La Maison Close (Collectif d’auteurs)

La Maison Close
Collectif d’auteurs © Guy Delcourt Productions – 2010

Mettez trente auteurs ensemble et faites-les travailler sur un projet artistique qui n’a, comme seules contraintes, celle de faire évoluer leurs personnages dans le décor d’une maison close dessinée par Ruppert et Mulot.

Secouez bien fort et laissez leur ensuite donner libre court à leur imagination…

Impulsé et encadré par Florent Ruppert & Jérome Mulot, le projet de réaliser une maison close virtuelle s’est concrétisé en 2010 avec la publication de cet ouvrage dans l’excellente collection Shampooing de Delcourt.

Une fine équipe s’est constituée et compte dans ses rangs quelques auteurs savoureux. D’un point de vue graphique, excepté la partie des décors assez uniforme et suffisamment discrète pour offrir un terrain de jeux idéal aux intervenants, se côtoient les styles hétéroclites ; chaque auteur utilise sa touche personnelle pour se mettre en scène.

Cela crée quelques forts contrastes entre un Guy Delisle tel que nous le connaissons dans ses BD reportages et Nadja dont le personnage (un ours dessiné au feutre et grisé à la peinture) ressort fortement sur ces aplats à forte dominance de blanc. Sans réelle difficulté on situe immédiatement Lewis Trondheim avec sa gueule d’oiseau déjà vue dans OuBaPo Oupus ou dans Les petits riens de Lewis Trondheim (récit autobiographique).

Trondheim

Pour le reste : Anouk Ricard, François Ayroles, Boulet, Charles Berberian, Aude Picault, Emile Bravo, Hélène Bruller, Fanny Dalle-Rive, Florence Cestac, Lucie Durbiano, Caroline Sury, Tom Gauld, Patrice Killoffer, Sébastien Lumineau, Peggy Adam, Anna Sommer, Olivier Schrauwen, Catherine Meurisse, Lisa Mandel, Pauline Martin, Morgan Navarro, Christian Aubrun, Zep, François Olislaeger, Frederik Peeters, Frantico.

auteurs Maison Close

Lecture du mois de mai pour kbd

PictoOKOriginal, cocasse et le traitement du sujet est réellement intéressant. Les auteurs se mettent en scène et illustrent leurs fantasmes de façon tout à fait spontanée. Qui a dit que parler de sexe devait se faire obligatoirement de manière grossière et sirupeuse ? Allez !! c’est amusant et cela permet de découvrir les petits travers de nos auteurs préférés.

La maison close

One Shot

Editeur : Delcourt

Collection : Shampooing

Dessinateurs / Scénaristes : collectif (voir détails plus haut dans l’article)

Dépôt légal : janvier 2010

ISBN : 978-2-7560-2134-8

Bulles bulles bulles…

Quatrième de couverture : « La Maison Close est un travail collectif organisé et initié par Ruppert & Mulot. Répondant à une invitation de Dupuy & Berbérian qui furent les présidents du festival d’Angoulême en 2009, La Maison Close fut d’abord montrée sur le site internet du festival en parallèle d’une exposition à la CIBDI. Un mode d’emploi en ligne, à l’intention des auteurs participants, comprenant notamment une visite guidée de la maison close, fut créé pour l’occasion. Cette visite guidée ainsi que le salon de thé de la maison close sont disponibles à cette adresse :

http://www.succursale.org/visiteguidee/

Cette visite vous permettra de découvrir les différents décors et, ça et là, en cliquant sur les personnages, vous pourrez accéder à quelques unes des scènes de l’album.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La Maison close – Collectif d’auteurs © Guy Delcourt Productions – 2010

Garulfo, premier cycle (Ayroles & Maïorana)

Garulfo, tome 1
Ayroles – Maïorana © Guy Delcourt Productions 1995
Garulfo, tome 2
Ayroles – Maïorana © Guy Delcourt Productions – 1997

Au Royaume de Brandelune, Garulfo barbote dans sa mare. Cette grenouille ergote, philosophe et manie le verbe aussi bien que le geste. Mais surtout, il peste contre sa condition de grenouille. Fulbert, le canard, veut aider son ami à relativiser… mais rien n’y fait.

