Le Chemin des égarés (Turhan)

Turhan © Les Enfants rouges – 2017

L’ouragan Katrina a fait des dégâts considérables dans la région de la Nouvelle-Orléans. La vie est chamboulée, délavée, dévastée. Les habitants de la région sont abasourdis et tentent maladroitement de redonner forme leurs maisons délabrées, de se réorganiser.

La catastrophe met trois junkies en galère. Tandis que les autres cherchent à se mettre à l’abri du froid et de la faim, Lupo, César et Joe se mettent en quête de dope. Leur trouille viscérale d’être en manque leur impose cette priorité-là.

Jusque-là, Lupo et ses potes de galère trouvaient assez facilement leur dope. Avec la catastrophe, les dealers sont partis. Si la rumeur est vraie, c’est à la Nouvelle-Orléans que tout se joue maintenant. Là-bas, il y a encore de quoi se fournir. Sans un rond à dépenser pour autre chose que l’achat de quelques doses et sans moyen de locomotion, ils prennent la direction de la Nouvelle-Orléans. Plusieurs journées de marche les attendent mais au bout, il y a leur Graal… le produit qu’ils convoitent. 

Ils ont pris leur dernière dose de crack, le monde leur appartient, leurs corps ne leur fait pas mal, ils pourraient déplacer des montagnes. Le début du voyage est joyeux, ils sont optimistes… cette expédition ne sera qu’une formalité. Mais au bout de quelques heures, les premiers signes de manque apparaissent. Ça leur tord les tripes, ça leur mâche les os. César est à fleur de peau, Lupo a l’impression que son corps va se briser en mille morceaux. Il n’y a que pour Joe que c’est gérable ; lui avait déjà commencer à se sevrer bien avant qu’il y ait pénurie. Pour Lupo, la question se pose sérieusement de savoir si finalement, l’heure du sevrage n’a pas sonnée. Ce serait un pas de géant dans sa vie… mais qu’y a-t-il au bout de cet interminable tunnel à traverser ?

« Sinon t’aurais pas si peur… T’as peur de ne pas pouvoir y arriver, de perdre tes amis. De te retrouver face à tes interrogations et à tes erreurs. T’as peur de ce que tu pourrais être sans vraiment savoir ce que tu as été… »

Un regard sur la grande précarité et l’addiction. Les deux vont souvent de pair, la seule variante sera le produit de prédilection. En plaçant trois clochards au cœur de so, récit, Vincent Turhan ne nous laisse d’autre choix que d’accepter de fait la présence des stupéfiants ; pour eux, consommer de la drogue est une évidence. Boire, manger et dormir le sont tout autant. Aucun jugement apporté ici d’autant que deux des trois anti-héros sont d’une humanité folle. Il y a Joe tout d’abord, qui n’a rien perdu de sa dignité et de son intégrité. Il veille sur les autres, sentinelle attentive de leur bien-être. Il y a Lupo également, un homme sur le fil, accro jusqu’au bout des ongles, il est devenu l’ombre de lui-même. Comme beaucoup, sitôt qu’il a pris sa dose, il pense à la suivante. Sa vie est réglée par le produit. Acheter, s’injecter, planer, acheter… Manger est secondaire.

Le dernier membre du groupe, César, est le cliché même du toxico. Violent, hargneux, individualiste, je-m’en-foutiste. La dope a grillé son cerveau. Excepté le plaisir immédiat, plus rien ne compte. Le mâle alpha déglingué dans toute sa splendeur. Un personnage qui agace, qui électrise mais ôh combien nécessaire dans le récit. Il aide, comme les autres, à rendre ce récit réaliste.

Je pense que c’est à l’encre de Chine et à l’aquarelle que l’auteur a travaillé ses illustrations. Tout en bleus-gris, noir et blanc, le trait donne corps à un univers réaliste un peu mélancolique qui donne une vraie profondeur au récit. L’auteur gère très bien le rythme du récit, alternant des passages où le silence domine, des moments où le personnage principal (Lupo) es perdu dans ses réflexions et des scènes assez animées entre les personnages.

Merci Julia de m’avoir sorti la tête du travail 😛 Génial cet album. J’avoue y être allée un peu à reculons en voyant le sujet… peur de grincer des dents. Puis en fait ❤

Le Chemin des égarés (one shot)

Editeur : Les Enfants rouges

Dessinateur & Scénariste : Vincent TURHAN

Dépôt légal : février 2017 / 126 pages / 20 euros

ISBN : 978-2-35419-092-7

Auteur : Mo'

Chroniques BD sur https://chezmo.wordpress.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.