien que des parcours comme celui-ci existent, mais là, Zidrou se contente d’empiler les problèmes aux problèmes sans prendre le temps d’examiner un peu les choses. Peuchère ! 😀

      J'aime

    1. Non ça ne marche pas du tout à tous les coups avec Zidrou ! Autant j’ai adoré certains de ses récits autant je me suis ennuyée au possible dans d’autres. Mais je continue, j’ai encore plusieurs albums de ce scénariste à découvrir seulement… je fais une petite pause :mrgreen:

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s