Au pied de la falaise (ByMöko)

ByMöko © Soleil Productions – 2017

Autour du cercle, inlassablement, la scène se répète… Ici, tout n’est que parole, croire sans voir, vision noire. Les griots chantent pendant que les ombres, elles, dansent sur la terre sombre. Pleine, la lune guette… Et autour du feu, des cris de joie… Le son des instruments résonne et sur le dos des mères, les petits dorment, bercés par le silence des tams-tams.

Un petit village au pied d’une falaise. Une place centrale autour de laquelle se dressent des huttes en torchis ceinturées de petites cours où jonchent pèle mêle sur le sol des paniers en osier qui serviront à transporter quelques victuailles, de grandes jarres qui permettront de transporter l’eau de la rivière, des petits tabourets qui permettront aux femmes de préparer le repas, une hache pour couper le bois qui servira à faire le feu…

Nous sommes en Afrique. En quelques pas, nous avons traversé le village d’Akou. La vie est calme, les journées se suivent et se ressemblent. Akou est un petit garçon plein de vie et de malice. Chaque jour, il rend de menus services aux anciens, garde le troupeau de son père, sans oublier de faire quelques bêtises avec ses amis de toujours. Et puisque son père est le chef du village, Akou a parfois l’honneur de le suivre dans ses déplacements. Akou aime regarder son père lorsqu’il écoute chacun, il aime le voir lorsqu’il tente de trouver des solutions aux litiges, il aime entendre le son de sa voix.

Aujourd’hui est un jour particulier dans sa vie. Son grand-père est mort. Ce soir, une fête sera donnée pour honorer sa mémoire. Akou est triste mais sa mère le sermonne.

Akou… La vie, c’est la mort. Et inversement. Sèche tes larmes et tâche de lui faire honneur si tu veux qu’elle t’accompagne dans tes choix.

A l’aide de sauts de puce, nous allons passer de chapitre en chapitre et voir grandir Akou. Akou enfant, Akou adolescent, Akou jeune adulte puis père de famille. Chaque période de sa vie sera une étape, certaines seront marquées par des rites de passages. Grandir, devenir responsable, s’assagir, mûrir. Ce personnage principal est le narrateur. Il pose un regard malicieux sur ce qui l’entoure, ce qui a pour effet de donner beaucoup de légèreté à l’atmosphère de l’album. Les choses sont simples mais pas simplistes, les problèmes ont forcément une solution. Sa présence pétille ce qui donne à la fois davantage de rondeurs aux illustrations. En revanche, cela contraste fortement avec la morosité des couleurs utilisées (brun et gris dominent) ; j’ai parfois eu l’impression que l’auteur avait saupoudré ses planches de cendres. Visuellement, l’ambiance graphique ne correspond pas à l’idée que je me fais des couleurs de l’Afrique. Un des avantages de ce choix de couleurs : on ressent la chaleur du soleil mais elle ne nous accable pas et laisse ainsi tout loisir de nous concentrer sur ce qui se dit, ce qui se joue, sans lourdeurs superflues.

ByMöko laisse la main à Akou le narrateur, le conteur. Il nous invite à bras ouverts à entrer dans un univers de tradition orale. Les gens ne s’appesantissent pas sur leurs conditions de vie précaire, composent avec ce qu’ils ont à portée de main et s’entraident. S’ils se chamaillent, le litige ne s’enlise pas car la communauté veille. Le scénariste a construit l’histoire autour de petits bonheurs simples. On ressent une certaine joie de vivre, une fierté de réussir à franchir des étapes importantes de la vie et le plaisir simple (et sans arrière-pensées) d’aider son prochain.

Un très bel album. Chaque chapitre est succinct mais apporte une pierre supplémentaire à la vie d’Akou. Chaque chapitre apporte une petite anecdote. Chaque anecdote contient sa morale, comme une petite leçon de vie que l’on retient et qui aide à mûrir. Un récit plein d’humanité qui repose sur les épaules d’un personnage altruiste et touchant. Un univers qui se situe à un carrefour, entre passé et présent, entre superstitions et rationalité. Magique !

Extraits :

« Grand Paps, c’est le doyen. Il est tellement vieux que seul le grand arbre connaît son âge réel. C’est peut-être pour ça qu’ils sont si liés l’un à l’autre… Tous les jours, il y fait des siestes comme pour tuer le temps… à moins que ce ne soit l’inverse » (Au pied de la falaise).

« Je constate juste, en regardant vos deux récipients vides devant moi, que la bêtise c’est comme de l’huile… On a beau nettoyer, il en restera toujours un peu dans une calebasse qui en a contenu » (Au pied de la falaise).

« Ma famille, c’est comme une maison où les enfants sont les briques de terre qui délimitent la grandeur du foyer. Je ne suis que le toit de paille qui les protégera de toutes les intempéries… le pilier central étant Ma Soleil ! » (Au pied de la falaise).

Le site de l’album.

Au pied de la falaise

One shot
Editeur : Soleil
Collection : Noctambule
Dessinateur / Scénariste : ByMÖKO
Dépôt légal : mai 2017
154 pages, 17,95 euros, ISBN : 978-2-302-05387-8

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au pied de la falaise – ByMöko © Soleil Productions – 2017

Publicités

9 commentaires sur « Au pied de la falaise (ByMöko) »

  1. voilà qui devrait drôlement plaire aux mouettes que nous sommes ! Autant à Julia qu’à moa !
    Bisous et si j’osai, jte dirai à toutaleur ma copine ❤

    J'aime

    1. Il l’est. Le choix des couleurs est assez surprenant cela dit, sombre alors qu’on imagine une explosion de couleurs sur de nombreuses scènes. Mais le voyage est garanti, ça oui ! 😉

      Aimé par 1 personne

    1. J’ai commencé la lecture sans trop savoir où l’auteur nous emmenait et ce fut pour moi une très belle rencontre avec le personnage principal !!

      J'aime

  2. Très belle bd au graphisme enchanteur. Vraiment agréable à lire car c’est simple et profond. On prend également un réel plaisir à regarder chaque dessin dans le détail.
    Merci

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s