La grenouille mal embouchée se fait la promesse de parvenir à devenir un Homme, espèce pour qui il ne tarit pas d’éloges. La décision prise, il quitte donc sa mare en quête d’une solution. Ses pas le conduisent jusqu’à la demeure d’une sorcière…

Comment ça Garulfo n’était pas encore présent sur ce blog ?? Scandaleux !! Pour quelqu’un qui se targue d’aimer l’Héroïc Fantasy, me voilà peu disposée à vous en parler (ce billet viendra alimenter ma rubrique Héroïc Fantasy, ce qui montera à… 4, le nombre de chroniques que j’ai déjà écrites ici. Zéro pointé !! ). Bref, Garulfo est un incontournable du genre.

Ajout du 24 juin 2010 : voir les commentaires pour des précisions/corrections sur l’Héroïc fantasy la Fantasy féérique.

Nous revisitons ici un univers de conte bien connu : celui de la grenouille qui, après le baiser d’une Princesse, se transforme en un beau Prince charmant. Ici, la dégaine colle assez mal avec le costume de Prince (à notre plus grand plaisir) puisqu’en se transformant, Garulfo va conserver un regard innocent sur le monde qui l’entoure, afficher un optimiste à toutes épreuves et, cerise sur le gâteau, prendre un plaisir certain au contact du peuple… ce qui en énervera plus d’un dans l’entourage du Roi.

Dans ce monde où tout est bien établi sans réellement être argumenté, la sincérité et la spontanéité de Garulfo vont semer la zizanie. Sans le vouloir, Garulfo va piétiner les étiquettes, chambouler l’ordre établi à commencer par le fait qu’il se présente au Château avec la Princesse Pipa qui n’a de princesse que le titre dont la gratifie Garulfo… et pour cause !!! C’est la plus souillon des paysannes !!

Devenu Homme, Garulfo devrait donc friser le bonheur éternel :  » Eh bien ! Quelle journée… Ce matin encore j’errais privé de raison dans une animalité aveugle et coassante… et me voici, dînant en compagnie d’humanistes bienveillants, m’étendant sur de moelleuses structures « . Mais non ! Heureux, il ne l’est que quelques jours et va vite déchanter devant tous les constats qu’il fait sur la méchanceté, la luxure et la vilenie des hommes.

Le récit est délirant, utilisant à la fois des anachronismes de langage (ou tout simplement comment ne pas dire  » du français populaire d’aujourd’hui » ^^) et des tournures simplifiées de vieux français. Cela donne un cachet certain ! S’y ajoutent les interventions attendues de la voix-off qui donne le « La », fait des transitions, commente…

Quant au dessin, il est superbe, fouillé, libre. J’adore.

De l’ironie, du sarcasme, de l’humour servent ce récit qui se veut être une critique ouverte des travers humains et une franche moquerie des systèmes royalistes féodaux… transposable à volonté à notre système actuel. ^^ Les conditions précaires du peuple saigné à blanc par les impôts divers et variés ne sont pas en reste et Garulfo va apporter un vent de révolution chez ces Vilains… mais pas seulement. Garulfo a apporté un vent nouveau dans le genre de l’Héroïc fantasy. Il faut dire que le scénariste (Alain AYROLES) semble visiblement prendre beaucoup de plaisir à renouveler les classiques du genre puisque la même année (novembre 1995), il nous fera cadeau du premier tome de De Cape et de Crocs, autre série génialissime (monde animalier, aventure, humour… mais toujours pas terminée malgré le neuvième tome sorti en 2009).

