Les Damnés de la Commune, tome 1 (Meyssan)

Meyssan © Guy Delcourt Productions – 2017

Paris, de nos jours. En flânant dans la ville, Raphaël Meyssan laisse aller ses pensées. Ses pas le conduisent à la Bibliothèque historique de la ville de Paris. Il pousse la lourde porte en bois, entre, s’imprègne des lieux. En déambulant dans les salles, il les rayonnages. Ses doigts s’arrêtent sur un livre qu’il retire de l’étagère. En le feuilletant, il tombe nez-à-nez sur le nom de Lavalette non pas parce que ce nom lui était familier mais parce que l’adresse à laquelle cet homme habitait est celle de son propre immeuble.

Raphaël Meyssan décide alors de partir sur les traces de ce vieux voisin. De bibliothèques en bibliothèques, de la Bibliothèque historique de la ville de Paris aux archives de la Préfecture de Police ou celles de l’Armée, Rapahël Meyssan retrouve quantité d’archives d’époque : courriers, comptes-rendus, gravures, textes, rapports de Police, articles de presse… En allant à la rencontre de Lavalette, un Communard pur et dur, Raphaël Mayssan découvre toute une époque. L’Empire, la commande de Napoléon III à Haussmann, la guerre contre la Prusse… Sans compter le journal intime de Victorine, une parisienne ordinaire habitant un quartier populaire, qu’il découvre par hasard va l’accompagner dans ses recherches et l’aider à partir à la rencontre de ce Paris historique et être au cœur des événements de la Commune de Paris.

Les Damnés de la Commune, tome 1 – Meyssan © Guy Delcourt Productions – 2017

 

Un album atypique. Pour le construire, Raphaël Meyssan a mené des recherches dans les archives pendant près de 6 ans. Pendant 6 ans, il consulte, découvre, résume, lit des documents d’époque. Coupure de presse, rapports de Police, témoignages… il croise les informations trouvées, reconstruit la chronologie des événements et livre un récit mêlant un peu de fiction. Face aux données inconnues que les textes historiques passent sous silence, l’auteur crée le liant narratif nécessaire pour que le lecteur se place dans ce décor historique assez électrique. On vit les événements comme si on y était.

La percée des artères parisiennes dirigée par Haussmann. La publication des « Misérables » . La guerre contre la Prusse, Paris assiégée dont la vie est rythmée par les obus qui perfore ses quartiers. Paris réduite à la famine, le terrible hiver 1870 et ses interminables files de parisiens qui cherchent à se réapprovisionner ; c’est la famine et le peuple en vient à tuer les animaux captifs des zoos pour se nourrir. Puis il y a cette effervescence politique, l’hypocrisie et la frilosité des uns contre l’opposition militante des autres… ces Communards. Des noms comme Lavalette bien sûr mais aussi Gustave Flourens, Louise Michel, Jules Ferry, Léon Gambetta… pour ne citer qu’eux.

Graphiquement, cet album est une compilation des quelques 15000 gravures qu’il a scanné auxquelles s’ajoutent des coupures de presse et des comptes-rendus de diverses natures [comme je le précisais plus haut, nous avons des rapports de Police, des extraits de lettres, journal de bord, témoignages…]. En fin d’album, une carte de Paris de cette époque et les références de toutes les gravures exploitées ici. Graphiquement donc il y a un réel « cachet d’époque » qui nous permet d’apprécier quantités de détails que ce soit au niveau de l’architecture ou de la mode vestimentaire de cette période.

Un ouvrage didactique plutôt entraînant même si je ne suis pas totalement parvenue à entrer dans l’album. C’est un peu long sur certains passages (et une petite précision Monsieur Meyssan : ce n’est pas toute la Lorraine qui a été concédée aux Allemands en 1871… du coup, malgré votre volonté e précision, je me demande tout de même si d’autres « étourderies » se nichent dans votre récit ?).

