Vive la marée ! (Prudhomme & Rabaté)

Tout le monde descend ! Nous voilà arrivés à Polovos-Plage !

Rabaté – Prudhomme © Futuropolis – 2015

On part se détendre 120 pages, le temps d’un été. On va se coller aux autres vacanciers, nombreux, huilés. Parmi eux, des Beaufs, des Bidochons, des Deschiens, des Rouchon et des Brochon, des bourgeois, des cons, des intellos mais aussi et heureusement, des Faldérault, des Larssinet, des tribus aussi chaleureuses que celle de « La Maison de la Plage » … des Français, des Belges, des Hollandais… en somme, toute cette faune qui envahit les plages de la côte d’Azur dès que l’heure des vacances a sonné. Une faune éclectique que celles des touristes…

On arrive par voiture ou par train après une journée de route harassante. Un petit passage au camping, à l’hôtel, à la maison de famille ou à l’appartement pour déposer les bagages et hop ! on file voir la grande bleue !

« Chaque nouvel été arrive sur les plages un jeu encore plus con que l’année d’avant ! »

Il y a ceux qui se dorent la pilule et ceux qui marchent au bord de l’eau. Il y a les lecteurs et les cruciverbistes. Il y a ceux qui manient l’épuisette pour attraper les crevettes et ceux qui se cassent le dos pour ramasser les palourdes. Il a le nudisme, le topless et les autres modes. Les bâtisseurs de châteaux, les nageurs et ceux qui procrastinent. Et tous ou presque y vont de leur petit commentaire sur le comportement de tous ces inconnus. Il y a ceux qui s’agacent du bruit et ceux qui regardent si l’herbe est plus verte sur la serviette d’à-côté. Il y a ceux qui se rincent l’œil, ceux qui se rassurent en voyant les grassouillettes silhouettes, qui rient des bronzages de camionneurs. Bref, beaucoup de délits de sales gueules… que David Prudhomme et Pascal Rabaté retranscrivent avec beaucoup beaucoup d’humour.

Vive la marée ! – Rabaté – Prudhomme © Futuropolis – 2015

Comme dans « La Traversée du Louvre » , David Prudhomme joue avec les perspectives ; premier plan / arrière-plan, le badaud fait partie intégrante du paysage et se fond dans le décor tel un caméléon. L’auteur nous montre de façon amusée cette interaction inconsciente entre l’homme et son environnement immédiat… et ce jeu graphique est absolument succulent.

Vive la marée ! – Rabaté – Prudhomme © Futuropolis – 2015

On glisse, on rebondit d’un personnage à l’autre. Certains reviennent une fois ou deux dans l’album tandis que d’autres ne feront qu’une rapide apparition. On fait du saute-mouton entre les conversations dont des bribes se posent ça et là, sans logique apparente et c’est étrange de ne ressentir aucune cacophonie. Finalement, je n’ai cessé de comparer au travail que David Prudhomme avait réalisé sur « La Traversée du Louvre » tout simplement parce que je me suis placée face à l’album comme une spectatrice friande du spectacle qu’il m’était donné de voir. Cette vie grouille au rythme des vacances. Paysage aux odeurs disparates, mélanges d’iode, d’huiles solaires, de barbecues, de pastaga… Symphonie de bruits hybrides, roulis des vagues, clac-clac des tongs qui claquent, couinements que la peau mouillée fait un contact du plastique des bouées, cris des vendeurs à la sauvette et des mères qui sonne le rassemblement de leur marmaille, bruit sec des boules de pétanque qui s’entrechoquent…

Vive la marée ! – Rabaté – Prudhomme © Futuropolis – 2015

Mais ce serait une erreur que de ne parler uniquement du travail réalisé par David Prudhomme sur cet album. Il signe en effet scénario et illustrations avec Pascal Rabaté. Les deux auteurs échangent régulièrement leurs casquettes et passent à tour de rôle au dessin ou au scénario. Et si on reconnait au premier coup d’œil leurs coups de patte respectifs lorsqu’ils sévissent au dessin… ce n’est pas le cas au scénario. Le duo d’artistes est sur la même longueur d’ondes, il y a une parfaite continuité dans la manière de « raconter » …

Les deux auteurs proposent donc un récit choral malicieux. Un propos qui gratte légèrement mais qui est bien bon. Je vous laisse sur quelques extraits attrapés à la volée pendant ma lecture :

« Mon horizon est vertical et je les emmerde. »

« Elle est anorexique entre les repas. »

« L’homme affiche ses atouts, la femmes ses appas. »

« Quand on y pense, la tong c’est le string du pied… »

Vive la marée (one shot)

Editeur : Futuropolis

Dessinateurs & Scénaristes : Pascal RABATE & David PRUDHOMME

Dépôt légal : septembre 2015 / 120 pages / 20 euros

ISBN : 978-2-7548-1214-6

Auteur : Mo'

Chroniques BD sur https://chezmo.wordpress.com/

6 réflexions sur « Vive la marée ! (Prudhomme & Rabaté) »

    1. Un album plein d’humour qui fait un bien fou. J’avoue quand même que je lui préfère « La Traversée du Louvre » qui explore avec plus de pertinence les interactions inconscientes que l’homme peut avoir avec l’environnement dans lequel il se trouve

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.