PictoOKPictoOKUne succulente lecture que voilà ! A mi-chemin entre le conte et la satire sociale… A lire et à relire sans lassitude aucune.

Quelques liens : Ayroles et Compères sur Aleka, un message écologiste et humaniste sur Wikipédia, la Chronique de Samba Bugatti.

Êtes-vous incollable sur les grenouilles célèbres ? Un petit quiz amusant.

Autre série de cette équipe d’auteur : D.

Cette lecture marque le début de ma participation aux BD du mercredi de Mango.

Extrait :

« L’humaine nature est ainsi faite : beaucoup de pire pour un brin de meilleur » (Garulfo).

Garulfo

Série finie en 6 tomes

Cycle premier :
Tome 1 : De Mares en Châteaux
Tome 2 : De Mal en Pis

Éditeur : Delcourt

Collection : Terres de Légendes

Dessinateur : Bruno MAÏORANA

Scénariste : Alain AYROLES

Dépôt légal : janvier 1995 (tome 1) et mai 1997 (tome 2)

ISBN (de l’intégrale du cycle 1) : 978-2-7560-3006-7

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Garulfo, tomes 1 et  2 – Ayroles – Maïorana © Guy Delcourt Productions – 1995 et 1997

D, tome 1 (Ayroles & Maïorana)

D, tome 1
Ayroles – Maïorana © Guy Delcourt Productions – 2009

Richard DRAKE rentre d’expédition, alors que tout le monde le croyait mort. Lors d’une soirée qui réunit toutes les huiles de la haute société anglaise, il fait la connaissance de Catherine LACOMBE… dont il tombe amoureux. Il rivalise alors de courtoisie avec Lord FAURESTON, un jeune dandy mystérieux qui fait également la cours à la belle.

Le chemin de Richard DRAKE va alors croiser Mister JONES, un pitoyable chasseur de vampires, qui pourchasse Lord Faureston.

Le fait de participer à l’aventure de Yaneck, le  » Top BD des blogueurs « , me fait sortir de ma bibliothèque des titres que j’avais mis en attente de lecture.

C’est le cas pour D.

Je pensais que D serait à la hauteur de mes attentes…  sachant que AYROLES + MAÏORANA + LEPREVOST (couleurs) = Garulfo…. on doit forcément arriver à quelque chose de sympa !

J’ai passé un bon moment avec cet album, c’est certain… En un tome, dessinateur et scénariste sont parvenus à camper intrigue et personnages. Les dessins sont splendides, le scénario est « net et précis », quelques notes d’humour mais sans plus, beaucoup de dérision…

D, tome 1 – Ayroles – Maïorana © Guy Delcourt productions – 2009

MAIS, et parce qu’il y a un MAIS : je suis déçue par cet album.

Cela faisait un certain temps que je n’avais rien lu sur le monde des vampires et je dois avouer que D n’apporte pas grand chose de nouveau à ma « culture vampire ». Des femmes qui craquent pour un beau ténébreux, un vampire qui ne sort que la nuit, l’utilisation du pieux et du crucifix… bref, rien d’exceptionnel, pour le moment en tout cas.

Je souhaite que cette série devienne incontournable d’ici quelques années, mais pour le moment, je trouve la mise en jambe tranquille, voire un peu molle.

PictomouiVampire vous avez dit Vampire ?

Je suis complètement mitigée sur ce tome qui me déçois au niveau de l’originalité. Je m’attendais vraiment à autre chose venant de cette équipe dessinateur/scénariste. C’est beau, cela se lit bien mais sans plus.

D

Tome 1 : Lord Faureston

Série en cours

Éditeur : Delcourt

Collection : Conquistador

Dessinateur : Bruno MAÏORANA

Scénariste : Alain AYROLES

Dépôt légal : janvier 2009

ISBN : 978-2-7560-0412-9

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

D, tome 1 – Ayroles – Maïorana © Guy Delcourt productions – 2009