Une petite lecture commune avec Sieur Jérôme que nous partageons pour ce mercredi « BD de la semaine » qui se réunit chez Stephie !

Les Damnés de la Commune

Tome 1 : A la recherche de Lavalette
Série en cours
Editeur : Delcourt
Collection : Histoire & Histoires
Scénariste : Raphaël MEYSSAN
Dépôt légal : novembre 2017
144 pages, 23.95 euros, ISBN : 978-2-4130-0233-8

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les Damnés de la Commune, tome 1 – Meyssan © Guy Delcourt Productions – 2017

Auteur : Mo'

Chroniques BD sur https://chezmo.wordpress.com/

23 réflexions sur « Les Damnés de la Commune, tome 1 (Meyssan) »

  1. Comme je disais sur le blog de Jérôme, je trouve le travail de recherche très intéressant ! Je me demandais si ce n’était trop compliqué pour des collégiens ?

    J'aime

    1. Le travail de recherche est énorme oui.
      Je pense que ça peut coller pour des collégiens. Je ne sais plus sur quel site j’ai vu un article qui expliquait que l’album avait été intégré dans un programme scolaire au collège. C’est vrai que c’est très documenté sans être abrutissant. Et puis il y a le témoignage de la jeune femme (Victorine) qui rend ce récit beaucoup plus humain

      Aimé par 1 personne

  2. Je suis une quiche en histoire alors ça pourrait être intéressant pour me mettre à niveau mais j’ai un peu peur d’être perdue… à voir, si je le croise!

    J'aime

    1. On n’est pas noyé sous les infos même si en apparence, on a l’impression du contraire. J’ai fait des pauses pendant la lecture et on retrouve vite le fil aussi 😉

      J'aime

  3. Le projet est original et intéressant. Je me pose la même question que Khadie pour notre petit prix BD local à destination des 3èmes et lycéens. Par contre, l’erreur historique que tu soulignes me freine un peu…

    J'aime

  4. Je me suis totalement immergé dans cet album. La Commune me fascine depuis ma lecture de Vallès à l’adolescence et retrouver l’ambiance de l’époque à travers des gravures publiées au moment des faits fut une expérience fascinante. Je pense clairement que ce ne sera pas l’album de tout le monde, tant à cause du fond que de la forme, mais pour moi il était parfait 😉

    J'aime

    1. J’ai savouré le fait d’avoir accès aux gravures !! Mais oui, j’ai davantage apprécié la forme que le fond. A certains moments, j’ai un peu lâché mais le fait que l’auteur arrête de lui-même certaines de ses suppositions m’a bien plu. Je ne suis pas certaine de répondre présente au second tome en revanche

      J'aime

  5. Ou c’est moi ou j’arrive à un stade de surcharge cognitive qui m’empêche de visualiser clairement ton album. J’ai une impression d’accumulation mais y a-t-il un plaisir dans cette lecture ?

    J'aime

  6. Cette période de l’Histoire n’est pas du tout ma préférée mais cet album semble intéressant et pourrait combler mes lacunes (en espérant qu’il n’y ait pas d’autres « étourderies »)

    J'aime

    1. Je suis comme toi : ce n’est pas la période historique qui me fascine le plus. Mais malgré tout oui, l’auteur sait capter notre intérêt et je n’ai pas envisagé une seule seconde de ne pas terminer ma lecture

      J'aime

  7. Ca a l’air un peu trop documentarisé à mon goût mais tout ce qui touche à l’histoire m’intéresse, je le prendrai si je le trouve à la bibliothèque

    J'aime

    1. Raphaël Meyssan fait preuve d’un réel esprit de synthèse. Vu le nombre de documents qu’il a dû avoir en main et vu comment il parvient à retracer une chronologie des événements aussi fluide, c’est assez impressionnant

      J'aime

  8. C’est un épisode que je ne connais qu’assez mal… alors du coup, vu qu ele dessin me plaît, pourquoi pas! J’aime les trucs avec un aspect documentaire poussé.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.