Love Addict (Shadmi)

Shadmi © Ici Même – 2015

Telles que je vois les choses, je vais rester seul pendant au moins un an. Et une fois que j’aurai passé assez de temps en réclusion, une malheureuse aura pitié de moi et me prendra sous son aile. C’est mon rythme : une histoire, ensuite au moins un an de solitude, et puis une autre histoire.

K. vient de se faire plaquer et n’a pas vraiment envie d’aller batifoler. Pourtant, il se laisse un peu faire par son meilleur ami qui n’entend pas les choses de la même oreille. Ni une ni deux, il crée le profil de K. sur Lovebug – un site de rencontres – et lui explique les ficelles qui lui permettront de faire mouche sur le site.

K se lance donc à l’assaut de ce site de rencontres. Il envoie des messages à tour de bras et décroche un premier rendez-vous… puis un second… Totalement subjugué par les résultats qu’il obtient et la facilité avec laquelle il parvient à séduire les filles et à les mettre dans son lit, K. devient sans s’en rendre compte un frénétique de la rencontre virtuelle. La drague en ligne va devenir sa drogue.

Love Addict – Shadmi © Ici Même – 2015

Cela fait moins d’un an que j’ai découvert Koren Shadmi et je peux maintenant affirmer que l’univers de cet auteur me plait. Ce touche-à-tout sait captiver le lecteur dans des registres très différents, comme l’huis clos d’Abaddon duquel on ne s’échappe pas, où l’on assiste à des phénomènes étranges et inquiétants. A l’inverse, avec Le Voyageur, Shadmi nous met au grand air et nous fait sillonner les routes américaines ; on passe d’état en état et on traverse les siècles pour apercevoir une vision assez sombre du futur.

« Love Addict » se déroule en revanche dans une société réaliste, une société en tout point semblable à la nôtre. L’intrigue se déroule à New York et nous accompagnons un trentenaire en mal d’amour qui tente de se reconstruire. La première solution qu’on lui apporte est celle des sites de rencontres en ligne ; il n’a pas d’expérience en la matière et aucun préconçu alors il se lance. Après une rupture dont il peine à se remettre, voilà une manière d’entrer en contact avec des femmes qui ne l’oblige pas à s’exposer. Il est à l’abri derrière son écran et sans mentir sur sa personnalité et ses goûts, il prend goût aux premiers échanges desquels découlent une, puis deux, puis… quantité de rencontres. On le voit prendre petit à petit goût aux plaisirs des rencontres virtuelles et bien plus encore. Il vante les avantages de ces rencontres « faciles » et est le premier à s’étonner de son propre pouvoir de séduction.

Koren Shadmi montre le lent processus de l’addiction et plus particulièrement, de l’addiction au sexe. En utilisant un personnage passe-partout, il offre une réflexion sur la pratique des rencontres virtuelles qui n’est pas dénuée d’intérêt. Après lecture, je me suis aussi posé la question de savoir quelle était la part d’autofiction qui pouvait y avoir dans cette histoire. Car en mettant côte-à-côte la photo de l’auteur et le visage du personnage de « Love Addict » , on ne peut que remarquer la ressemblance entre les deux.

Un scénario parfaitement maîtrisé où l’on suit le personnage dans ses tâtonnements. On le voit ensuite prendre confiance en lui, doucement puis de façon démesurée. Il se connecte avec frénésie, contacte de plus en plus de jeune femme, butine de rencontre en rencontre ; il séduit le temps d’un soir puis se lasse. Il se surprend et la facilité avec laquelle il tombe les filles l’excite. Ses priorités changent et développe une réelle obsession à rencontrer toujours plus de filles, à les mettre dans son lit et à les jeter ensuite comme un mouchoir, la queue tendue vers la prochaine rencontre. Il est déchargé de toute appréhension, délesté de toute perspective d’être en couple. Il est dans l’instant présent et n’a même pas conscience de son attitude. Ce qui est intéressant, c’est ce recul apporté par la voix-off qui commente les événements a posteriori et donc avec un certain esprit critique. On profite pourtant de cette excitation qu’il ressent au moment où il a vécu les choses.

