Salvatore, tomes 1 et 2 (De Crécy)

Salvatore, tome 1
De Crécy © Dupuis – 2005
Salvatore, tome 2
De Crécy © Dupuis – 2006

Salvatore est un chien solitaire. Solitaire au point d’avoir installé son garage au bout d’un chemin escarpé qui décourage la plupart de ses clients. Pourtant, ce garagiste a une telle réputation et un tel savoir-faire que malgré tout, certains osent parfois affronter la dangerosité de la route pour venir profiter de son don mécanique.

Mais Salvatore a un secret, ce qui explique ce besoin d’être retranché du monde… aurez-vous envie d’en savoir plus ?

Ah… DE CRECY ! Ma dernière immersion dans son monde n’a pas été une réussite. Mais vu que Salvatore est une série qui m’a été conseillée en décembre et je tenais à la découvrir et vous en parler.

Nous voici plongé dans un monde animalier où les humains ont une place tout à fait particulière. Tout dans ce monde est semblable au notre et la cruauté des animaux envers leurs congénères n’a rien de critiquable au regard de nos propres habitudes humaines. Ce monde est agréable, il a du mordant,  et je ne connais personne dans mon entourage à qui Salvatore n’ait pas plus.

Pour ma part, c’est plus mitigé. Rapidement, je vais mettre en avant que j’apprécie l’ambiance qui se dégage de cette série. Que ce soit le trait, la colorisation ou la mise en page… on s’y sent bien. Le récit par contre me rend mi figue – mi raisin. L’humour est notre guide, il est fin et pertinent…. décalé à souhait. Les personnages par contre, j’aime moins. Peut-être trop stéréotypés. Je ne comprends pas ce qui justifie le choix d’une race précise pour certains personnages (y a-t-il lieu de se poser la question d’ailleurs ??). Je les trouve vulgaires non pas dans leurs propos mais dans ce qu’ils représentent. L’utilisation d’un monde animalier permet de créer une forme de satire sociale un peu décalée, mais je n’apprécie pas plus que ça cet univers. J’appréciais le personnage de Salvatore jusqu’à ce que l’objectif de sa quête nous soit dévoilé… et là j’adhère moins, trop banal et déjà lu. Un détour, dans le second tome, sur des considérations du monde artistique est ennuyeux. Bref, une lecture trop lisse pour moi. Je crois que j’ai raté le coche avec cet auteur.

PictomouiPas convaincue.

Le tome 3 est sorti en octobre dernier… je ne suis pas sure d’y venir. On m’a également conseillé Journal d’un Fantôme… je vais reporter cette lecture.

Salvatore

Tome 1 : Transports amoureux
Tome 2 : Le Grand départ

Série terminée (5 tomes)

Éditeur : Dupuis

Collection : Expresso

Dessinateur / Scénariste :  Nicolas De CRECY

Dépôt légal : janvier 2005 (tome 1) et juin 2006 (tome 2)

ISBN : 9782800136257 (tome 1) et 9782800138343 (tome 2)

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Salvatore, tomes 1 et 2 – De Crécy © Dupuis – 2005 et 2006

Période Glaciaire (De Crécy)

Période Glaciaire
De Crécy © Futuropolis – 2005

Un bond dans le futur nous permet de découvrir le nouveau visage de la Terre et de rencontrer Hulk, un chien ressemblant assez à un cochon. Vissées sur ses yeux : des lunettes de soleil… Classe !!

Hulk est doté de raison et peut parler aux hommes. Râleur invétéré, hypocondriaque, il fait partie d’une expédition scientifique dirigée par Juliette, sa maîtresse.

Dans cet album ou les animaux font de l’esprit, nous avançons pas à pas pour nous repérer un minimum dans le temps et comprendre la raison de leur longue marche : une mission scientifique (il faudra patienter un bon nombre de page tout de même).

Une BD qui est née d’un projet impulsé par Futuropolis en collaboration avec le Musée du Louvre (la collection réunit plusieurs albums, la démarche est présentée ici). Une passerelle entre le 3ème Art et le 9ème Art.

La mise en bouche est sympathique, le dessin et sa colorisation sont intéressants, j’irais même jusqu’à dire qu’ils me plaisent assez. Le fait d’avoir les informations au compte-gouttes attise la curiosité… Mais lorsque l’intrigue est dévoilée et que les personnages ne sont plus si farouches au lecteur, je trouve que le délire part en vrille.

Au final, ce chien est amusant mais inaccessible, touchant mais trop pragmatique, ce qui le rend distant. Son savoir-faire, ses compétences me le rendent totalement étranger. Quant aux humains, ceux de l’expédition, je les trouve savants mais trop couards, trop naïfs. Envahis par leurs fantasmes, le côté cartésien qu’ils devraient afficher est totalement inexistant… bref, je ne les trouve pas crédibles. Pour le reste, c’est vrai que la démarche de DE CRECY est originale. Un rapide tour d’horizon des œuvres exposées au Louvre : Delacroix, Vinci, Rembrandt… Et puis voir les personnages de DE CRECY tentant de se représenter ce que fut notre civilisation est le seul passage de l’album que j’ai réellement apprécié. Pour se faire, ils se basent sur les tableaux qu’ils vont trouver… Des questions qui émergent, pour eux, mais également pour nous bien ancrés dans notre culture : quelles traces laisserons-nous pour les générations futures ?

pictobof Ça manque de liant pour moi. Pourtant, certains éléments du scénario m’ont plu mais au final, une lecture assez ennuyeuse et des moments dans le récit de qualité inégale.

Un album qui a obtenu le Prix des Libraires en 2006.

D’autres avis : du9, Sceneario, livre et cin, ActuaBD, Phylacterium.

Extrait :

« Je suis un chien ! avec un soupçon de gène de cochon, pour mieux ressembler génétiquement à l’homme et pouvoir communiquer avec lui. Mon nom est Hulk, en hommage à un dieu dont nous avons conclu qu’il venait de chez vous » (Période Glaciaire).

Période Glaciaire

Roaarrr ChallengeOne Shot

Éditeur : Futuropolis

Collection : Musée du Louvre

Dessinateur / Scénariste : Nicolas De CRECY

Dépôt légal : octobre 2005

ISBN : 275480028X

Bulles bulles bulles…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Période Glaciaire – De Crécy © Futuropolis – 2005