Emma G. Wildford (Zidrou & Edith)

Zidrou – Edith © Soleil Productions – 2017

Emma est une jeune artiste anglaise qui attend que son fiancé revienne. Cela fait maintenant plusieurs mois qu’il est parti pour une expédition en Finlande et qu’il ne donne plus de nouvelles. Emma se languit de son explorateur et n’ose avouer son inquiétude qui grandit.

Elle se rend régulièrement au Royal Geographical Society – un club d’anciens explorateurs qui traditionnellement n’accepte aucune femme en ses murs – et questionne les membres sur ce qu’il a pu advenir à la mission de son futur époux. Emma refuse même d’ouvrir la lettre que son fiancé lui a remise avant de partir.

Si j’ouvrais cette lettre, ce serait comme admettre qu’il lui est arrivé malheur.

Au bout d’un an, au réveil d’une nuit de cauchemars durant laquelle elle a vu son homme en train de mourir, Emma décide de mettre ses pas dans ceux de son fiancé et de partir à sa recherche. Elle est amoureuse et déterminée, rien ni personne ne semble être en mesure de la faire changer d’avis.

Pris dans son écrin aimanté, l’histoire d’Emma n’attend que son lecteur. Elle nous attend tapie à l’ombre d’un arbre centenaire, en banlieue londonienne, dans un jardin écrasé par la chaleur estivale. La personnalité de l’héroïne devient vite palpable. Zidrou place au cœur de son récit une femme-enfant à la fois imprévisible, lunaire, capricieuse, romantique et très pragmatique. Un mélange détonnant pour ce personnage qui n’a pas la langue dans sa poche et auquel on s’attache assez vite.

Le dessin d’Edith nous immerge instantanément dans l’Angleterre victorienne qui sert de décor à l’intrigue. Les robes et costumes d’époque, les pièces richement décorées, l’ambiance graphique sert le récit. Il n’y a rien de pesant dans ce quotidien, pas même l’attente du fiancé parti explorer des contrées lointaines. Emma semble incroyablement sage et patiente malgré son jeune âge. Emma est née dans une famille bourgeoise et a ce côté « enfant gâté » qui obtient tout ce qu’il souhaite. Elle est culotée, un peu effrontée, parfois cynique et comme une adolescente, elle tient assez peu compte de ce que pense son entourage. Ce voyage tombe donc à point nommé pour Emma qui a visiblement beaucoup à découvrir sur elle-même… et sur le monde qui l’entoure.

Une lecture qui se lit d’une traite. J’étais curieuse de connaître les événements qu’Emma allait traverser et j’ai eu beaucoup de plaisir à trouver à plusieurs moments de l’album les petites attentions des auteurs pour leurs lecteurs : une photo, un billet d’embarquement, une lettre…
« Emma G. Wildford » est un album très agréable, à lire pour avoir un instant de détente.

Emma G. Wildford

One shot
Editeur : Soleil
Collection : Noctambule
Dessinateur : EDITH
Scénariste : ZIDROU
Dépôt légal : octobre 2017
100 pages, 22.95 euros, ISBN : 978-2-302-06397-6

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Emma G. Wildford – Zidrou – Edith © Soleil Productions – 2017

D’autres pépites à découvrir chez les bulleurs de la « BD de la semaine » :

Enna :                                                  Enna :                                                Madame :

Soukee :                                             Jérôme :                                             Stephie :

Blandine :                                          Jacques :                                          Nathalie :

Karine :                                                    Moka :                                                Amandine :

Brize :                                                  Sabine :                                            Noukette :

Antigone :                                           Iluze :                                                   Saxaoul :

Fanny :                                           Gambadou :                                           PatiVore :

Caro :                                              LaSardine :                                       Blondin :

Bouma :

.

66 commentaires sur « Emma G. Wildford (Zidrou & Edith) »

    1. J’espère que l’album a été à la hauteur de tes attentes ! (vu la date à laquelle je te réponds, j’imagine que tu l’as déjà lu 😛 )

      J'aime

    1. L’avantage avec cette attente, c’est que cela te permet de laisser un peu décanter les avis que tu as lus (en espérant qu’on en a pas trop dit et que le plaisir de la découverte sera au rendez-vous 😉 )

      Aimé par 1 personne

  1. Il me tente énormément cet album que j’ai déjà noté!
    Je viens de terminer mes visites chez chacun, j’ai encore noté de belles choses!
    Merci beaucoup pour l’accueil et désolée pour l’ajout tardif
    Passe une belle journée!

    J'aime

    1. Aucun souci 😉
      J’ai fait l’impasse sur les partages du groupe pendant presque un mois. J’espère avoir le temps de rattraper mon retard mais c’est un peu la course folle…

      J'aime

    1. J’espère que les précédents lecteurs qui l’ont empruntés en ont pris soin et n’ont rien perdu des petites surprises qui sont glissées ça et là !

      J'aime

    1. Elle en a oui !
      Toutafé le genre d’albums qui me donne envie de sortir les autres « Zidrou » que j’ai dans ma PAL 😛 (d’autant qu’avec « La petite souriante » , j’enchaîne deux albums du scénariste que j’ai bien aimé… incrédibleuu ! ^^)

      J'aime

    1. Ah ben moi ai bien aimé bien aimé mais il m’a manqué le petit truc qui fait l’adoration complète.
      Un très bon moment de lecture en tout cas ! 😉
      Des bises m’dame ❤

      J'aime

  2. Cette semaine, j’ai réussi à boucler mon tour sur tous les blogs ! Et j’ai bien noté ton coup de coeur pour Edelweiss, Lasardine, mais je n’ai toujours pas réussi à me créer un compte… 😦

    J'aime

    1. J’admire… j’ai fait l’impasse sur tous les blogs depuis un mois. Ce qui fait un sacré retard à rattraper… et je ne suis pas certaine de trouver le temps pour le faire !

      J'aime

  3. La couv’ ne me tente franchement pas du tout… mais l’histoire un peu plus ! Je vais aller fouiller sur le site de la bibliothèque pour ne pas m’arrêter à cette première impression !

    J'aime

    1. L’enjeu du visuel de couverture ! « A cause » d’eux, on se fait souvent une fausse idée du contenu de l’album… ou pas. Il faut feuilleter pour dépasser la première impression… ou la confirmer 😛

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.