Un livre… prenant ! On pourrait parfaitement transposer cette expérience (fictive ?) à d’autres personnages, hommes ou femmes, jeunes ou vieux. Quand l’addiction s’en mêle, tout un chacun peut perdre le contrôle de la situation.

Une lecture partagée avec les bulleurs de « La BD de la semaine » ; tous les liens sont aujourd’hui à retrouver chez Moka.

Love Addict

– Confessions d’un tombeur en série –
One shot
Editeur : Ici Même
Dessinateur / Scénariste : Koren SHADMI
Traduction : Bérangère ORIEUX
Dépôt légal : octobre 2015
222 pages, 25 euros, ISBN : 978-2-36912-012-4

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Love Addict – Shadmi © Ici Même – 2015

Auteur : Mo'

Chroniques BD sur https://chezmo.wordpress.com/

38 réflexions sur « Love Addict (Shadmi) »

    1. Je crois que tu peux piocher allègrement dans tout ce qu’il fait ! Parce que même avec un sujet aussi casse-gueule que « Love addict » , Koren Shadmi en fait vraiment quelque chose d’intéressant. Ça m’a (un peu) fait penser à « Vingt-trois prostituées » où l’on pouvait penser que le personnage serait enclin à se vanter démesurément de ses prouesses sexuelles et en fait, rien de tout ça. Deux bouquins intéressants, prenants et qui font réfléchir

      J'aime

  1. Ma bibli ne l’a pas. Elle a « Le voyageur ». Je note quand même. (Je viens de voir les planches que tu présentes et il y en a une qui me fait bien rire !)

    J'aime

  2. J’aime bien l’idée, par contre je reste toujours aussi sceptique devant l’univers graphique…. Cela dit, je suis prête à dépasser mes à priori si c’est pour une belle découverte à la clé 😉

    J'aime

    1. Cet album-là je pense qu’il pourrait te plaire. Idem pour « Le Voyageur » .
      Les couleurs de Shadmi surprennent un peu au départ mais le scénario est toujours bien ficelé 😉

      J'aime

  3. J’ai tellement aimé Le voyageur que je veux maintenant tout lire de ce jeune auteur talentueux. Et je crois que celui-ci me plairait davantage qu’abaddon. A voir.
    (et je vais voir, ça ne fait aucun doute :p )

    J'aime

    1. Abaddon va clairement te faire sortir de ta zone de confort mais je reste convaincue que Shadmi saura t’enfermer dans cet univers étrange 😉

      J'aime

    1. Il n’est pas beaucoup médiatisé et seulement une demi-douzaine de ses albums ont été traduits en français (mais je ne sais pas te dire si sa bibliographie est beaucoup plus étoffée outre-Atlantique). En tout cas, je crois tout de même qu’il mérite d’être connu.

      Aimé par 1 personne

  4. HS: je crois avoir une photo de Jérôme avec cette couverture… Il faudrait que je fouille un peu dans mes dossiers photos… (En pleurant de rire en me refaisant celles d’Angoulême…)

    J'aime

  5. Une addiction aisément transposable, et qui cache d’autres choses… Bref, je suis sûre que plein de lectures se dissimulent derrière ce scénario.
    Je vais essayer de la trouver à la biblio!

    J'aime

    1. Oui, il y a plein de petits tiroirs à ouvrir et l’auteur ne se contente pas de traiter ce sujet. Il fouille vraiment la psychologie de son personnage et rend ce récit très crédible 😉

      J'aime

    1. J’ai bien aimé parce que le scénario est grisant. On ressent parfaitement les effets que cette addiction a sur le personnage 😉 J’espère que cet album croisera ta route 😉

      J'aime

  6. Même si le graphisme ne me tente pas plus que ça, je vais essayer de trouver les 3 bd que tu as présenté de cet auteur. Les scénarios ont l’air bien faits !!

    J'aime

Répondre à Karine:) Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.